J-1 Milan AC–Inter : une dynamique inversée, duel de part et d’autre du terrain, Spalletti viré en fin de saison ?

Par Aurélien Bayard publié le 16 Mar 2019

Jamais le derby de Milan n’a semblé aussi tendu depuis de nombreuses années ! A 24 heures du choc entre le Milan et l’Inter à San Siro, Calciomio vous propose les dernières infos au sujet du match.

Une dynamique inversée

En octobre dernier, la victoire de l’Inter lors du premier derby de la Madonnina de la saison lui permet de grimper à la 3e place. Malgré des résultats en dents de scie, les nerrazzuri se sont accrochés au podium pendant plus de 5 mois. Mais à force de jouer avec le feu, ce qui devait arriver arriva : ils s’y sont fait éjecter, qui plus est par leur frère ennemi. Rien d’anormal tant les rossoneri ont réussi à remonter la pente et à démontrer une vraie force collective. Si rester à la 4e place n’est pas catastrophique – elle permet aussi de se retrouver en Champions League – l’Inter doit se méfier en cas de défaite. L’AS Roma et la Lazio ne sont qu’à six points des interistes …

Duel de part et d’autres du terrain

Fautif sur le but d’Icardi, Donnarumma a complètement digéré son erreur d’appréciation. Loué chaque semaine pour des arrêts « qui valent trois points », Gigio est en train de devenir LA référence de la Serie A. Tout le chemin inverse que parcourt Samir Handanovic. Les supporters interistes le trouvent de plus en plus apathique et la recherche de sa dernière bonne performance en championnat commence à relever de l’archéologie. Ce sera aussi l’occasion de voir Lautaro Martinez et Krzysztof Piątek débuter leur premier derby. L’Argentin a profité de la telenovela avec Icardi pour devenir titulaire à la pointe de l’attaque. Le Polonais voudra aussi oublier Inter-Genoa de novembre dernier. Entré à la 51e minute, il n’a rien pu faire pour empêcher la déroute des rossoblu 5-0. Nul doute qu’il voudra réparer cet affront !

Spalletti viré en fin de saison ?

Son contrat court jusqu’en juin 2021, mais Luciano Spalletti pourrait être viré au terme de l’exercice en cours. Les maux sont profonds : un fond de jeu énigmatique et des résultats à rendre cardiaque n’importe quel supporter. Résultat, la confiance envers le technicien italien se réduit comme peau de chagrin. Les dirigeants songeraient à deux coachs : Antonio Conte et José Mourinho. Cocasse, quand on sait que le premier nommé était régulièrement annoncé côté milanais lorsque les résultats était en berne. Mystérieux, quand on songe au spectacle proposé par le portugais au Théâtre des Vieux Rêves…

Aurélien Bayard



Lire aussi