Ivan Perišić, redeviens terrible !

Par Frédéric Marjary publié le 11 Déc 2018

Au club depuis le mercato estival 2015, Ivan Perišić vit un début de saison compliqué. Grand partisan du retour de l’Inter en Champions League et du parcours de la Croatie durant la Coupe du Monde, le joueur ne semble pas retrouver son niveau de l’année dernière mais conserve néanmoins une grande confiance de la part de son entraîneur. Focus sur cette méforme peut-être irréversible.

Un rendement famélique

Le Croate traverse un véritable trou d’air depuis début septembre. Il n’a trouvé le chemin des filets qu’à deux reprises cette saison, lors de la deuxième journée contre le Torino, et lors de la troisième journée contre Bologna. Depuis, plus rien, mis à part une passe décisive contre la SPAL, le 7 octobre. L’an dernier, à ce stade de la compétition, il avait déjà marqué 7 buts et délivré 6 passes décisives. Le contraste est frappant. Lorsque l’on compare ses prestations entre son équipe nationale et l’Inter, on remarque une différence de niveau de jeu flagrante. En nerazzurro, le numéro 44 pratique un football trop prévisible. Ses sempiternels passements de jambes, qui permettaient autrefois d’éliminer les défenseurs adverses, ne fonctionnent plus. Ses centres ne sont plus aussi précis qu’avant, ses tirs ne trouvent pas le cadre et ses débordements sont trop rarement incisifs. Alors oui, Perišić est un soldat. Il est généreux dans ses efforts et ne rechigne jamais à effectuer les tâches défensives. Mais aujourd’hui, c’est insuffisant. Ses carences actuelles, possiblement causées par le manque de préparation physique dû à l’épopée de la Croatie lors de la Coupe du Monde, sont bien trop visibles et deviendront certainement préjudiciables pour l’Inter.

Un futur loin de Milan ?

Courtisé par les Red Devils depuis l’été 2017, José Mourinho a fait du natif de Split une de ses priorités. Le joueur s’est exprimé à ce sujet la semaine dernière lors d’un entretien accordé à Four Four Two : « Je voulais rejoindre Manchester United, j’étais sur le point d’accepter. Mais j’ai choisi de rester grâce à la persévérance de Spalletti. Il voulait jouer les premiers rôles, ce qui est toujours essentiel dans le football. À l’avenir, j’aimerais jouer dans un autre pays, j’espère que les fans comprendront. J’ai toujours dit que je rêvais de jouer en Premier League. » L’Inter n’a cependant aucune intention de céder le Croate, à moins qu’une offre supérieure à 50 millions d’euros parvienne sur la table des dirigeants. Du côté des tifosi, le divorce semble consommé et son départ sera très probablement inéluctable. Perišić pourrait même quitter la Lombardie dès cet hiver.

Qui pour le remplacer ?

Peu convaincant lors de ses premières apparitions, Keita Baldé semble actuellement le candidat le plus sérieux pour reprendre son poste. Auteur d’un doublé contre Frosinone et buteur contre l’AS Roma, le Sénégalais commence à monter en puissance et amène une vraie solution sur le front de l’attaque. Percutant, vif et rapide, le joueur prêté par l’AS Monaco pourrait être l’alternative la plus sérieuse jusqu’à la fin de la saison. Selon Tuttosport, les recruteurs de la Beneamata superviseraient Chiesa, Lozano et Martial. Ce dernier pourrait d’ailleurs être inclus dans la transaction avec le Croate. Il ne faut pas non plus oublier Karamoh, en prêt à Bordeaux, qui devrait revenir à l’été 2019 même s’il privilégie le côté droit. Nous saurons bien assez tôt qui reprendra le flambeau d’Ivan le Terrible.

Frédéric Marjary



Lire aussi