Jeunes italiens, l’avenir est à vous : Emanuel Vignato

Par Ben Soffietti publié le 15 Sep 2020

Nous continuons de dérouler le classement TuttoMercatoWeb des 100 meilleurs espoirs italiens actuels. À la 40ème place, nous retrouvons Emanuel Vignato, joueur offensif polyvalent de Bologna, tout fraîchement arrivé du Chievo Verona.

Date de naissance : 24 août 2000
Poste : trequartista / attaquant
Club actuel : Bologna

Le Chievo dès son plus jeune âge

Emanuel Vignato est né dans la commune de Negrar di Valpolicella, dans la province de Vérone. Si son prénom est Emanuel et non pas Emanuele, c’est peut-être car il est le fruit d’un amour mêlant un père italien et une mère brésilienne. Des gênes idéales quand on rêve de devenir footballeur. Cependant, la génétique n’est pas toujours généreuse et Vignato fait partie des joueurs les plus petits dans les différentes catégories de jeune. Encore aujourd’hui, avec son mètre 75, il ne fait pas partie des joueurs les plus grands de Serie A. Mais, Vignato fait de son physique une force : avec son centre de gravité très bas, il est souvent dangereux dans ses dribbles et l’arrêter devient une mission compliquée pour les défenseurs. Sa taille et sa façon de dribbler ont rapidement fait naître dans la presse italienne des comparaisons de style, toutefois modérées, avec Alessandro Del Piero, un centimètre plus petit que le jeune Véronais.

Issu de la génération 2000 comme Moise Kean, il entre à quatorze ans au centre de formation du Chievo, un des clubs phares de la région de Vénétie. Il ne lui faut que deux ans pour titiller le groupe professionnel et Rolando Maran lui offre une première apparition en Serie A en 2017, lors d’une défaite à domicile contre l’AS Roma, en remplaçant Roberto Inglese. Âgé de 16 ans, il dispute trois minutes contre les Giallorossi puis 30 minutes le match suivant contre l’Atalanta. On se dit alors que le jeune attaquant est lancé, mais il ne dispute pas le moindre match la saison suivante…

Reculer pour mieux sauter

Après une saison à ronger son frein, le jeune Vignato réussit enfin à mettre un pied dans le groupe professionnel. Dans une saison galère, qui verra le Chievo descendre en Serie B, Vignato pointe le bout de son nez à partir du mois de janvier 2019, mais c’est au printemps qu’il va éclore définitivement. Placé en meneur de jeu dans le 4-3-1-2 de Domenico De Carlo, il dispute les huit derniers matchs de la saison comme titulaire et inscrit son premier but, à Rome, contre la Lazio, lors d’une victoire surprenante (1-2). Un but sublime sur lequel il étale toute son aisance technique avec un crochet sur Parolo et une frappe tendue des 18 mètres.

Cette fois, c’est la bonne pour Vignato qui décide d’accompagner son club formateur en Serie B, malgré les appels de pied du Bayern. Un choix judicieux : Michele Marcolini qui a succédé à De Carlo conserve le système de jeu de son prédécesseur et Vignato devient le meneur de jeu des Gialloblù, derrière un duo d’attaquants souvent composé de Djordjević et Meggiorini. Une saison pleine avec cinq buts et trois passes décisives et des performances de qualité qui font que dès l’hiver, Bologna s’est penchée sur le profil du jeune trequartista. Une offre de quatre millions et différents bonus ont suffi aux Rossoblù pour sortir le joueur de 20 ans de son cocon familial. Toutefois, pour polir encore un peu plus le joyau, Bologna a laissé Vignato terminé la saison au Chievo, avec qui il a disputé les barrages d’accession à la Serie A.

À 20 ans, Vignato va retrouver la Serie A après une belle saison en Serie B. Pour ne pas brûler les étapes, un passage par Bologna est un choix cohérent. Appelé avec les sélections de jeunes de la Nazionale mais jamais avec les Azzurrini, il devra s’imposer en Émilie-Romagne s’il espère découvrir un jour la Squadra Azzurra. C’est donc une 40ème place justifiée.

Retrouvez les derniers articles sur les jeunes italiens :
Numéro 41 – Ferdinando Del Sole
Numéro 42 – Luca Vido
Numéro 43 – Roberto Biancu
Numéro 44 – Marco Olivieri 
Numéro 45 – Marco Carraro

Ben Soffietti

Rédacteur



Lire aussi

Auguri Diego !

Cher Diego, Joyeux 60e anniversaire ! 1984. Qu’il semble loin le temps où, banni d’Espagne, […]