Juventus-Ajax : analyse du tirage pour les bianconeri

Par Louis Megel publié le 19 Mar 2019

En vue du quart de finale de ligue des champions face à l’Ajax Amsterdam, Calciomio vous propose une série de 4 articles retraçant l’histoire commune des deux clubs. Aujourd’hui, première partie avec l’analyse du tirage et des clés tactiques du match.

La Juve qui avait hérité du pire adversaire possible en huitièmes a finalement réussi à se qualifier pour les quarts de finales. Pour ce tour, la vieille dame se voit opposée au tombeur du Real Madrid, l’Ajax. Coup d’oeil sur le profil de l’adversaire des bianconeri.

Profil de l’Ajax

Cette équipe hollandaise possède de nombreuses individualités très talentueuses. Ces joueurs jouent depuis plusieurs années ensemble et arrivent à une apogée de ce qu’il peut être fait avec cet effectif et ces moyens financiers. Aucun doute que l’équipe aura à nouveau une détermination énorme pour vivre une fabuleuse épopée car c’est surement la dernière chance qu’ils ont de le faire. Cette équipe est dans le style, à l’opposé de ce que peut être l’Atletico, collectif très joueur qui aime avoir le ballon pour procéder en attaque placée. Ils n’inscrivent que très peu de buts en contre attaque. Le club du mythique Johan Cruyff est deuxième d’Eredivisie, à 5 points du leader en étant la meilleure attaque du championnat.

Les points forts

Le club d’Amsterdam possède une attaque de feu, 88 buts inscrits en championnat et 16 en Champions League. Un total de 94 buts en 34 matchs, une moyenne de 2,7 buts par match ! Et pour réaliser cette fabuleuse performance l’Ajax peut s’appuyer sur un duo de folie Tadic-Zyech. Le serbe et le marocain sont tout simplement impliqués de manière direct dans 63 des 94 buts, quasiment 70% des pions de leur équipe. Une statistique affolante ! Pour accompagner ce duo de choc on a souvent le talentueux Kasper Dolberg qui tourne en 10 buts et 2 assists (Champions League et championnat), mais en Champions League on voit davantage David Neres. Le brésilien est un joueur très déséquilibrant qui sait se montrer décisif. Pour preuve, il a marqué à 6 reprises et a délivré 10 caviards à ses partenaires. De plus, il tente 3 dribbles par match pour en réussir 2, en moyenne. Autre individualité forte, Frenkie De Jong qui s’est déjà engagé avec le Barça. Ce milieu de terrain créateur tourne à 90% de passes réussies en Champions League. Véritable plaque tournante de son équipe, il alterne parfaitement jeu court et jeu long pour gérer le tempo des matchs, en revanche il est moins à l’aise sans ballon (1,4 interception par match en moyenne). Dernier gros talent, le défenseur central suivi par tous les grosses écuries d’Europe dont la Juve, Matthijs De Ligt. 19 ans, 1m88, 89 Kg, le jeunot joue déjà comme un papa. 90% de passes réussis, très peu de fautes, il fait parti de ce style de défenseur « 2.0 ».

Les points faibles

Dans cette Champions League, l’Ajax a déjà encaissé 8 buts (1 par match), sûrement le travers d’une équipe très joueuse qui évolue sans calculer. L’insouciance fait aussi que c’est cette équipe qui rate le plus de contrôle parmi les équipes engagées (17,4 par match) et concède en moyenne 12 tirs par match. En parallèle ils ne cadrent que 7 de leurs 16 tirs par match. Un manque de réalisme qui pourrait être fatal face à une vieille dame cynique et son buteur portugais qui semble avoir enfin lancé la machine en Champions League. Si la Juve frappe autant aux buts que les précédents adversaires de l’Ajax, l’addition pourrait être salée pour les hollandais.

Louis Megel



Lire aussi