Jeunes italiens, l’avenir est à vous : Simone Lo Faso

Par Ben Soffietti publié le 02 Oct 2020

Nous continuons de dérouler le classement TuttoMercatoWeb des 100 meilleurs espoirs italiens actuels. À la 37ème place, nous retrouvons Simone Lo Faso, attaquant évoluant à Lecce, désormais en Serie B.

Date de naissance : 18 février 1998
Poste : ailier / second attaquant
Club actuel : Lecce

Une éclosion rapide sur sa terre natale

Simone Lo Faso est un Sicilien de naissance, puisqu’il est né dans la plus grande ville de l’île, Palerme. Il commence le football très tôt dans l’équipe du Vis Palermo. Après une première saison où il démontre une certaine aisance balle aux pieds, il atterrit dans le club phare de Sicile, l’USC Palermo. Nous sommes en 2007, époque prospère pour I Rosanero, où évoluent entre autres les champions du monde Zaccardo et Barzagli et le capitaine Fabrizio Miccoli.

Lo Faso passe sept ans avec les jeunes de Palermo, entrecoupé par une expérience de deux ans, en Toscane, à l’AC Siena. Revenu en Sicile, il parvient enfin à gagner du temps de jeu en Serie A. C’est au cours d’une saison catastrophique pour  I Rosanero, qui terminent 19ème en championnat, que le jeune attaquant de 16 ans découvre l’élite.

Une vingtaine de minutes en Coppa Italia contre Bari au mois d’août, puis trois mois plus tard, une grosse demie heure en entrant en cours de jeu contre le Milan AC. Le stadio Renzo Barbera découvre un jeune ailier plutôt robuste (1m80), mais élégant avec le ballon. Pouvant aussi évoluer comme deuxième attaquant, il se retrouve ailier droit pour sa première au sein de l’attaque rosanera. Au total, Lo Faso dispute douze matchs, dont deux titularisations. Dans ce contexte difficile, le jeune attaquant ne se montre pas une seule fois décisif. Cependant, son profil attire la Fiorentina : Lo Faso, désireux de continuer à évoluer en Serie A, rejoint donc une seconde fois la Toscane dans sa jeune carrière.

Bloqué sur la ligne de départ

À l’inverse d’Emanuel Vignato, par exemple, qui avait suivi son Chievo en Serie B, lui permettant de devenir titulaire et d’exploser, Lo Faso quitte donc Palermo pour la Viola. Cela sera le premier coup d’arrêt de sa carrière. Déjà pas titulaire en Sicile, le jeune attaquant cire le banc dans la capitale de la Renaissance. Pioli ne le fait même jamais démarrer et le Palermitain est écrasé par la concurrence avec Chiesa, Gil Dias ou Eysseric qui enchaînent les matchs. Pire, au mois d’avril, il est mis sur le flanc à cause d’une vilaine fracture du genou gauche qui l’oblige à rater la fin de la saison.

Cette saison blanche convint la Fiorentina de ne pas lever l’option d’achat sur Lo Faso qui retourne en Sicile. Deux nouveaux matchs sur l’ensemble de la saison ; c’est très peu, mais cela suffit à Lecce, fraîchement promu en Serie A, de le recruter pour renforcer son banc. Nouvel échec avec une seule apparition en giallorosso, en Coppa Italia. Lo Faso est prêté en Lega Pro, à Cesena, mais il n’obtient seulement que trois petites entrées en jeu, avant l’arrêt prématuré du championnat à cause de la pandémie qui touche l’Italie.

Le bilan de la carrière de Lo Faso est famélique. 17 apparitions en professionnel, dont sept sur les trois dernières saisons. Avec un temps de jeu si précaire, le joueur désormais âgé de 22 ans, n’a toujours pas inscrit son premier but. Une tare pour un attaquant. De plus, avec des apparitions qui se raréfient, Lo Faso n’a plus été appelé en sélection de jeunes depuis 2017, après avoir été un grand espoir azzurro en U17 et U18. Une 37èmeplace au classement qui est donc fortement généreuse au regard des deux dernières saisons du Sicilien, qui appartient toujours à Lecce. Décrit comme un grand espoir lors de son arrivée à la Fiorentina, il est l’heure d’enfin démarrer sa carrière.

Retrouvez les derniers articles sur les jeunes italiens :
Numéro 38 – Alessandro Cortinovis
Numéro 39 – Manolo Portanova
Numéro 40 – Emanuel Vignato
Numéro 41 – Ferdinando Del Sole
Numéro 42 – Luca Vido
Numéro 43 – Roberto Biancu

Ben Soffietti

Rédacteur



Lire aussi