Jeunes italiens, l’avenir est à vous : Riccardo Sottil

Par Killian Picaud publié le 07 Mar 2020

Nous continuons de dérouler le classement TuttoMercatoWeb des 100 meilleurs espoirs italiens actuels. A la 58ème place, nous retrouvons Riccardo Sottil, attaquant de la Fiorentina.

Date de naissance : 3 juin 1999

Poste : attaquant/ailier

Club actuel (2019/2020) : Fiorentina

Tel père, tel fils

A l’instar de son coéquipier Federico Chiesa, Riccardo Sottil est d’abord connu comme étant le fils d’une ancien de la Serie A. Son père, Andrea Sottil, était défenseur central passé notamment par la Fiorentina, le Genoa ou encore l’Atalanta. Dès son plus jeune âge, Riccardo doit donc suivre les changements de club très fréquents du paternel. En 2004, le père jouant pour la Reggina, Riccardo âgé de 5 ans, joue dans l’équipe « primi calci » du club calabrais. Andrea poursuit sa carrière au Genoa puis à Catania, donc le fils fait de même en équipe de jeunes. Leurs chemins se séparent dès que la Juventus s’intéresse de près à Riccardo. Alors joueur de Catania, ce dernier file chez les Bianconeri. Il passe deux années très formatrices au terme desquelles le club ne compte plus sur lui. Premier coup dur pour Riccardo qui rebondit chez les voisins du Torino.

Chez les Grenats, il effectue deux saisons, une avec les u15 et une avec les u17 durant laquelle il inscrit 12 buts en 25 matchs, dont un doublé contre la Juventus lors du dernier match de championnat. La revanche étant prise, il commence dès la saison suivante son aventure avec la Fiorentina. Le début d’une grande histoire.

Un attaquant polyvalent, aux inspirations très milanaises

Si Riccardo Sottil est très affilié à la Fiorentina, et à juste raison, il faut savoir qu’il est tifoso du Milan AC depuis très jeune. Ses principaux modèles sont Alexandre Pato et Stephan El Shaarawy. Des inspirations qui sont bien retranscrites dans sa façon de jouer. Sottil est effectivement un attaquant très polyvalent, capable de jouer tant dans l’axe que sur les côtés. Sa vitesse, son agilité et sa capacité à attaquer la profondeur font de lui un attaquant très dangereux capable de créer le déséquilibre aisément dans la défense adverse. Il a aussi une certaine capacité à faire la bonne passe dans les trente derniers mètres. Son principal défaut est du domaine mental. Il a facilement tendance à céder à l’agacement, face aux arbitres ou envers ses coéquipiers, ce qui joue contre lui dans des moments-clés.

Dans une équipe composée de quelques noms à peine connus (Castrovilli, Gori, Meli), Sottil déroule avec la Primavera de la Fiorentina. Une saison à 15 buts et 4 passes décisives où il emmène l’équipe jusqu’en finale de championnat Primavera. Une défaite contre l’Inter fera office de point noir dans cette aventure exceptionnelle. Bis repetita la saison suivante. Une grande saison tant sur le plan individuel (15 buts et 11 assists en 38 matchs – et 8 cartons jaunes) que collectif qui se conclut face à une défaite contre l’Inter – menée par un certain Nicolo Zaniolo – en finale de championnat.

Bientôt l’éclosion en pro ?

A l’été 2018, ces années fabuleuses sont récompensées par une promotion chez les professionnels. Cependant, il ne bénéficiera d’aucun temps de jeu. En janvier, il est donc envoyé en prêt à Pescara. La transition vers le niveau professionnel lui est très difficile, il peine à s’affirmer avec les Delfini.

Revenu cet été à la Fiorentina, Vicenzo Montella, alors encore entraîneur des Toscans, a décidé de le garder dans le groupe professionnel. Bien qu’il n’entre pas toujours dans ses plans, ni dans ceux de Iachini actuellement, Sottil tente de s’imposer comme le troisième membre du trident offensif des Gigliati avec Chiesa et Vlahovic. Mais la forte concurrence en attaque ne joue pas en sa faveur. Cela ne veut pas dire non plus que le club ne compte plus sur lui. Au contraire, Sottil a signé récemment un nouveau contrat avec la Fiorentina, le liant au club jusqu’en 2024. Questions de patience, donc.

Killian Picaud



Lire aussi