Jeunes italiens, l’avenir est à vous : Marco Tumminello

Par Julien Ruis publié le 14 Nov 2020

Nous continuons de dérouler le classement Tutto Mercato Web des 100 meilleurs espoirs italiens actuels. À la 28ème place, nous retrouvons Marco Tumminello, attaquant jouant à l’Atalanta.

Date de naissance : 6 novembre 1998
Poste : Attaquant
Club actuel : Atalanta

Des larmes aux rires

Encore un enfant de la Lupa. Marco Tumminello découvre le monde professionnel avec le maillot Giallorosso. Après avoir effectué toute sa formation, il est rapidement intégré au groupe professionnel. Cependant, il ne parvient pas à s’affirmer réellement, et ne dispute que deux matchs de Serie A en trois saisons. Direction la Calabre et Crotone, dans le but de glaner du temps de jeu et de prouver qu’il est au niveau. Aux cotés de jeunes espoirs tels que Mandragora ou Faraoni, il s’épanouit avec les Rossoblù. Malheureusement pour lui, une rupture des ligaments croisés vient gâcher une saison où il inscrira tout de même ses premiers buts en championnat (3). Retour à Rome, mais pour peu de temps. En effet, à l’orée de la saison 2018/2019, il est transféré à l’Atalanta. Il rejoint ainsi un groupe ambitieux, européen et tourné vers la jeunesse. L’environnement idéal afin de prendre son envol.

Bergamo, un amour impossible ?

« L’équipe est très bien construite, avec les joueurs et le staff adapté. J’espère que nous en retirerons beaucoup de satisfactions. Ici nous avons le potentiel et tout ce qu’un jeune puisse désirer ». Pleins d’espoirs et d’envies lors de son arrivée, Tumminello fait pourtant toujours la navette entre l’équipe première et la primavera Bergamasque. Une situation qu’il aura assez mal vécu, comme il décrira quelques temps après : « Après la saison malchanceuse à Crotone, je m’attendais à pouvoir réussir à trouver l’espace que je désirais à l’Atalanta. De plus, jour après jour, je m’entendais dire que je devais m’améliorer si je voulais plus de temps de jeu, mais on ne m’a jamais expliqué en quoi exactement. Ce qui m’a manqué avec Gasperini est probablement un face à face, ce qui m’aurait permis de comprendre ce que l’entraineur attendait de moi ». Après quelques bouts de matchs lors de sa première année, il rejoint Lecce en Serie B pour la seconde partie de la saison. La saison suivante, il anticipe et décide de partir dès l’été 2019 en prêt à Pescara, sous l’impulsion de son nouvel agent Mino Raiola. Un changement d’agent qui se veut en adéquation avec un nouvel idéal de carrière : « Laisser la Roma définitivement, par exemple, était un choix que je ne referais jamais, si je pouvais revenir en arrière. Voila pourquoi j’ai décidé de changer d’agent ». Après de bons débuts, le destin vient encore crucifier Tumminello. A la mi-septembre il se rompt encore les ligaments croisés, mais sur l’autre genou. Après une nouvelle longue indisponibilité, il connaitra une nouvelle blessure début juillet 2020.

Quel avenir ?

La suite de sa carrière est une réelle interrogation. Certes, bien d’autres joueurs ont su rebondir après avoir subit un tel coup du sort. Mais il est clair que sa condition physique sera bien évidemment scrutée de près dans les mois à venir, et l’attaquant, même s’il ne perd pas espoir, vit assez mal la situation : « Je pense avoir assez donné. A 22 ans, être avec deux genoux dans cet état, ce n’est pas facile. Certaines fois, tu as beaucoup de doutes sur quoi faire l’année d’après, mais le temps passe. L’important est de ne rien lâcher, mais c’est difficile ». Au vu de la spirale actuelle de l’Atalanta, et du surnombre en attaque, il est évident qu’il ne trouvera pas de temps de jeu au sein de son club. Un départ en prêt est par conséquent inéluctable, en Serie B probablement. Mais une équipe lui offrira t-elle une chance, rien n’est moins sur. Jeunes italiens l’avenir est à vous, mais celui de Marco Tumminello semble assez sombre pour le moment. Souhaitons toutefois bonne chance au jeune attaquant et que son corps le laisse enfin en paix.

Retrouvez les derniers articles sur les jeunes italiens :

Numéro 29 – Francesco Cassata
Numéro 30 – Emil Audero
Numéro 31 – Fabrizio Caligara
Numéro 32 – Luca Pellegrini
Numéro 33 – Riccardo Marchizza
Numéro 34 – Antonio Candela

 

Julien Ruis



Lire aussi