Juan Jesus touche le fond mais creuse encore

Par Jérémie Panizzoli publié le 08 Avr 2017
Crédits

Arrivé l été dernier en provenance de l’Inter Milan, le Brésilien Juan Jesus est une véritable inconnue pour tous les amateurs de bons défenseurs. Auteur de plusieurs saisons quelconques sous le maillot Nerazzurro, il semblait clair que son profil allait quitter la Serie A. Cela était sans compter sans l’AS Roma qui voyait le Brésilien capable de se relancer avec les Giallorossi. Il n’aura fallu qu’un match pour que les tifosi de la Roma comprennent que Juan Jesus allait davantage ressembler à un boulet qu’à une bonne trouvaille. Opposés aux portugais du FC Porto lors du premier tour préliminaire de Champions League, les romains ont failli défensivement. Si Vermaelen restera le principal responsable de cette déroute, Juan Jesus aura apporté sa contribution dans l’œuvre négative des hommes de Spalletti  avec notamment des placements douteux, un niveau technique faible et surtout une incapacité à rassurer ses partenaires.

Une blessure inattendue

Si l’idée a vite tourné au fiasco, l’AS Roma a connu la mésaventure de voir son latéral gauche blessé pour six mois en septembre. En effet, Mario Rui transféré de la Sampdoria dans les dernières heures du mercato s’est fait les croisés dès son premier entraînement. Évidemment, pour palier ce forfait la solution n’avait pas d’autre nom que… Juan Jesus. Propulsé sur le devant de la scène, le Brésilien a fait ce qu’il savait faire le mieux : dépanner sans rassurer. Pourtant, lors de la bonne phase du club romain pendant les mois de décembre, janvier et février, Jesus a enchaîné les rencontres comme titulaire avec un rendement tout juste moyen. La preuve, Spalletti a meme tenté d’installer Emerson sur ce maudit coté gauche…

Une forte concurrence

A l’heure où la saison romaine est arrivée dans le money-time, Mario Rui est revenu de sa blessure aux ligaments croisés. Ce qui a eu pour effet immédiat de remettre Juan Jesus en concurrence. Si le profil du Portugais correspond davantage au schéma de jeu souhaité par Spalletti, il ne possède pas les qualités défensives nécessaires du vrai défenseur latéral. Entre un central déplacé sur le coté gauche et un vrai spéecialiste du poste qui n’est pas un monstre défensif, le choix être difficile à faire. Avec l’émergence de l’italo-brésilien Emerson, ils sont désormais trois pour se disputer la place dans le onze giallorosso. Assez pour faire comprendre à Juan Jesus de changer de club et de rejoindre un club plus modeste afin de pouvoir exprimer ses qualités de défenseur pleinement. Sans cette prise de conscience, Juan Jesus sera toujours un choix par défaut. Ce n’est pas Spalletti qui nous contredira…

 




🔥 Les sujets chauds du jour :

Luca Toni fait un choix entre Vlahovic et Osimhen

Ibrahimovic a déjà choisi le remplaçant de Pioli

La Juventus lorgne Raspadori

Bonne nouvelle pour la Juventus avant le match contre Naples

Pioli s’explique sur le tournant du match entre la Lazio et le Milan

Avatar

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Derniers articles