Jonathan Biabiany à l’Inter : de retour des enfers

Par Cesco publié le 13 Juil 2015

biabiany

Entre fatalisme et malchance, le destin footbalistique de Jonathan Biabiany s’écrit bien difficilement. Arrivé à l’Inter en 2004, il n’arrive pas à s’imposer et doit attendre la saison 2010/2011 pour apercevoir l’équipe première nerazzurra. Un but en finale de Coupe du Monde des clubs face au Tout Puissant Mazembe et tout semble lancé pour lui. Malheureusement, c’est à ce moment là que l’Inter rentre en période de trouble. Biabiany ne rentre plus dans les plans de Leonardo, qui remplace Benitez et doit partir à la Sampdoria, puis à Parma. Il explose véritablement chez les gialloblu mais subit la double peine en 2014. Une arythmie cardiaque qui se déclare lors de la visite médicale pré-transfert du côté du Milan AC, ce qui annule sa signature, puis privation d’Europe avec Parma par l’UEFA. Ce sévère coup au moral s’ajoutant à ses problèmes physiques, Biabiany, conscient des difficultés qu’il aura pour revenir au top, décide avec son club de mettre fin à l’aventure. Débute alors une longue période de convalescence et de guérison pour l’un des espoirs oubliés du football français. Alors que son problème de santé commence à disparaître et contre toute attente, l’Inter lui ouvre la porte en lui offrant un contrat jusqu’en 2019.

Pour les nerazzurri, la situation semble identique à celle de 2003/2004 (différend judiciaire exclu) lorsque Fadiga se faisait soigner de cette même arythmie cardiaque tandis que l’Inter continuait à lui payer son salaire. A une différence près, ce n’est plus la bienveillance de Moratti mais celle de Mancini qui tend cette perche au natif de Paris. L’ayant vu grandir, le Mancio est bien décidé à le revoir sur un terrain et de préférence, maillot nerazzurro sur le dos. Son rôle dans l’équipe n’est pas encore défini mais s’il retrouve la pleine possession de ses moyens, il sera probablement utile sur les ailes. Cette semaine à Brunico, il s’est entrainé à part avec un programme axé sur la condition physique. Courses, endurance, aérobic et musculation sont au programme avec un retour dans l’effectif prévu pour le mois d’octobre/novembre. À partir de là, il y aura plus d’indicateurs pour voir ce que Jonathan pourra apporter à l’équipe. Si après un an sans jouer au foot on peut avoir des doutes sur ses capacités à revenir, le talent et l’envie sont restés intacts. Désormais, il ne reste plus qu’à être patient et croiser les doigts pour que celui qui dynamitait les ailes des joueurs FIFA dans le mode Ultimate Team, retrouve son niveau d’antan.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi