Jeunes italiens, l’avenir est à vous : Francesco Cassata

Par Ben Soffietti publié le 10 Nov 2020

Nous continuons de dérouler le classement Tutto Mercato Web des 100 meilleurs espoirs italiens actuels. À la 29ème place, nous retrouvons Francesco Cassata, milieu jouant au Genoa.

Date de naissance : 16 juillet 1997
Poste : milieu relayeur
Club actuel : Genoa

De la Toscane au Piémont

Né en Ligurie, c’est dans la région limitrophe de Toscane que Francesco Cassata va faire ses classes de jeune footballeur dans le club d’Empoli. Très rapidement à son aise dans le championnat de Primavera, le milieu se fait remarquer par les scouts de la Juventus, toujours très actifs dans les compétitions de jeunes. Malgré une majorité pas encore atteinte, la Vecchia Signora n’hésite pas à mettre un peu plus d’un million d’euros sur la table pour que le Spezzino de naissance rejoigne le champion d’Italie. Cassata se forge en jouant le championnat de Primavera, la Youth League et en remportant le tournoi de Viareggio en 2016. Avec les pupilles bianconere, il soulève le trophée de ce tournoi international réservé aux jeunes équipes, en battant en finale Palermo (2-3).

Toutes les classes de la sélection

Des U17 jusqu’aux Espoirs, Cassata a joué avec toutes les équipes de jeunes de la Nazionale entre 2013 et 2018. Il participe à l’Euro U19 en Allemagne. Autour de Barellà et Locatelli, l’Italie arrive jusqu’en finale où elle est surclassée par l’équipe de France. Avec une concurrence rude à son poste, Cassata n’est jamais titulaire mais il rentre au cours de quatre matchs, dont la finale. Malgré ce revers, il écrit une première ligne à son palmarès avec cette médaille d’argent à laquelle s’ajoute l’année d’après une médaille de bronze au mondial U20 en Corée du Sud. Sélectionné par Evani, il est utilisé à quatre reprises, dont deux comme titulaire : contre le Japon en phase de groupe, signant une passe décisive pour Panico, sur un coup-franc intelligemment joué, et contre l’Uruguay lors du match pour la troisième place, synonyme de médaille pour la Squadra Azzurra.

Depuis, il a été appelé deux fois chez les Azzurrini, l’antichambre de cette Nazionale. En 2018, il entre en jeu contre la Slovaquie et l’Albanie, puis en 2019, il est convoqué à nouveau, sans jouer une seule minute. Cela peut s’expliquer par un parcours semé d’embûches en club.

En quête de stabilité

Totalisant une quarantaine de rencontres avec la Primavera bianconera pour cinq buts et six passes décisives, Cassata reste trop juste pour s’imposer à la Juventus. Il est donc envoyé en prêt à Ascoli. A 19 ans, il réalise une saison pleine en Serie B avec 36 matchs au compteur. Il s’y montre décisif, mais peine à cacher son agressivité, sanctionné à 18 reprises d’un carton jaune, soit un avertissement tous les deux matchs. Sa qualité technique attire Sassuolo, club qu’il rejoint à l’été 2017 en échange de 7 millions. Cassata gagne un peu de temps de jeu en Émilie-Romagne, apparaissant dix fois en Serie A. Il inscrit même un coup franc de plus de quarante mètres qui surprend le non-moins expérimenté Sorrentino, face au Chievo.

Il est ensuite prêté pour une saison mitigée à Frosinone, promu en Serie A puis dans sa Ligurie natale, cette fois au Genoa. Sa saison avec il Grifone est de qualité. Malgré un contexte houleux avec un maintien acquis en fin de saison, le jeune milieu est titulaire 18 fois et marque deux buts, dont un lors d’une victoire surprise à San Siro contre le Milan AC. Ses prestations convainquent le Genoa de lever l’option d’achat. Sauf que depuis la reprise du championnat, entre la Covid et des petits pépins physiques, Cassata n’a fait qu’une seule apparition, en Coppa Italia. Pas encore titulaire indiscutable dans son club, cette 29ème place est plutôt logique, voire généreuse, même si avec un peu plus de régularité, l’explosion de Cassata ne devrait plus tarder.

Retrouvez les derniers articles sur les jeunes italiens :

Numéro 30 – Emil Audero
Numéro 31 – Fabrizio Caligara
Numéro 32 – Luca Pellegrini
Numéro 33 – Riccardo Marchizza
Numéro 34 – Antonio Candela
Numéro 35 – Federico Dimarco
Numéro 36 – Federico Bonazzoli
Numéro 37 – Simone Lo Faso
Numéro 38 – Alessandro Cortinovis

Ben Soffietti

Rédacteur



Lire aussi