Juventus Club Essonne Parigi : une vie en noir et blanc

Par Grégory Canale publié le 24 Fév 2020

À deux jours du huitième de finale aller de la Champions League, entre Lyon et la Juventus, focus sur un club de supporters français de la Vecchia Signora. Le Juventus Club Essonne Parigi 1988 est l’une des plus grandes communautés de tifosi juventini hors d’Italie. L’association, qui regroupe près de 800 membres, joue des matches de gala et se déplace régulièrement à Turin pour aller encourager les siens.

Un PSG-Juventus joué en Essonne

C’est à Bondoufle un samedi matin, que Pascal Di Placedo – l’un des 18 membres fondateurs du Juventus Club Essonne Parigi – nous ouvre ses portes. Bondoufle, commune de moins de 10.000 habitants située dans le département de l’Essonne, qui a la particularité d’avoir déjà accueilli l’équipe de cœur de Pascal. À l’été 2004, le Paris Saint-Germain reçoit effectivement la Juve, pour une rencontre de pré-saison. Les coéquipiers de Buffon et Del Piero, présents pour l’occasion, l’emportent devant les 18.500 spectateurs du stade Robert-Bobin (0-1). L’écrin essonnien n’affichera plus jamais telle affluence.

Ibisevic et Zambrotta, lors de PSG-Juventus (0-1), le 24 juillet 2004 à Bondoufle.

« C’est un beau souvenir. Des bus entiers ont débarqué. Il y avait environ 5.000 supporters turinois dans le stade. J’ai même pu jouer au billard avec Del Piero au Centre national du rugby à Marcoussis, où les joueurs étaient installés », se souvient sourire aux lèvres Pascal Di Placedo avant d’ajouter, « mais le meilleur moment en France reste le 6-1 infligé au même PSG en Supercoupe de l’UEFA au Parc des Princes (ndlr le 15 janvier 1997) ». Ces adeptes espèrent d’ailleurs affronter de nouveau les Parisiens en Champions League cette année.

Car, voir leur équipe venir dans l’Hexagone a toujours une saveur particulière pour ces supporters installés en France. Le huitième de finale contre Lyon ne dérogera pas à la règle. Ils seront une trentaine d’adhérents du club de l’Essonne parmi les 3.000 fans de la Juventus annoncés au Parc Olympique lyonnais, mercredi 26 février. Pour l’occasion, l’association a loué un centre de vacances près de la cité rhodanienne pour héberger ses troupes.

Jusqu’à 18 présences par saison au Juventus Stadium

Entre la Serie A et la coupe d’Europe, les tifosi font en moyenne de quinze à dix-huit déplacements à Turin dans la saison. Le Juventus Club Essonne s’occupe de trouver les billets pour l’Allianz Stadium – dont le prix est fixé en assemblée générale – de réserver les nuitées en hôtel, ainsi que des repas dans les restaurants. Les voyages, autrefois effectués en bus, se font à la libre discrétion de chaque personne.

Cependant, trouver des places est devenu plus difficile dernièrement. « Aujourd’hui, la billetterie est gérée directement par la Juventus. Nous avons autant de billets que d’abonnements, donc 38 environ, mais dans mon club il y a 400 membres qui veulent faire régulièrement les déplacements. Donc cela pose problème », regrette Pascal. Pour espérer obtenir une place, le membre – en plus de sa cotisation au Juventus Club Essonne (30 euros par an) – doit adhérer au Juventus Doc pour une vingtaine d’euros et se munir d’une Tessera del tifoso, sorte de carte d’identité du supporter imposée par le gouvernement italien dans les stades.

Pascal Di Placedo, l’un des 18 membres fondateurs du Juventus Club Essonne Parigi 1988.

Une passion pour la Vecchia Signora qui demande forcément un budget entre le billet, le déplacement et l’hébergement sur place. Mais les 32 ans d’existence de l’association ont permis de nouer des relations : « On connaît bien les restaurateurs depuis toutes ces années, tout comme les hôteliers. On en a pour 50 euros la nuit avec petit déjeuner. C’est un budget effectivement qui n’est pas à la portée de tous, mais on essaye d’être attentifs à ça ».

Un club de supporters, une équipe de football et une grande famille

Dans son pavillon de Bondoufle, Pascal a dédié une pièce entière aux Bianconeri. Une antre – pleine de trophées, de photos et de maillots dédicacés – qui témoigne de la longue histoire du Juventus Club Essonne. Le soir du nouvel an 1988, une bande d’amis a l’idée de créer une équipe de football de gala, sur le modèle du Variétés club de France, pour se réunir régulièrement et jouer des matches ensemble. La plupart ont un vecteur commun : la Juventus. Ils sont 18 à fonder le Juventus Club Essonne Parigi. « Nous sommes encore 11 de la première heure, avec notamment Jean-Claude Loew qui est resté le président depuis la création », précise Pascal Di Placedo.

L’équipe de gala du Juventus Club Essonne Parigi.

L’équipe de gala existe toujours aujourd’hui et participe souvent à des tournois, notamment à Liverpool pour disputer la coupe d’Europe des clubs de supporters. L’association de l’Essonne a d’ailleurs remporté la compétition en 2018 et est arrivée en demi-finales l’année dernière. Sur le terrain, les adhérents arborent bien entendu la tenue bianconera, comme les joueurs professionnels qu’ils encouragent tous les week-ends.

Mais cette mission première s’est très vite élargie. De cette équipe de gala a émergé aussi un club de tifosi. Les premiers abonnements et déplacements pour aller voir la Juventus au Stadio delle Alpi s’effectuent dès 1989. Ces nombreuses années de présence à Turin permettent au noyau dur de la structure de rencontrer plusieurs stars. Pour Pascal, « l’un des plus sympas est Gianluca Pessotto. Je l’ai vu cinq fois dans ma vie, mais à chaque fois que je le croise il me dit bonjour ».

Près de 800 membres aujourd’hui

La grande famille du Juventus Club Essonne est montée au maximum à plus de 1.000 adhérents au cours de son existence. Aujourd’hui elle en compte environ 800, dont 60% d’Essonniens. Chaque année, un dîner de gala est organisé. Pour celui des 30 ans, l’association a réussi à faire venir Fabrizio Ravanelli à l’événement. Et les membres se réunissent aussi tout au long de l’année pour voir des matches à la télévision ou partir en séjour ensemble, avec leurs familles respectives.

Fabrizio Ravanelli en compagnie de Jean-Claude Loew, président du Juventus Club Essonne Parigi.

Le prochain déplacement est donc programmé ce mercredi. Direction Lyon pour le Juventus Club Essonne Parigi afin d’assister au huitième de finale aller de la Champions League. Pour cette rencontre Pascal ironise mais reste confiant : « En ce moment la Poste italienne, qui est très lente, va plus vite que la Juve ! Mais je la vois tout de même s’imposer 3-1 contre l’OL ». La Juventus toujours quoiqu’il advienne.

Grégory Canale

Rédacteur



Lire aussi