Inzaghi tient à nouveau la chandelle

Par Jérémie Panizzoli publié le 11 Août 2016
Crédits

LazioMoins célèbre que son grand frère Filippo, le plus jeune des Inzaghi a eu un parcours de joueur contrasté. Talentueux mais irrégulier, il restera comme un joueur qui est passé a coté d’une grande carrière. En revanche, il a mis tous les atouts de son coté au moment d’embrasser celle de coach.

Qui es-tu Simone

Revenu à la Lazio après une dernière expérience à l’Atalanta, Inzaghino intègre le staff des jeunes pour ensuite prendre les rênes de la Primavera qu’il mènera jusqu’en finale face au Torino en juin 2015. Prônant un schéma offensif avec un 4-3-3 avec une pointe basse et deux joueurs plus haut dans le cœur du jeu mais également deux ailiers chargés d’apporter de la profondeur à cette équipe, il n’a pas hésité à poursuivre l’expérience en Serie A. Si son bilan comptable est plutôt correct (4 victoires et 3 défaites), l’impression dégagée par son équipe lors de son passage sur banc était véritablement positive. Avec une belle victoire 2-0 sur l’Inter et un 3-0 à Palermo entre autres, il a démontré qu’il n’était pas un coach calculateur et défensif. Assez pour prolonger l’aventure avec de nombreux cadres sur le départ ?

Coacher la Lazio cette saison ? Un immense défi

Dès la fin de la saison dernière, Lotito souhaitait un vrai manager de renom. Incapable de finaliser ni avec Prandelli et encore moins avec Bielsa, le président biancoceleste a dû se rendre à l’évidence. Le seul en capacité à reprendre ce groupe très peu de jours avant le ritiro n’était autre que Simone Inzaghi. Impuissant devant les bons de départ accordés à Klose, Candreva, Onazi et Mauri, le nouveau mister doit en plus gérer l’épineux dossier Keita. Enfin, l’intégralité de l’effectif n’est pas arrivée. Si son amour du club de la capitale existe depuis plus d’une décennie, il sait très bien comment fonctionne ce dernier. Le président Lotito n’est pas un affectif. Sa défiance au moment de sa nomination est un signe qu’il est sur un siège éjectable en cas de contre performances. Officiellement, Inzaghino travaille avec Igli Tare pour le recrutement. Officieusement, aucune des demandes de l’ex goleador n’a été accordée (Thauvin, Rodrigo Caio) et on sait très bien qu’il n’est pas consulté sur le profil des cibles du club. Il doit être l’homme capable de faire progresser ses joueurs tout en assurant des résultats corrects car l’objectif est de retrouver l’Europe. Un véritable casse tête pour un jeune entraineur du profil de Simone Inzaghi dans un contexte extrêmement délicat.
Conscient de devoir rapidement prouver sa valeur et ses compétences, Inzaghino a une occasion en or de prouver à tous les sceptiques que sa nomination était une bonne idée et non un choix par défaut. En revanche, le pari est risqué pour lui car en cas d’échec, il peut tomber dans l’oubli à l’instar de son frère perdu en Serie C.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« L’Inter cette saison est meilleur que la saison dernière », Goran Pandev

« L’objectif de la Juventus cette saison est très clair », Massimiliano Allegri

Jérôme Boateng veut jouer en Italie

« Les résultats dépendent des joueurs », Francesco Totti

José Mourinho émet de sérieux doute contre l’arbitre de Sassuolo – Roma

Avatar

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Derniers articles