Jeunes italiens, l’avenir est à vous : Manuel Locatelli

Par Julien Ruis publié le 25 Jan 2021

Nous sommes entrés dans la dernière ligne droite du classement TuttoMercatoWeb des meilleurs espoirs italiens. À la septième place, nous retrouvons Manuel Locatelli.

Date de naissance : 8 janvier 1998
Poste : milieu
Club actuel : Sassuolo

Une jeunesse sous le signe du Diavolo

Le natif de Lecco effectue toute sa formation au sein des Rossoneri. Locatelli gravit les échelons et se voit offrir sa première chance en Serie A, lors de la saison 2015/2016 sous les ordres de Brocchi. Mais ce sont Montella et Gattuso qui le stabiliserons en équipe première. Le premier, avec qui il remporte d’ailleurs son seul trophée en soulevant la Supercoppa en 2016. Avec ses partenaires de formation, Donnarumma et Cutrone, il incarne l’avenir radieux d’un Milan AC en pleine recherche de son passé glorieux. Par la suite, Gattuso continuera de s’appuyer sur lui. Mais la relation entre l’entraineur et son joueur va vite se détériorer. En effet, le coach reprochait un manque de maturité et d’implication au jeune italien. Dans un Milan AC en reconquête, il ne pouvait se permettre de compter sur des joueurs qui n’étaient pas impliqués et opérationnels immédiatement. Un constat partagé par l’agent du joueur, Stefano Castelnovo : « Quand Gattuso était au Milan, il n’a pas eu le meilleur Locatelli car il était hors de forme. Il avait un moins bon rendement au Milan AC qu’aujourd’hui. A Milan, tu n’as pas de temps à perdre et tu dois être prêt tout de suite ». Barré toute la saison par les nouveaux venus et notamment par les arrivées de Biglia et Kessié, il sait que son avenir doit s’écrire loin de Lombardie.

Sassuolo et De Zerbi pour grandir

Sans perspective d’avenir à Milan, il est envoyé en prêt avec option d’achat à Sassuolo. Un départ souhaité par le joueur, qui ne souhaitait plus rester dans son club formateur : « J’avais besoin de changer d’air, car le club m’a bien fait comprendre qu’il ne comptait pas sur moi ». Arrivé chez les Neroverdi, la carrière de Locatelli va connaitre un réel tournant. Un tournant nommé Roberto De Zerbi. Le nouveau coach s’appuie immédiatement sur lui et lui confie les clés du milieu. Sous ses ordres, le jeune italien s’épanouie et démontre toutes ses qualités en Serie A. Depuis 3 saisons, il cumule déjà 81 matchs. Élément indispensable, il est la rampe de lancement idéale des éléments offensifs comme Berardi, Boga ou Đuričić. Sa polyvalence au milieu est clairement un atout supplémentaire. En effet, en fonction de son partenaire, il sait adapter son jeu. Son rôle sera plus défensif s’il est associé à un Lopez, alors qu’il pourra davantage organiser et relancer aux cotés d’un Obiang ou Magnanelli. Le regista a su évoluer et se bonifier, pour le plus grand bonheur de Sassuolo.

Un futur radieux ?

Désormais la question de son futur est sur toutes les lèvres. Et ce, pour deux raisons. La première, est que son talent devient bien trop grand pour rester à Sassuolo. Proposant un football attrayant et débordant d’ambitions, le club d’Emilia-Romagna sait qu’il ne pourra pas conserver son joyau indéfiniment. Une volonté de viser plus haut, comme le précise le joueur : « Je voudrais revenir dans une grande équipe, je suis ambitieux ». Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si des clubs tels que la Juventus et Manchester City le suivent de près et sont prêts à dégainer. La seconde est bien évidemment son nouveau statut d’international. Convoqué récemment par Roberto Mancini, le milieu totalise déjà 6 sélections avec les Azzurri. Mieux encore, il a montré de belles dispositions et que la marche n’était clairement pas trop haute pour lui. Derrière le trio Barella-Jorginho-Verratti, il a assurément une carte à jouer pour l’Euro. Mais tout cela reste conditionné par une deuxième partie de saison sur le même rythme. Ainsi, il pourra prétendre à un futur radieux. L’avenir est à lui.

Retrouvez les précédents articles de ce classement :

08 – Alex Meret
09 – Andrea Pinamonti
10 – Rolando Mandragora
11 – Riccardo Orsolini
12 – Filippo Romagna
13 – Marco Varnier
14 – Simone Edera

Julien Ruis



Lire aussi