Jour-J : Italie-France

Par Paolo Del Vecchio publié le 01 Sep 2016

italie-france

La situation

Nous avons tous vibré au but de Giaccherini, puis Pellè, Eder, Chiellini et encore Pellè, nous avons espéré lors d’une séance de tirs aux buts interminable, nous avons pleuré avec Barzagli et Buffon en voyant une Équipe d’Italie tellement belle, tellement combative, sortir de l’Euro d’un cheveux face aux champions du Monde allemands. Tous sceptiques, tous surpris, tous tombés amoureux du groupe de Conte qui méritait beaucoup mieux. Aujourd’hui le commandant s’en est allé, remplacé par une inconnue à très haut niveau : Giampiero Ventura. L’objectif est de se qualifier au prochain Mondial face à l’Espagne notamment dans une poule pour le moins compliquée, d’autant que seul le premier du groupe validera directement son ticket pour « Russie 2018 ». Le travail commence ce soir face au bon vieil ennemi, le cousin français avec qui nous avons connu tant d’aventures, bonnes et mauvaises, mais toujours éprouvantes quelque soit leur issue. Une rencontre amicale pour préparer le match de qualification face à Israël dans cinq jours… Amicale ? Demandez donc à David Trezeguet : « Un Italie-France ne sera jamais amical« . Les bases sont posées, il est temps de sortir son maillot de Materazzi et de stresser jusqu’au coup de sifflet final car si l’Italie perd, on va en entendre parler pendant quelques mois au bureau, à l’école, au bar, enfin un peu partout. Italie-France est particulier pour tous les franco-italiens certes, mais l’objectif sera bel et bien de poursuivre le travail mis en place par Conte tout en insérant les meilleurs jeunes du panorama italien.

La news effectif

À commencer par Donnarumma et Belotti. Ils ne seront pas forcément titulaires ce soir mais sont bien présents dans le groupe et c’est un signe fort. Ventura ne veut pas précipiter les choses et n’a pas beaucoup de temps pour travailler avec ses joueurs, c’est le lot de tous les sélectionneurs nationaux. Il repartira donc du très solide 3-5-2 de Conte, un schéma qu’il utilisait d’ailleurs ces dernières années avec son Torino, avant de partir progressivement vers un schéma favorisant les attaquants externes dont il remarque lui même l’abondance. Ne nous énervons donc pas des absences de Berardi, Insigne et El Shaarawy dans la liste, il veut simplement les utiliser à leur poste, un peu plus tard dans son mandat lorsqu’un 3-4-3, 4-2-4 ou 4-3-3 permettra de les valoriser. Ce soir on retrouvera bien-sûr Capitan Gigi dans les buts, et c’est la seule certitude. Pour le reste, la ligne défensive devrait être composée de Rugani-Barzagli-Chiellini (Bonucci encore aux côtés de son fils récemment opéré, à qui on souhaite le meilleur rétablissement), on pourrait retrouver au milieu Candreva-Parolo-De Rossi-Bonaventura-De Sciglio, avec la fameuse doublette Pellè-Eder en pointe. C’est l’occasion de découvrir All Slots casino promotions et tenter votre chance pour gagner gros.

Les cinq dernières confrontations

Le score d’un Italie-France, France-Italie, est imprévisible. Cependant, sur les cinq dernières confrontations, la Nazionale ne l’a emporté qu’une seule fois dans le temps règlementaire (deux défaites et deux nuls), c’était à l’Euro 2008 sur un score de 2-0. La victoire Mondiale à Berlin compte statistiquement comme un match nul (un superbe match nul avouez-le), et le dernier match en date était comme ce soir un amical en terres italiennes, perdu 2-1. L’Italie a longtemps gardé son invincibilité face à la France avant que les choses ne s’inversent des années ’80 jusqu’aux années 2000. Et si on mettait une bonne fois pour toute les pendules à l’heure ? Certes la Nazionale a des statistiques catastrophiques en amicaux, mais pour l’honneur … Forza Azzurri !!!!

Paolo Del Vecchio

Rédacteur



Lire aussi