J-1 Italie-Portugal : Le secteur offensif sous les radars, des éléments nouveaux à observer, San Siro à guichets fermés

Par Valentin Feuillette publié le 16 Nov 2018

Mancini veut se concentrer sur le secteur offensif

Face au Portugal, le sélectionneur de la Nazionale profitera de cette rencontre pour tester le niveau offensif de l’équipe. Au match aller, l’Italie avait chuté 1-0 face au Portugal mais pour cette revanche, Mancini a affirmé vouloir adopter un jeu résolument tourné vers l’attaque « afin de faire vibrer San Siro ». Malgré les blessures ou non-sélections de Andrea Belotti, Mario Balotelli, Federico Bernardeschi, ou encore Simone Zaza, il reste de nombreux éléments offensifs qui seront intéressants à observer samedi à la fois sur le plan individuel et collectif. En effet, Ciro Immobile, annoncé titulaire malgré les vives critiques qui subsistent toujours à son encontre, a souvent été pointé du doigt pour son inefficacité avec la sélection. Cependant, probablement aligné aux côtés de Federico Chiesa et Lorenzo Insigne dans un 4-3-3, l’attaquant de la Lazio pourrait s’appuyer sur ce nouveau système pour s’installer officiellement comme l’attaquant pilier que la Squadra Azzurra recherche tant. En quête d’une identité claire et fixe, Mancini essayera de mesurer la production offensive de cette Italie, pour mesurer les besoins de l’équipe mais aussi renforcer les acquis qui se dégageront de ce match.

Une Squadra Azzurra encore en couveuse

Fidèle à ses méthodes, Roberto Mancini continue de sélectionner des joueurs jeunes (Sandro Tonali, Stefano Sensi) ou encore inexpérimentés (Leonardo Pavoletti, Vincenzo Grifo) en Nazionale afin de tester l’intégralité des options mises à sa disposition. Contre le Portugal, le sélectionneur italien pourrait faire appel au cours de la rencontre à l’un des joueurs cités ci-dessus (sauf Pavoletti touché aux adducteurs mais conservé dans le groupe). Il faudra donc rester attentif aux possibles titularisations ou entrées durant ce match car Mancini n’hésitera pas à expérimenter plusieurs choses avec cette Squadra Azzurra qui est en pleine reconstruction et surtout en quête d’une base solide pour que le processus puisse avancer à la bonne vitesse.

Une grosse affluence attendue à San Siro

Avec la non-participation de l’Italie au dernier Mondial qui a engendré le début d’un nouveau processus, on se demandait si les tifosi allaient suivre tout de même cette reconstruction si compliquée tant la Squadra Azzurra part de loin. Et à première vue, l’intérêt ne semble pas chuter : San Siro a annoncé qu’il y avait eu plus de 62.000 places écoulées pour la rencontre face au Portugal. De quoi donner un peu plus de motivation à cette sélection qui a besoin de ses tifosi pour redorer son blason en apaisant le paysage du foot italien – qu’il soit bien plus sain. Que l’on apprécie ou non Roberto Mancini, il faut avouer que le contexte de son arrivée était loin d’être idyllique, à la fois au sein de la FIGC mais aussi de la Nazionale. Dans tous les cas, cela fait extrêmement plaisir de voir que les tifosi de la Squadra Azzurra sont toujours présents et prêts à soutenir leur pays malgré cette période difficile. Alors rendez-vous samedi soir à Milan, en espérant que le démon suédois soit officiellement enterré dans cette enceinte si mythique.

Valentin Feuillette



Lire aussi