Interview : Philippe Genin nous dit tout ! Serie A, Bein Sport, Euro 2016 …

Par Cesco publié le 03 Mai 2016

genin

Philippe, la saison touche à sa fin, que retiendras-tu de cette édition 2015/2016 ?

On a eu le droit à une belle saison, dans le sens où le suspens a été haletant pendant un temps, les batailles pour les places européennes et même pour le maintien, rien n’est encore joué. Et puis il y a surtout eu la remontée fabuleuse de la Juventus. On les donnait mort en octobre (ndlr : après la défaite face à Sassuolo) mais c’était méconnaitre la force mentale et l’esprit de ce groupe qui fait cohabiter avec brio les anciens et les jeunes. On peut regretter quand même la Champions League, avec le scénario que l’on connait et des tirages aux sorts difficiles. Mais globalement, ça a été une saison énorme en émotion à tous les niveaux.

La bataille européenne justement, avec pour le moment une petite surprise à la 6ème place : Sassuolo. 

Oui, Sassuolo 6ème qui connaitra l’Europa League pour la première fois de son histoire, si la Juventus remporte la Coupe d’Italie. Il faut le préciser, car on entend un peu tout et n’importe quoi sur le sujet. Les Neroverdi sont un exemple de bonne gestion à l’italienne. Le club est bien géré que ce soit en coulisses ou sur le terrain. On le voit depuis plusieurs saisons, ils ne font pas n’importe quoi, avec des prêts de joueurs qui ont besoin de s’aguerrir ou qui se façonnent. Cette équipe fait plaisir à voir jouer, elle produit du beau jeu, porté vers l’avant mais n’ont pas été récompensés cette saison avec le trou d’air qu’ils ont connu il y a peu. Et puis leur coach, Di Francesco, un modèle du genre, un travailleur qui ne fait pas de tapage alors que tout le monde le disait mort lors du 7-0 désormais célèbre de l’Inter en 2013.

Et le Milan AC qui déçoit …

Une nouvelle année de déception pour le Milan oui. Une saison où tu pouvais avoir de beaux espoirs avec Mihajlovic qui arrive. Il y a un bon groupe pourtant sur le papier malgré ce qu’on peut entendre. Beaucoup d’équipes aimeraient en avoir des comme ça. Mais malheureusement, le fonctionnement, la gestion compliquée du club fait que ça ne prend plus. Quand tu vois Boban qui dit à juste titre ne plus se reconnaitre dans ce club, et moi non plus au passage, c’est quelque chose. Maldini n’a toujours pas de rôle au club, Brocchi n’est clairement pas l’homme de la situation, à un moment il faut se poser les bonnes questions. Moi aujourd’hui si on me demande le coach que je veux pour ce Milan, je dis Rudi Garcia. Ce qu’il a fait à l’AS Roma doit forcément alerter, ce n’est pas anodin. Aujourd’hui, lui peut redresser ce club comme il se doit.

Cette saison, tu ne commentes plus la Serie A sur Bein Sport avec Bruno Cheyrou, mais avec Jérome Rothen dans un duo atypique qui fonctionne très bien. D’où est venu ce choix ?

Ça a été une volonté de la chaîne qui voulait rapprocher Bruno de la Ligue 1. Suite à ça, on a réfléchi à un nouveau duo, et le choix de Jérome Rothen s’est imposé naturellement. Dans ces situations-là, c’est important d’être sur la même longueur d’ondes avec la personne qui t’accompagne, d’avoir le même état d’esprit. Avec Jérome, c’est le cas.

Parlons Euro 2016 maintenant. Quel parcours selon toi pour la Nazionale ?

Je l’imagine créer la surprise et arriver dans le dernier carré. Déjà la Nazionale doit se racheter par rapport à sa dernière sortie en Coupe du Monde. D’autre part, elle rate rarement deux gros événements de suite même dans cet état .. et d’ailleurs quel état ! Marchisio blessé, Verratti et Motta qui vont revenir et qui seront hors de forme, ainsi que les résultats en dents de scie des derniers amicaux. Contre l’Allemagne, on voyait que les gars avaient autre chose en tête. Conte va mobiliser tout le monde pendant 1 mois et alors là on verra.

Antonio Conte d’ailleurs qui annonce avant l’Euro son départ de la sélection pour Chelsea. Qu’en penses-tu ?

Moi ça me surprend. On peut voir la chose de plusieurs façons mais pour moi c’est comme quand tu annonces Guardiola à City en plein milieu de saison. Je trouve ça nul. Ça perturbe un groupe, des objectifs, enfin bon, ça ne devrait pas exister ce genre d’annonce. Tu montres a tout le monde que tu pars, ça peut créer des problèmes en interne et quoi qu’on en dise, ça à un côté malsain.

Pour remplacer Conte, Philippe Genin ? Tu nous donnes ton 11 idéal pour l’Euro ? Plutôt 3-5-2 ou 4-3-3 ?

Connaissant le style de jeu de Conte et le socle de joueurs de la Juventus, je pars sur un 3-5-2. Le souci pour moi, c’est au milieu. Marchisio étant blessé, que faire ? Rappeler Pirlo ? Moi ça me va bien, il n’a pas dit adieu à sa carrière internationale encore, il faut le souligner. Après, on a le côté gauche aussi. On ne peut pas mettre Insigne, trop offensif, ni Bonaventura qui ne s’intègrera pas forcément dans ce dispositif. Allez, Antonelli, il est capable de faire de belles choses. Et puis devant ce sera El Shaarawy qui cartonne à la Roma et Zaza, toujours présent quand il est appelé.

Le Onze Type de Philippe Genin pour l’Euro 2016 

Je sais que tu nous suis depuis longtemps, tu nous as même soutenu à l’antenne l’année passée, qu’est ce que tu pourrais nous souhaiter pour nos 8 ans ?

Je vois que Calciomio résiste et c’est très bien ! Malgré les changements, malgré les transitions difficiles le site est toujours là et continue son chemin. Ça évolue toujours dans le bon sens avec des petites touches supplémentaires cette saison. Il faut avancer avec son temps et vous avez su apprendre aussi du passé. Le site a bien rebondi. Il faut souhaiter que ça perdure avec des nouveautés mais ça va dans le bon sens et ça c’est important.

Pour finir, quel a été le moment le plus marquant pour toi cette saison à l’antenne ?

Le moment le plus marquant cette saison à l’antenne ? Dur, dur. Il y en a eu pas mal. En vrac comme ça, il y a eu le Napoli qui parfois m’a régalé dans le jeu. Mais je crois que, le moment le plus important, c’est quand la Juve est devenu leader. Tu voyais la tête de Buffon, Allegri au bord de la pelouse et tu sentais que c’était leur moment, que c’était bon. Ça a fait taire pas mal de monde d’ailleurs et Tuttosport n’a pas manqué de le rappeler. On a vu l’Inter qui a été leader, mais ce n’était jamais flamboyant. La Roma aussi mais c’était fragile avec Garcia, et puis la Vieille Dame est arrivée et a repris son trône. La déception pour moi en revanche ça reste quand même le Napoli qui s’est tiré une balle dans le pied avec la suspension d’Higuain face à Udinese et qui a définitivement lâché le Scudetto à ce moment. Après l’Argentin revient mais bon, on voit qu’il retrouve le but trop tard (ndlr : doublé contre l’Atalanta hier).

Rappelons que Bein Sport offre l’intégralité des matchs de l’Euro 2016 dès le 10 juin ! 

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi