Irlande du Nord-Italie ou le match le plus important de l’année pour la Nazionale

Par Grégory Canale publié le 15 Nov 2021
Crédits

Un scénario que Roberto Mancini souhaitait à tout prix éviter. Les Azzurri vont jouer leur qualification directe à la Coupe du monde 2022 dans l’ultime journée des éliminatoires. Ils affrontent ce soir à Belfast l’Irlande du Nord (20h45, Windsor Park). À la clé, un billet à valider pour s’envoler au Qatar dans un an. L’Italie n’aura cependant pas toutes les cartes en main, dans sa rencontre la plus importante de l’année, pour éviter la case barrages.

Le contexte

Italie : retrouver les ingrédients de l’Euro

« Réveiller les fantômes de 2017″. La Suisse a réussi son coup en tenant en échec la Nazionale il y a trois jours (1-1). Un lointain cauchemar a été ravivé, celui d’un Mondial 2018 manqué, effacé par la victoire à l’Euro 2020. Les Italiens sont dos au mur et devront l’emporter contre les Nord-Irlandais, avec une avance confortable si possible, pour mettre toutes les chances de qualification de leurs côtés. Au même nombre de points au classement que les Helvètes (15), les Azzurri pourraient trouver leur salut dans la différence de buts, qui fait foi en cas d’égalité (Italie à +11, la Suisse à +9). Le résultat de Suisse-Bulgarie sera à surveiller.

Aller aux barrages n’est jamais une bonne idée et encore moins cette année. Trois « Final Four » détermineront les trois derniers qualifiés sur douze barragistes. Pour éviter le piège, les hommes de Roberto Mancini – largement décimés – doivent retrouver leur insouciance et l’esprit de groupe qui les a porté jusque sur le toit de l’Europe l’été passé.

Irlande du Nord : rester invaincue à domicile

Jouer sa qualification directe à Belfast n’est pas forcément un bon souvenir (voir plus bas). D’autant que l’Irlande du Nord est une forteresse quasi imprenable chez elle. Au Windsor Park, la sélection n’a concédé aucune défaite dans ces éliminatoires et jamais encaissé de but. Les Britanniques restent invaincus à domicile contre l’Italie. Troisième du groupe C des éliminatoires à la Coupe du monde 2022, l’Irlande du Nord tentera de maintenir ses statistiques en sa faveur et pourquoi pas de s’offrir le scalp des champions d’Europe.

« Nous voulons les battre, nous n’avons pas peur », a avancé le sélectionneur des Nord-Irlandais, l’Anglais Ian Baraclough. Les expérimentés Jonny Evans et Steven Davis, 223 sélections à eux deux, vont tenter d’emmener les leurs vers cet exploit.

La stat

10. Italie et Irlande du Nord se sont affrontées à dix reprises dans l’histoire, sept succès pour la Nazionale – tous à domicile – deux nuls et une victoire britannique. Et quelle victoire. Le 15 janvier 1958, Mcllroy et Cush signent le 2-1 des Nord-Irlandais à Belfast, dans le tour préliminaire au Mondial 1958. Pour la première fois de l’histoire, la Squadra Azzurra ne se qualifie pas à la Coupe du monde. La catastrophe se reproduira 60 ans plus tard.

La déclaration

Jouer sans crainte. C’est le message qu’a voulu faire passer Roberto Mancini à la veille de ce match capital pour toute une nation :

« Nous avons fait quelque chose d’impensable à l’Euro, personne n’y croyait. Et dans les longs parcours, il y a forcément des moments difficiles, ce qui n’était encore pas arrivé. Nous devons oublier ce qu’il s’est passé face à la Suisse et évoluer avec le maximum de tranquillité. La Nazionale a toujours de la pression et peut-être qu’il y en aura plus demain (ndlr ce soir). Il faut rester concentrés. Les blessés ? Toutes les équipes sont concernées et nous sommes forts même s’il nous manque des joueurs importants ».

Les compositions probables

IRLANDE DU NORD (3-5-2) : Peacock-Farrell; McNair, J. Evans, Cathcart; Dallas, McCann, Davis, Saville, Ferguson; Magennis, Washington

Suspendus : 

Indisponibles : 

ITALIE (4-3-3) : Donnarumma; Di Lorenzo, Bonucci, Acerbi, Emerson; Barella, Jorginho, Tonali; Berardi, Insigne, Chiesa

Suspendus : 

Indisponibles : Spinazzola, Chiellini, Toloi, Verratti, Pellegrini, Zaniolo, Immobile, Kean, Calabria, Bastoni, Biraghi

Le dernier Irlande du Nord – Italie

C’était le 8 octobre 2010. Sur la route de l’Euro 2012, les hommes de Cesare Prandelli – leaders de leur groupe – ne trouvent pas la faille contre les Britanniques. Le onze titulaire est loin de faire rêver et l’attaque – emmenée par Marco Borriello – est peu inspirée. L’Irlande du Nord a fait peur par moment aux Azzurri et aurait même pu obtenir un penalty, sur une main de De Rossi. Rien de plus enthousiasmant. 0-0.

Grégory Canale

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.