Ismaël Bennacer, de l’ombre à la lumière

Par Julien Camarda publié le 17 Juil 2020
Ismael Bennacer

Après avoir remporté la Serie B 2017/2018 avec Empoli, Ismaël Bennacer accède à l’élite du Calcio. L’année suivante en Serie A, le milieu de terrain algérien est l’auteur d’une saison remarquée avec le promu et est vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) avec les Fennecs. Effectivement, élu meilleur joueur de la compétition, il tape dans l’œil des dirigeants milanais qui le recrutent contre un chèque de 16 millions d’euros.

Indispensable dans l’entrejeu des Rossoneri

A son arrivée à Milanello, Bennacer a fort à faire car l’effectif rossonero est plutôt fourni. En plus de son arrivée, le Milan AC met également la main sur Rade Krunic, coéquipier de Bennacer à Empoli. A cela s’ajoutent Biglia, Kessie, Bonaventura, Paquetà et Çalhanoğlu qui sont autant de candidats potentiels à une place de titulaire au milieu de terrain. Miné par les blessures, Lucas Biglia offre une belle opportunité à l’international algérien de se démarquer. Avec Marco Giampaolo, Bennacer n’est titulaire qu’à trois reprises en sept matchs dont le premier match à San Siro devant ses supporters : « Je garde à la maison le maillot que je portais pour ma première titularisation, contre Brescia à San Siro (le 31 août, ndlr). Quand vous voyez le logo du Milan AC et celui des sept victoires en Champions League sur vous, c’est un sentiment merveilleux. »

Depuis l’arrivée de Stefano Pioli, le numéro 4 rossonero joue la plupart des rencontres en totalité. Aussi, depuis l’instauration du 4-2-3-1, il fait partie des éléments indispensables du milieu de terrain. Positionné en tant que regista, Bennacer possède de nombreux atouts. Il a une bonne vision du jeu et est capable de casser les lignes adverses tout en étant régulier. Associé à Frank Kessie, ils se complètent et forment un duo intéressant. Depuis la reprise du championnat, le Milan AC enchaîne les bons résultats : 2-0 contre l’AS Roma, 3-0 contre la Lazio, 4-2 face à la Juventus et 2-2 face au Napoli. Avec 17 points sur 21 possibles, seule l’Atalanta fait mieux avec 19 unités.

Encore trop souvent averti

Malgré tout, le milieu de terrain rossonero est conscient du chemin qu’il lui reste à parcourir : « Je sais qu’on doit toujours s’améliorer, mais je suis très heureux d’être ici et j’apprends beaucoup ». L’international algérien est le milanais le plus sanctionné cette saison. Effectivement, avec 13 cartons jaunes, il devance Andrea Conti (11) et Theo Hernandez (10) au classement des mauvais élèves. Il contribue ainsi aux 82 cartons jaunes pris jusqu’ici par le Milan AC. De ce fait, il a manqué la réception du Napoli (1-1) et de l’Hellas (1-1) pour cause de suspensions.

Bien qu’omniprésent au milieu de terrain, le natif d’Arles ne totalise ni but ni passe décisive cette saison. Dans ce registre, il y a mieux à faire. La plus grande occasion manquée du milieu de terrain de 22 ans est face à Sassuolo, le 15 décembre dernier. Ce jour-là, San Siro a fait le plein de rouge et noir car le Diavolo fête ses 120 ans. Peu avant la mi-temps, Bennacer profite d’une hésitation de Francesco Magnanelli et d’une sortie hasardeuse à 40 mètres de Gianluca Pegolo pour partir au but (vide). L’Algérien tergiverse et sa tentative est renvoyée en corner par un excellent retour de Domenico Berardi. Si Bennacer avait pu concrétiser cette occasion, nul doute que ce but aurait été marqué d’une pierre blanche pour lui.

Un avenir loin de la Lombardie ?

Évidemment ses performances ne laissent pas indifférent. Alors que la saison de Serie A est en cours, plusieurs clubs s’intéressent au numéro 4 rossonero. Des pistes menant à Manchester City, Manchester United ou au Real Madrid sont évoquées. Mais l’option la plus sérieuse mène au Paris-Saint-Germain. De retour en France, Leonardo souhaiterait faire appel à ses services pour renforcer le milieu du club de la capitale. Le dirigeant brésilien continue d’observer le Calcio puisqu’il est également intéressé par Sergej Milinković-Savić, milieu serbe de la Lazio. Quoi qu’il en soit Leonardo devra batailler pour convaincre les dirigeants rossoneri et biancocelesti pour d’éventuel(s) transfert(s).

Julien Camarda

Rédacteur



Lire aussi