J-1 Arsenal-Napoli : Milik mis de côté, bon souvenir pour Ozil

Par Rémi Falvo publié le 10 Avr 2019

A la veille du match le plus important de la saison pour un Napoli qui mise tout sur l’Europa League, contre un Arsenal 5ème de Premier League, mais bien plus expérimenté des grandes compétitions Européennes, Calciomio fait le point sur les informations les plus importantes avant cette rencontre de quarts de finale d’Europa League, aux allures de Champions League.

Mertens, Milik, Insigne, Ancelotti fait son choix

Ancelotti a un choix important à faire. Qui, dans son 4-4-2, constituera son duo d’attaque? Les dernières voix entendues de la presses laissent entendre que le Polonais serait mis de côté, au profit d’un duo Insigne-Mertens. Un vrai problème de riche, vu la qualité des trois joueurs, et leur état de forme. Lors du match nul dimanche face au Genoa, Mertens fut un des seuls à donner plus ou moins satisfaction, en marquant son petit but au passage. Et c’est donc par la vitesse que Carlo Ancelotti compte perturber les bases défensives Londoniennes. Si jamais les deux attaquant se font manger dans le défi physique, et manquent d’inspiration, Don Carlo n’hésitera pas à dire à Milik d’enlever sa chasuble, et d’aller bouger les défenseurs d’Arsenal.

L’Emirates, une forteresse

Il sera très compliqué aux azzurri de percer la défense des Gunners, sans aucun doute. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : sur 40 buts encaissés en 32 matchs de championnat, seulement 12 l’ont été à domicile. A nuancer cependant, car 40 buts pris en 32 matchs, ça n’a rien d’une performance extraordinaire. Au vu de ce changement de comportement domicile/extérieur chez les joueurs d’Unai Emery, une seule solution s’offre aux Napolitains : faire en sorte que les Londoniens ne se sentent pas chez eux, les perturber au point de leur faire perdre leurs repères. Comme ont su le faire les joueurs d’Everton, ce dimanche.

Ozil, et le Napoli

L’Histoire qui lie Ozil au Napoli, c’est tout simplement celle du premier but marqué par l’Allemand sous ses nouvelles couleurs. C’était lors du 2-0 infligé par Giroud et ses coéquipiers aux Napolitains de Rafael Benitez en 2013. Bon souvenir pour celui que son ancien coéquipier Bakary Sagna n’hésite pas à qualifier de « danger numéro un pour les Napolitains. » Le Français rajoute au sujet de son ami : « il peut vous inventer la passe juste, même quand il n’y a pas d’espace. » On connait l’Allemand. On ne contredira donc pas Bakary Sagna.

Londres, couleur bleu ciel

Le nombre de billets vendus, autorisés, au secteur visiteur de l’Emirates Stadium d’Arsenal est de 3000. Évidemment, fidèles à leur réputation, les tifosi Napolitains seront bien plus dans les rues de Londres. Aucun chiffre officiel n’a été communiqué, mais les hommes de Carlo Ancelotti pourront compter sur un soutien sans faille de la part des leurs. Histoire d’apporter un peu de bleu ciel dans les rues Londoniennes. Espérons que ce soutien restera positif, avec le moins de travail possible pour les forces de l’ordre locales.

 

Rémi Falvo

Rédacteur



Lire aussi