J-1 Napoli-Etoile Rouge : Victoire impérative et fin du turn-over au Napoli, des Serbes qui veulent les 3 points, un arbitre porte-bonheur et des ultras qui copinent !

Par Florian Giunta publié le 27 Nov 2018

A la veille de la cinquième journée de ligue des Champions, Calciomio vous livre les dernières informations sur ce match Napoli-Etoile rouge de Belgrade clairement décisif pour les deux équipes. Si San Paolo n’attend qu’une victoire des Partenopei pour assurer la première place du groupe C, les joueurs Serbes viendront jouer leur va-tout. Vainqueurs de Liverpool il y a quinze jours, Belgrade débarque au San Paolo plein de confiance.

Une victoire obligatoire pour le Napoli

A la veille de la 13ème journée de Serie A, le Napoli était la meilleure attaque avec la Juventus et semblait assuré de sa force offensive. Après le nul 0-0 à domicile contre le Chievo et 20 corners inutiles, on s’inquiète… Pour la première fois depuis qu’Ancelotti est coach, Napoli n’a marqué pas au San Paolo. Les six derniers matchs du Napoli (championnat et C1) ce sont 2 matchs nuls – PSG  à l’aller et au retour, AS Roma et Chievo – pour deux petites victoires : Genoa et Empoli. Dans ce contexte, la partie de demain est déjà déterminante : la non qualification en huitième serait terrible.

Le retour des tauliers

Ancelotti avait fait tourner contre Vérone dimanche : Karnezis, Malcuit, Diawara et Ounas étaient titulaires. Le turnover est pointé du doigt. Diawara et Ounas ont été peu présents ; Malcuit à droite a déçu. La solidité d’Allan a manqué cruellement. Ainsi, l’équipe qui descendra sur le terrain devrait être proche de celle-ci : Ospina; Maksimovic, Albiol, Koulibaly, Mario Rui; Hamsik, Allan, Fabian Ruiz; Callejon, Mertens, Insigne.

L’ambition de l’Etoile Rouge

« On sait bien qu’on est les outsiders mais on y croit » affirme le président de l’Etoile Rouge sans se cacher. Impossible ? Les chiffres ne plaident pas en faveur des Serbes : l’Etoile rouge n’a jamais gagné une partie contre une équipe italienne en coupe d’Europe : cinq nuls et quatre défaites en neuf parties. Mais demain les Serbes joueront le coup à fond dans ce groupe C car ils comptent quatre points et les Italiens six (comme Liverpool). Il sont en forme dans leur championnat domestique en étant allé chercher samedi le nul 2-2 chez leur dauphin de Radnicki Nis qui compte neuf points de retard après 17 journées.

L’arbitre qui porte-bonheur aux Italiens

International depuis 2014, l’arbitre espagnol Jesus Gil Manzano serait-il le trèfle à quatre feuilles des équipes italiennes ?  Il était l’arbitre du dernier OM/Lazio il y a 1 mois. Depuis trois ans, on l’a vu aussi au sifflet deux fois avec la Lazio l’an dernier en Europa League, lors d’Atalanta/Dortmund en 2018 et pour Moenchengladbach/Fiorentina en 2017. Jamais de défaite des équipes italiennes avec lui.

Le jumelage des supporters

A l’origine, les ultras des deux clubs ont des amis communs  : les bulgares du Lokomotiv Plovdiv. Le jumelage d’ultras du Napoli avec ceux de l’Étoile Rouge sera officialisé mercredi par un geste rare.  En effet, des ultras Serbes assisteront à la rencontre aux côtés de leurs homologues napolitains dans la Curva B ! Les Napolitains organisent même une visite de la ville pour leurs invités avant la partie.

Florian Giunta



Lire aussi