J-1 Atletico Madrid-AS Roma : le turnover romain continue, l’arbitre Kuipers désigné, Fazio déterminé

Par Anthony Maiorano publié le 21 Nov 2017
Crédits

Florenzi au repos

Sorti légèrement touché à son genou opéré lors du derby de samedi, il s’agirait uniquement de fatigue accumulée, selon les dires de son mentor. Ce qui permettra à Di Francesco de faire souffler ce dernier ainsi que De Rossi et Strootman. Du coup, le récurrent et jusqu’ici efficace turnover mis en place permettra à Bruno Peres, Gonalons et Pellegrini de débuter la rencontre. Un cran plus haut, Gerson est annoncé favori pour occuper l’aile droite. Schick, lui, n’est toujours pas opérationnel. Les Giallorossi ont pris part une ultime fois à l’entraînement ce matin dans la capitale italienne avant de rejoindre Madrid où l’habituelle conférence de presse d’avant-match est programmée en fin de soirée avec Di Francesco et Perotti à l’épreuve du micro.

Le dernier train pour les Madrilènes

Le coach Simeone le sait très bien. Pour poursuivre l’aventure, ses protégés n’ont plus le droit à l’erreur. Après avoir récolté que deux infimes unités lors de leur double confrontation face au modeste Qarabag, les Colchoneros pourront compter sur le retour de Filipe Luis qui s’est entraîné avec le groupe. Et même si son élément offensif phare Griezmann est à sec depuis deux mois et que sur sept rencontres disputées dans sa nouvelle tanière du Wanda Metropolitano, les disciples du « Cholo » n’ont enregistré que deux victoires (les deux en championnat), le technicien argentin n’en reste pas moins confiant.

Un souvenir douloureux

Björn Kuipers dirigera les débats. Le bilan est plutôt mi-figue, mi-raisin pour les Transalpins avec une victoire et trois parités. Côté espagnol, ces retrouvailles avec l’homme en noir s’apparentent à de la torture. En effet, l’Hollandais avait officié lors de la finale de la Champions League en 2014, lorsque l’Atletico Madrid s’était incliné aux prolongations face à son rival du Real à Lisbonne sur le score de 4-1.

Jouer le match nul ? Jamais !

S’affirmant de plus en plus comme un élément clé du collectif romain et formant avec son compère Manolas un duo remarquable de solidité, Federico Fazio a livré ses impressions quant à cette opposition. « Nous sommes très heureux pour la victoire du derby. Maintenant, une autre bataille nous attend et même si nous sommes en position favorable, nous irons à Madrid sans se contenter du minimum et en quête des trois points. » Message assez clair, n’est-ce pas ?

Équilibrer la balance

Demain, les deux écuries croiseront le fer pour la quatrième fois de leur histoire (deux victoires espagnoles et le match nul de l’aller). De plus, des 16 déplacements effectués jusqu’à présent en Espagne, seuls 5 ont été couronnés de succès pour la Louve (avec 3 égalités et 8 défaites).




🔥 Les sujets chauds du jour :

Quels scénarios pour que l’Italie confirme la première place du groupe B après deux matchs?

Beppe Marotta encense Nicolo Barella

Riccardo Calafiori plébiscité après son premier match avec l’Italie

Fabio Capello prévient les Azzurri avant le choc face à l’Espagne

« Nous espérons gagner contre l’Italie », Igli Tare

Avatar

Anthony Maiorano

Rédacteur



Derniers articles