Jeunes Italiens l’avenir est à vous : Enrico Brignola

Par Marc Occhipinti publié le 15 Nov 2020

Nous continuons de dérouler le classement Tutto Mercato Web des 100 meilleurs espoirs italiens actuels. À la 27ème place, nous retrouvons Enrico Brignola.

Date de naissance : 8 juillet 1999
Poste : Attaquant
Club actuel : SPAL

Un pur produit de la Campanie

Enrico Brignola est aussi campanien que la mozzarella et le Vésuve. Né à Caserta, il grandit à Telese Terme, où la Valle Telesina est la première équipe à profiter de ses talents précoces. Enrico se trouve une passion dans les échappées, balle au pied, qui le promeuvent très vite au centre de formation du chef lieu de sa province : Benevento. Au mois d’août 2015, l’oeil affûté de Bruno Conti en matière de jeunes talents, voit une promesse dans ses accélérations folles, et le porte à la capitale au sein de l’Under17. Sa parenthèse romaine ne dure qu’un an et il retrouve dès juin 2016, ses premières amours giallorosse (côté Campanie).

La fable Benevento

Benevento pour la première fois de son histoire valide son pass pour la Serie B, quand Enrico Brignola passe de l’Under 19 à l’équipe première. Dans cette saison, assurément la plus folle qu’avait vécue le club depuis sa création, Enrico ne jouera qu’un match : son baptême de Serie B, le 17 septembre 2016 (match nul contre le Latina). Benevento accède aux play-off où les stregoni (ndlr : les sorciers) décrochent leur sésame pour la Serie A méritant plus que jamais leur surnom. De la Serie C à la compétition reine du calcio en 2 ans seulement, c’est une véritable fable pour les Campaniens.

Premiers pas en Serie A

Après le miracle des saisons passées, les stregoni semblent sous le coup d’un bien mauvais sort. Ils alignent une série de 14 défaites battant ainsi le record du pire début en championnat de tous les temps. L’entraîneur de la montée, Marco Baroni en fera d’ailleurs les frais au terme de la 9ème journée. Le 3 décembre 2017, Brignola fait son baptême en Serie A qui coïncide avec le premier point de l’histoire du Benevento. Un rocambolesque 2 – 2 contre les rossoneri avec un but du goal Alberto Brignoli dans les temps supplémentaires de la deuxième mi-temps, qui met enfin un terme à l’interminable série. De Zerbi fait de plus en plus confiance à Enrico qui à sa troisième présence, le 6 janvier 2018, marque le but de la victoire contre la Sampdoria (3 à 2). Dans cette saison malheureuse pour Benevento, relégué quatre journées avant la fin, Brignola s’affirme comme un ailier rapide et technique, capable d’effacer l’adversaire pour créer la supériorité numérique. 18 matches, 3 buts. Beaucoup le comparent déjà à un autre illustre talent campanien : Lorenzo Insigne, même si Brignola affirme s’inspirer d’Arjen Robben.

L’envol manqué avec le Sassuolo

Contre un chèque de 3,5 millions (500.000 de bonus, 50% sur la revente), Benevento le cède au Sassuolo, tremplin idéal pour son ascension. Il débute avec les neroverdi le 21 septembre 2018 et doit attendre le 5 décembre 2018 pour être aligné pour la première fois en tant que titulaire : victoire contre Catane en coupe d’Italie 2 à 1. Il enchaîne bien en marquant son premier but le 22 décembre 2018 (égalisation contre le Torino à la 92ème minute). Mais sa saison prend un tournant malheureux en février 2019, après une fracture de la main en entraînement qui amorce une phase descendante de sa carrière. 1 but, 8 maigres rencontres, le crû 2018 – 2019 est bien moins glorieux.

L’errance de Livorno à la SPAL

Preuve de son déclin, le 2 septembre 2019, Brignola passe de la Serie A à la Serie C, finissant en prêt au Livorno. Une saison là encore très décevante avec seulement 4 matches joués. Il lâche d’ailleurs les amaranto dès le 25 septembre 2020 pour rejoindre la SPAL où il retrouve la Serie B. Sa 27ème place au classement de Tutto Mercato Web semble malheureusement un lointain souvenir, à moins d’un déclic en Emilie Romagne. C’est tout ce qu’on lui souhaite.

Retrouvez les derniers articles sur les jeunes italiens :

Numéro 29 – Francesco Cassata
Numéro 30 – Emil Audero
Numéro 31 – Fabrizio Caligara
Numéro 32 – Luca Pellegrini
Numéro 33 – Riccardo Marchizza
Numéro 34 – Antonio Candela

Marc Occhipinti



Lire aussi