Ivan Perisic, enfin sur la bonne voie ?

Par Paul Focki publié le 09 Jan 2016
Crédits

ivan-perisic-inter

Cet été, Ivan Perisic et l’Inter ont été les acteurs d’un feuilleton de mercato long de deux mois. Chaque jour semblait être celui de l’arrivée du désormais ancien joueur de Wolfsburg. Et c’est donc pour la grande satisfaction de Roberto Mancini que le Croate était finalement arrivé à Milan à la fin du mois d’août en échange de 16 millions d’euros. Cependant, le joueur tarde à démontrer que toute cette attente en valait vraiment la peine. Est-ce que 2016 lui sera plus favorable ?

De grandes attentes

En Allemagne, Ivan Perisic avait convaincu au Borussia Dortmund puis au VfL Wolfsburg. En 5 saisons de Bundesliga il a disputé 110 rencontres pour 26 buts et 16 passes décisives. Le joueur démontre alors de grandes qualités de vitesse et de technique qui font de lui un joueur précieux pour son équipe. C’est donc cela qui poussa Roberto Mancini à tout faire pour s’attacher les services de l’international croate. Et depuis son arrivée en Italie, on ne peut pas vraiment dire que le joueur souffre d’une grande pression médiatique. En effet, les médias transalpins auraient plus tendance à s’attarder sur les cas de Mauro Icardi, Stevan Jovetic ou encore Adem Ljajic. Pas vraiment de quoi avoir l’esprit ailleurs sur le terrain et pourtant les performances réalisées sont en demi-teintes : beaucoup d’efforts en vain dans son couloir de jeu, trop de centres imprécis ou totalement manqués et des gestes devenus trop prévisibles l’empêchant de faire la différence. Les difficultés viendraient alors de l’adaptation au championnat, les défenses de Serie A étant nettement plus solides et moins fébriles que celles de la Bundesliga, et à ses nouveaux coéquipiers qui évoluent, tout comme Perisic, dans un effectif largement remanié depuis cet été. Néanmoins, son entraineur persiste et fait de lui un titulaire régulier avec 13 titularisations pour 16 matchs disputés pour 2 buts et autant de passes décisives. Ainsi, les qualités affichées, parfois avec maladresse, offrent donc l’espoir de voir Ivan Perisic monter progressivement en puissance et en confiance pour peut-être devenir incontournable et incontesté.

Promesses tenues pour 2016 ?

La question qui se pose alors est la suivante : Ivan Perisic est t-il capable de confirmer sur le long terme ? Si tel est le cas, il est possible que la deuxième partie de saison du Croate soit de meilleure qualité avec particulièrement plus de stabilité dans les performances. Avec un temps de jeu réduit avant la trêve hivernale (305 minutes jouées les 6 dernières journées sur 540 possibles) dû à l’état de forme d’Adem Ljajic, Perisic devait se ressaisir et en faire plus pour convaincre et cela même si Roberto Mancini lui offre toujours autant de confiance. En plus de cela, Mauro Icardi pourrait d’ailleurs être un facteur de réussite pour son coéquipier. En effet, les deux joueurs se recherchent souvent sur le terrain et l’entente entre les deux joueurs semble fonctionner : une passe décisive d’Icardi pour Perisic qui a en a offert deux à l’Argentin. Pour la reprise de la Serie A, l’Inter se déplaçait à l’Empoli, un match difficile contre une équipe en grande forme et dans lequel Ivan Perisic a finalement brillé. En grande forme durant 90 minutes, il a multiplié les débordements et centres de qualités et a offert un support défensif non négligeable. Au final il offre le but victorieux à Icardi en réussissant finalement un enchaînement technique trop de fois mal réalisé auparavant. De quoi le mettre dans les meilleures dispositions pour les prochains mois ? Il en faudra cependant plus pour parler de Perisic en tant que joueur incontournable mais sa dernière prestation peut le lancer dans sa saison et convaincre pleinement tout le monde. Il devrait d’ailleurs être titulaire face à Sassuolo demain midi. Il faut donc confirmer.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Daniele De Rossi rassure concernant son avenir à la Roma

La Juventus prêt à poursuivre Allegri en justice ?

Khvicha Kvaratskhelia vers une prolongation avec Naples?

Rebondissement dans le dossier Gleison Bremer à la Juventus

Paolo Montero, nouvel entraîneur de la Juventus

Avatar

Paul Focki

Rédacteur Inter



Derniers articles