Jeunes italiens, l’avenir est à vous : Luca Pellegrini

Par Julien Ruis publié le 26 Oct 2020

Nous continuons de dérouler le classement Tutto Mercato Web des 100 meilleurs espoirs italiens actuels. À la 32ème place, nous retrouvons Luca Pellegrini, défenseur de la Juventus, prêté cette saison au Genoa.

Date de naissance : 7 mars 1999
Poste : défenseur/latéral gauche
Club actuel : Juventus, en prêt au Genoa

Un jeune loup parti dévorer la Vecchia Signora

Comme tant de légendes romaines avant lui, le jeune tifoso réalise son rêve en intégrant le centre de formation de l’AS Roma. Malheureusement, il n’aura jamais réellement sa chance en équipe première. Lors de la saison 2017/2018, il subit une rupture des ligaments croisés sur un choc avec Nainggolan. A son retour, le jeune loup ne parvient qu’à gratter le peu de miettes que lui laisse l’inamovible Kolarov. En deux saisons avec le groupe professionnel, il ne joue que 6 matchs dont deux de Champions League. Dans l’optique de glaner de l’expérience en Serie A, il s’exile à Cagliari lors de la saison 2018/2019. Après 12 matchs disputés, il quitte définitivement son club formateur pour le géant Turinois, dans l’opération faisant venir Spinazzola dans la capitale. Un transfert qu’il voit comme un bond en avant dans sa carrière, lui qui quitte sa ville sans regrets mais non sans une petite pique sur la gestion humaine sous l’ère Palotta : « C’est un souvenir du passé dont je me souviendrais avec plaisir, rien de plus. On ne signe pas pour la vie, les temps changent ».

La dolce vita en Sardaigne

Dans la foulée de son transfert à la Juventus, il est envoyé immédiatement en prêt du coté de Cagliari, une nouvelle fois. Il s’impose comme un élément indéboulonnable du onze type, dans un club et ville qu’il apprécie : « La sensation est que Cagliari est en train d’évoluer sur tous les aspects, dans l’ambition et sur les investissements. C’est une famille, nous sommes toujours proches même hors du terrain. Maran est un bon entraineur qui nous incite à jouer sans pression excessive. Il est minutieux et observe chaque détail, améliorant aussi bien l’aspect tactique que technique ». Malheureusement, suite à une grosse série de résultats négatifs, Maran est remplacé par Zenga en mars 2020. Qu’à cela ne tienne pour le jeune latéral, lui qui réalise sa saison la plus aboutie en Serie A (24 matchs, 6 passes décisives). De bon augure dans son intention de prouver qu’il est parfaitement apte a être un acteur déterminant dans le couloir gauche Bianconero.

La froideur du Piémont

Avec le départ de Maurizio Sarri, l’espoir de pouvoir enfin porter cette tunique bianconera devait enfin se concrétiser cette saison. Néanmoins, la nomination de Pirlo n’a en aucun cas changé la donne. Malgré l’envie et l’empressement des tifosi de voir évoluer leur grand espoir national, il n’en sera rien. Pourtant, après un dernier exercice mi-figue mi-raisin d’Alex Sandro, il effectuait un retour en force dans le Piémont afin de postuler à une place en équipe première. Mais c’est bien un nouveau départ en prêt que Pellegrini s’est vu proposer par la direction sportive, le jeune Frabotta se voyant offrir le rôle de doublure. Direction la Liguria et le Genoa pour l’ex Giallorosso. Il retrouve Rolando Maran, son ancien entraineur qui l’avait fait venir à Cagliari et qui le connait sur le bout des doigts. Avec un couloir gauche offert sur un plateau, l’occasion lui est donnée de faire changer d’avis les sceptiques à son sujet et de prouver qu’il est digne de concurrencer le Brésilien à Turin, voir mieux. Avec une concurrence exacerbée à son poste, une place en Nazionale est clairement prématurée en vue de l’Euro, hormis une cascade de blessures. A lui de s’offrir une saison de feu avec les Rossoblu, dans le but de réchauffer la frilosité ambiante à son égard dans le Piémont.

Retrouvez les derniers articles sur les jeunes italiens :

Numéro 33 – Riccardo Marchizza
Numéro 34 – Antonio Candela
Numéro 35 – Federico Dimarco
Numéro 36 – Federico Bonazzoli
Numéro 37 – Simone Lo Faso
Numéro 38 – Alessandro Cortinovis
Numéro 39 – Manolo Portanova

Julien Ruis



Lire aussi