Jorginho, un parcours unique : de Chelsea à l’Euro 2021, le chemin vers la consécration

Par Killian Picaud publié le 14 Sep 2021
Nazionale-Jorginho-3 Crédits

Le 26 août dernier, Jorginho, vainqueur de la Champions League et de l’Euro cette année, a reçu le titre de joueur de l’année par l’UEFA. Un trophée qui récompense un parcours semé d’embûches pour un joueur au talent unique. L’occasion aussi pour Calciomio de vous raconter un parcours aussi atypique que périlleux.

Le maître et son disciple débarquent à Londres

Au terme d’une saison éprouvante où le Napoli finit, une fois de plus, au second rang de la Serie A juste derrière la Juventus, Maurizio Sarri quitte la Campanie pour relever son premier challenge hors de la Botte : Chelsea. Le technicien italien ne fait pas le voyage seul puisqu’il emmène avec lui Jorginho, le diamant qu’il a poli ces trois dernières années.

Exit Fabregas et Drinkwater ou encore Bakayoko, Sarri place directement Jorginho en tant que numéro 6 titulaire dans un système quasi-identique à celui dont il avait l’habitude ces dernières années à Naples. Dans un 4-3-3 cher au coach italien, Jorginho se retrouve derrière le duo Kovacic-Kanté qui peut rappeler quelques similitudes avec celui formé par Hamsik et Allan, où l’on retrouve une complémentarité au niveau technique et au niveau tactique, avec un joueur au rôle plutôt offensif et l’autre plutôt défensif. Jorginho dispose donc de quelques repères suffisants pour s’adapter facilement à à ce nouvel environnement. Et à l’inverse, Sarri utilisera son fidèle joueur comme l’élément-clé de son système. Comme à l’époque napolitaine, Jorginho fait la différence par ses relances tranchantes, jeu court mais parfois jeu long et n’hésite pas à monter dans les 40 derniers mètres pour débloquer la situation sur attaque placée. Malgré sa constance, il ne fera pas l’unanimité auprès des supporters des Blues, dont une partie lui reproche d’être un pistonné, d’où l’étiquette de « fils de Sarri » qui lui a été collée peu après son arrivée.

Au terme de la saison, Chelsea finit troisième de son championnat domestique, loin derrière les machines de l’époque qu’ont été Liverpool et Manchester City. Objet de beaucoup de critiques durant la saison, Sarri décide de quitter Chelsea pour rejoindre la Juventus. Il permet tout de même au club de remporter une Europa League, qui sera donc le premier trophée européen (et loin d’être le dernier) pour Jorginho. Désormais, l’Italo-brésilien sera orphelin de celui qui a été son entraîneur durant quatre ans. La rumeur dit que Sarri avait tenté de le ramener à la Juventus, mais sans succès.

2020-2021, l’état de grâce de Jorginho

Après l’ère Sarri, les choses deviennent moins faciles pour le natif d’Imbituba. Le nouveau coach Frank Lampard instaure un système – éphémère – en 5-4-1, bien différent du 4-3-3 sarriesque. L’ancienne gloire du club cherche également à développer les jeunes pousses telles que Mason Mount, Tammy Abraham ou encore Fikayo Tomori. Au bout d’un an, Jorginho finit même sur le banc, laissant N’Golo Kanté seul au poste de numéro 6. Après le licenciement de Lampard, Thomas Tuchel réhabilite son statut de titulaire. Il lui confie même à quelques reprises le brassard de capitaine. L’entraîneur allemand met en place un schéma en 3-5-2 où Jorginho fait la paire avec Kanté, accompagnés de latéraux très actifs. La sauce prendra très vite et Chelsea, qui n’a plus rien à gagner ni plus rien à perdre en championnat, mise tout sur le Champions League et remporte la compétition, un peu à la surprise générale.

C’est donc dans l’euphorie de ce (premier) sacre européen de la saison que Jorginho rejoint le groupe de la Nazionale pour l’Euro 2020. Jusqu’ici plutôt critiqué par les tifosi pour son jeu trop neutre et trop latéral, il se montre ici plus présent dans le jeu et plus tranchant. Avec Donnarumma, il est l’un des seuls italiens à avoir pris part à tous les matchs l’Italie durant la compétition. Pierre angulaire de l’équipe, il sera aussi le héros de la demi-finale contre l’Espagne grâce à son tir au but victorieux, ponctué par sa technique de tir aussi particulière qu’efficace.

Vainqueur de l’Euro, cette victoire finale sonne une revanche pour celui qui a dû faire face à de nombreuses non-convocations avec la Nazionale, que ce soit sous l’ère Conte ou surtout sous l’ère Ventura, qui expliquait un jour que le joueur ne rentrait pas dans ses critères. Inspiré notamment par ce qu’a fait Sarri par le passé, Roberto Mancini lui fera progressivement de la place dans son groupe, jusqu’à lui donner la place de titulaire au poste de milieu reculé, derrière Barella et Verratti.

En août dernier, Jorginho reçoit donc sa première distinction individuelle au-delà de l’échelle nationale. Une récompense méritée pour ce joueur au parcours particulier et qui n’a jamais grillé les étapes.

A retrouver :

– Episode 1 : du Brésil à Vérone, il n’y a qu’un pas (1/3)
– Episode 2 : l’entrée dans la cours des grands (2/3)
– Episode 3 : de Chelsea à l’Euro 2021, le chemin vers la consécration (3/3)

Killian Picaud



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.