Jeunes italiens, l’avenir est à vous : Gabriele Gori

Par Killian Picaud publié le 24 Mai 2019

On continue de dérouler le classement TuttoMercatoWeb des 100 meilleurs jeunes italiens actuels. La Toscane sera mise à l’honneur dans ce numéro puisque nous retrouvons à la 76ème place Gabriele Gori, avant-centre de la Fiorentina prêté à Livourne depuis janvier 2019.

Date de naissance : 13 février 1999

Poste : attaquant

Club actuel (2018-2019) : Livourne (prêt)

Un buteur très prometteur

Gabriele Gori fait partie des attaquants de pointe les plus prometteurs de sa génération. Né à Sesto Fiorentino, commune située à quelques pas de Florence, il commence à pratiquer le football au Sestese Calcio, club formateur bien réputé à l’échelle régional, avant d’intégrer les esordienti de la Fiorentina, alors âgé de 11 ans. Il fait ses classes de manière tout à fait classique sous le maillot florentin, mais c’est avec les u17 qu’il commence à se faire connaître comme un jeune très prometteur.

Fort de son mètre 87 et de sa morphologie robuste, il s’affirme comme un excellent avant-centre autant capable de marquer que de servir ses partenaires dans le bon timing grâce à une bonne vision du jeu et une frappe de balle très précise et travaillée, qualité lui permettant également d’être un très bon tireur de coup-franc. C’est donc lors de l’exercice 2015/2016 qu’il se révèle grâce à une saison à 24 buts marqués en 24 matchs en championnat national u17, dont 5 doublés et un hat-trick. Une saison très révélatrice de son talent de buteur. Terminant meilleur buteur du championnat, il est ensuite mis à l’épreuve en allant jouer quelques matchs avec la Primavera la saison suivante. Aussi intraitable qu’en u17, Gori profite de ses 11 apparitions pour planter 8 buts. Lors de la saison 2017/2018, il effectue sa première saison complète avec la Primavera. Une saison très prolifique puisqu’il termine 3ème meilleur buteur du championnat avec 17 buts, à 6 unités du premier, un certain Musa Barrow. Buteur, il est également nommé capitaine à plusieurs reprises. Il s’affirme comme un leader de son équipe avec qui il va jusqu’au bout des phases finales du championnat, qui se terminera par une défaite en finale face à l’Inter (0-2).

« La macchina da gol« 

Malgré cette défaite, le talent de Gabriele Gori est loin d’être passé inaperçu. Désormais âgé de 19 ans, son club pense qu’il est temps pour lui de faire ses preuves en pro, mais ne songe pas de lui laisser de la place dans son effectif, pensant qu’il jouerait trop peu. Il est donc envoyé en prêt à Foggia, pensionnaire de Serie B. Son arrivée est plutôt bien accueillie. Certains médias locaux le vendent comme une « macchina da gol » avant même que la saison ne commence. Malgré cet engouement, Gabriele Gori sera peu mis à l’honneur pour ses débuts en pro. Alors qu’il contribue à la victoire 4-2 face à Carpi grâce à une passe décisive lors du premier match de la saison, il sera petit à petit relégué sur le banc, jusqu’à ne plus jouer du tout jusqu’en janvier. La Fiorentina stoppe le prêt lors du mercato hivernal et décide de le prêter à Livourne, où le buteur florentin chauffera le banc tout autant que lorsqu’il était dans les Pouilles. Il passe une dizaine de matchs à attendre sa première entrée en jeu. Ce n’est qu’au mois de mars qu’il parvient à obtenir une vingtaine de minutes par match pour pouvoir se montrer. Il profite d’une entrée en jeu dans un match quasi-perdu d’avance face à Perugia pour marquer son premier but en professionnel. Quelques semaines plus tard, entré à la 75ème minute, il marque un doublé dans un match qui se termine sur le score de 2-2, l’adversaire n’étant autre que… Foggia.

S’étant affirmé comme un grand espoir du calcio ces dernières années, Gabriele Gori cale pour sa première saison pro en enregistrant au total 3 buts en 15 matchs de Serie B. Si les chemins de la réussite lui ont été barrés cette année, il devra faire preuve de caractère la saison prochaine pour ne pas revivre ce genre d’échec.

Killian Picaud



Lire aussi