Jeunes Italiens, l’avenir est à vous : Alessandro Rossi

Par Kévin Gasser publié le 29 Fév 2020

Nous continuons de dérouler le classement TuttoMercatoWeb des meilleurs espoirs du football italien. A la 59e place, nous retrouvons Alessandro Rossi, buteur de la Juve Stabia.

Date de naissance : 3 janvier 1997

Poste : avant-centre

Club actuel (2019/2020) : Juve Stabia (Serie B), prêté par la Lazio

Sn dernier but en compétition : 16 décembre 2017

« Je me sens bien. Il ne me manque qu’un but, et j’espère qu’il arrivera bientôt », déclarait Alessandro Rossi le 30 novembre 2019 en conférence d’avant-match. Deux mois plus tard, l’attaquant de 22 ans attend toujours de marquer son premier but en Serie B pour la Juve Stabia. Ses deux passes décisives délivrées ne sauraient dissimuler l’amertume de l’international espoir qui n’a disputé que 414 minutes en championnat cette saison. Pire, Alessandro Rossi n’a pas marqué depuis le 16 décembre 2017 en compétition officielle.

Pourtant, tous les indicateurs présageaient un avenir radieux pour le natif de Rome. Formé à la Lazio, Alessandro Rossi a débuté par deux saisons aux statistiques honorables avec la Primavera : 8 buts inscrits lors de l’exercice 2014/2015, 10 buts et 5 passes décisives l’année suivante. Alessandro Rossi affiche pour sa troisième saison (2016/2017) une carte de visite « Immobilesque » : 24 buts et 3 passes décisives en 22 matches de championnat avec la Primavera. Il présente d’ailleurs des caractéristiques similaires à celles du capocannoniere actuel de Serie A. Même taille (1,84m), une faculté à sentir les seconds ballons et à frapper le cuir avec le bon timing, une conduite de balle la tête dans le guidon mais toujours capable de visualiser son environnement et une grinta indéniable. Cette saison aboutie lui vaut sa première apparition en Serie A (8 minutes de jeu) et sous le maillot biancoceleste de l’équipe première le 8 janvier 2017 face à Crotone.

Sn dernier but en compétition : 16 décembre 2017

Pour faire mûrir sa pépite, la Lazio le prête à l’été 2017 à Salernitana en Serie B. Si Rossi dispute ses premières minutes avec la Nazionale U20 à l’automne 2017, sa magie le quitte avec le club de Salerne. En 27 matchs disputés, 3 buts et 3 passes décisives au compteur, dont son dernier pion en date le 16 décembre 2017. Commence alors le cauchemar vivant de l’attaquant (et non plus buteur). De retour à Rome, il est laissé au placard par la Lazio pendant la première moitié de la saison 2018/2019, puis prêté à Venise où il alterne inefficacité devant le but et blessures à la cheville.
Cet été, les dirigeants ont donc préféré refourguer la bête blessée dès la mi-juillet à la Juve Stabia. L’histoire se répète toujours deux fois. « La première fois comme une tragédie, la seconde fois comme une farce », détaillait Karl Marx. En interview d’après-match le 18 janvier lors de la victoire à domicile face à Empoli (1-0), le chargé de communication du club s’émoustille : « Ale, moins de 45 secondes après votre entrée en jeu, vous avez failli mettre le 2-0 ! ». L’attaquant répond : « Marquer un but devant la curva, ça aurait été un rêve ». Un rêve de percer les filets qui dure depuis 804 jours. 1610 minutes de disette devant les cages. Pour Alessandro Rossi, le but est tabou.

Kévin Gasser

Rédacteur



Lire aussi