Juan Musso, le nouveau rempart de l’Udinese

Par Gilbert Simonutti publié le 10 Mai 2019

Encore décisif contre l’Inter samedi dernier, le gardien argentin de l’Udinese Juan Musso s’est imposé comme l’un des nouveaux hommes forts des Bianconeri. La fin des atermoiements à un poste si délicat pour le club frioulan ou une belle plus-value au prochain mercato ?

Pur produit du centre de formation du Racing club, Juan Musso sait attendre son tour pour se mettre en valeur. Longtemps deuxième et troisième gardien dans le club d’Avellaneda, il a pris son mal patience avant de saisir sa chance en octobre 2017 et d’en devenir le titulaire indiscutable. Ses prestations ne sont pas passées inaperçues à Udine puisque le club du patron Pozzo s’est assuré les services de ce grand gaillard d’1m91 pour 4M€ l’été dernier.  Un pari réussi au vue de sa première saison dans le Frioul.

Titulaire avec les trois coaches de la saison

Cependant, encore une fois dans sa carrière, Musso a du attendre. Blessé à un doigt peu avant le début officiel de la saison, le portier argentin s’est vu devancé par Simone Scuffet dans la course au poste de numéro 1 des Bianconeri. Plutôt en jambe, le portier frioulan avait, en partie, fait taire les doutes à son sujet par des prestations honorables mais derrière lui, Juan Musso commençait à pousser fortement. L’Argentin déloge le régional de l’étape lors de la 10eme journée et un déplacement délicat à Gênes contre le Genoa. L’ancien coéquipier de Lautaro Martinez a connu ce jour-la un baptême du feu plutôt délicat en offrant un penalty au club doyen (2-2 au final), de quoi faire naitre quelques perplexités à son sujet. Velazquez a toutefois insisté avec lui lors des matchs suivants et bien lui en a pris car Juan Musso a gagné en confiance et s’est imposé au fil des matchs comme le numéro 1 incontesté et incontestable de l’Udinese et cela malgré les changements de coach successifs (Nicola puis Tudor). Un peu à la manière d’un Handanovic qui lui aussi avait connu des débuts plus que difficiles dans la cage bianconera.

Décisif contre l’Empoli et l’Inter

Toutes autres comparaisons avec le Slovène s’arrêtent la puisque Musso a un style quasiment aux antipodes de celui de Handanovic. Celui qui est désormais dénommé San Musso à Udine s’est spécialisé dans les arrêts réflexes spectaculaires et plus particulièrement du pied comme un autre gardien resté dans les mémoires dans le Nord-est de l’Italie, Claudio Garella (2 fois champion d’Italie avec Verona et Napoli). Si sa prestation la plus aboutie reste la dernière contre l’Inter (0-0), l’arrêt le plus important est celui face à Luca Antonelli en fin de match contre l’Empoli. L’Udinese a pu ainsi conserver son succès 3-2 contre les Toscans et maintenir par conséquent une petite avance (2 points actuellement) sur son principal concurrent pour le maintien. Les prestations du portier des Zebrette ne laissent personne insensible puisque Lionel Scaloni l’a convoqué et lancé sous le maillot albiceleste en amical face au Maroc en mars dernier alors que plusieurs clubs envoient des scouts régulièrement au Stadio Friuli pour le superviser. Pas certains donc que l’Udinese stabilise sur le long terme un poste pourtant délicat comme celui de gardien avec sa belle trouvaille argentine. Pour l’instant, la priorité est cependant ailleurs et s’appelle maintien et il est plus simple à obtenir avec Musso dans les cages.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi