Jeunes italiens, l’avenir est à vous : Andrea Danzi

Par Killian Picaud publié le 29 Avr 2019

On continue de dérouler le classement TuttoMercatoWeb des 100 meilleurs jeunes italiens actuels. A la 77ème place, nous retrouvons Andrea Danzi, milieu de terrain prometteur de la classe 1999. Il évolue actuellement à l’Hellas Vérone.

Date de naissance : 25 février 1999

Poste : milieu axial

Club (2018 – 2019) : Hellas

Port étendard de la formation de l’Hellas

Andrea Danzi est né à San Martino Buon Albergo, petite ville à quelques kilomètres Vérone. Comme la plupart des Italiens de sa génération, il a commencé à suivre le calcio à l’époque où la Nazionale a triomphé un soir de juillet 2006. C’est à partir de cette période qu’Andrea Danzi commence à développer une certaine idolâtrie pour un autre Andrea, Pirlo, dont le toucher de balle et la lecture du jeu lui impressionne. Danzi s’inspire donc très librement de l’Architecte au fil des années pour construire son style de jeu.

Ayant fait toutes les classes de jeunes à l’Hellas, Andrea Danzi commence à se distinguer dès son intégration chez les u17. Par son contrôle de balle, son sens de l’anticipation et sa qualité de passe, il prend de plus en plus d’ampleur sur le milieu de son équipe. Il ne lui aura fallu qu’une saison chez les u17 pour intégrer la Primavera de l’Hellas. Et il serait faux de penser que cette promotion précoce soit une mauvaise idée. En 2016, il conclut sa première saison en Primavera avec 18 matchs joués. Un nombre de présences qui s’accroît l’année suivante avec 23 matchs joués, alors âgé de seulement 16 ans. La maturité de son jeu et le self-control qu’il démontre sur le terrain pour son jeune âge surprend tout le monde. Confirmant ses qualités la saison suivante, il figure parmi les meilleurs espoirs de l’Hellas avec qui il signe son premier contrat professionnel, à la fin de l’année 2017. Une belle étape franchie qui lui ouvre les portes de l’élite. Danzi parvient en effet à participer à 5 petits matchs de Serie A. Des prestations timides mais tout à fait honorables pour son jeune âge.

Un joueur doué, mais surtout humble

Cette saison, Danzi continue de parfaire sa formation avec la Primavera de l’Hellas, où il est devenu un taulier de l’équipe et l’un des meilleurs talents du championnat. Fabio Grosso, l’entraîneur de l’équipe professionnelle depuis le début de saison, suit de près son profil et n’hésite pas à l’appeler de temps en temps venir jouer avec les pros. Le jeune milieu véronais a donc participé à 10 matchs de D2, dont 5 en tant que titulaire, et a inscrit son premier but en professionnel, le 17 décembre 2018 contre Pescara (victoire 3-1 de l’Hellas). Il contribue, à son échelle, à la bonne saison de l’équipe pro en phase de jouer les play-offs pour la promotion en Serie A.

En cas de retour de l’Hellas en Serie A, Danzi pourrait tenter de s’affirmer parmi l’élite, après avoir montré de très belles choses à l’étage inférieur et avec la Primavera. Décrit comme un garçon humble par ses proches, il ne sera pas du genre à faire preuve d’impatience, à se brûler les ailes trop vite, et continuera de travailler avec la Primavera s’il le faut. Une chose est certaine, c’est que son club sait qu’il tient un très bon élément qui leur sera très utile en cas de montée vers l’élite.

Killian Picaud



Lire aussi