Italie-Pologne : l’avant-match pour la tête du groupe

Par Marc Occhipinti publié le 15 Nov 2020

Après la promenade de santé que fut le match amical contre l’Estonie, où une équipe d’Italie totalement expérimentale menée par un Grifo des grands soirs, a logiquement imposé sa loi (4-0), la Squadra Azzurra accueille cette fois-ci, un adversaire tout autrement dangereux : la Pologne.

Le contexte

Au Mapei Stadium de Reggio Emilia, l’enjeu est simple : tout simplement la tête du groupe 1.

Italie : mission 1ère place 

L’Italie pointe à la deuxième place du groupe 1, à un point de sa rivale. Une victoire dans ce match est synonyme de dépassement avant la dernière rencontre du groupe : un déplacement en Bosnie, figurant actuellement à la dernière place. La Nazionale est sur une série de 20 matchs sans défaite, mais à la veille de cette rencontre, voit ses rangs décimés. Parmi les absents, on compte notamment l’illustre duo central Chiellini – Bonucci.

Pologne : tenir son rang

Si l’édition 2020 du Ballon d’Or était organisée, la Pologne aurait indiscutablement dans son effectif le plus sérieux candidat à la victoire. Au-delà du bomber de la Bundesliga, le onze polonais compte de nombreux joueurs évoluant en Serie A faisant de cette rencontre une sorte de duel fratricide. Pour disputer le dernier acte de la Nations League, la Pologne devra après cette première finale contre l’Italie, en jouer une autre contre les Pays-Bas.

La stat

L’Italie et la Pologne se sont rencontrées 17 fois dans leur histoire. Dans cette opposition qui reste un classique de l’histoire du football, l’Italie mène avec 6 victoires contre 3 pour la Pologne (8 matchs nuls).

La déclaration

Mancini étant actuellement aux prises avec l’ennemi public N°1 de l’humanité : la Covid, c’est son adjoint Evani qui tient par intérim le rôle sur le banc de la Nazionale :

 » Depuis quelques temps, j’ai perdu le compte des absents, mais ce groupe est plus qu’une équipe, c’est quasiment une famille. Au lieu de se lamenter on cherchera à être plus forts que la Pologne, qui, en ce moment compte dans ses rangs, probablement le meilleur attaquant d’Europe. Néanmoins, nous, sur le plan du jeu, nous leur sommes supérieurs : nous espérons remettre sur le terrain toutes les notions et les principes de jeu que Mancini a cherché à donner à cette équipe. Il est vrai que parfois le résultat est le plus important, mais gagner sans vraiment le mériter nous déplairait. Nous voudrions le faire en démontrant notre supériorité. »

Les compositions probables

ITALIE (4-3-3): Donnarumma; Florenzi, Bastoni, Acerbi, Biraghi; Locatelli, Jorginho, Barella; Chiesa, Belotti, Insigne

Suspendus : 

Indisponibles : Chiellini, Bonucci

POLOGNE (4-3-1-2):Szczesny; Bereszynski, Glik, Bednarek, Reca; Zielinski, Goralski, Linetty; Krychowiak; Lewandowski, Milik

Suspendus :

Indisponibles :

Arbitre : Clément Turpin

Le dernier Italie-Pologne

Le dernier duel entre l’Italie et la Pologne remonte au 11 octobre de cette année. Après un match de référence aux Pays-Bas, où la Squadra Azzurra avait retrouvé son lustre d’antan, le jeu produit en Pologne fut nettement moins spectaculaire et léché. Néanmoins, la Nazionale a eu de nombreuses occasions pour s’imposer. De quoi de nourrir de grands regrets à la veille du match retour.

Marc Occhipinti



Lire aussi