L’Inter en surcharge totale !

Par Cesco publié le 29 Juil 2015

Taïder

« Nous reconstruisons la grande Inter ». Par ces mots, Thohir faisait référence à l’Inter des succès d’antan. Mais il ne pensait pas que le mot « grande » pourrait prendre son sens premier, celui de la quantité. En empilant les recrues, certes de qualité, pour ce mercato estival, l’Inter possède désormais dans son groupe 31 joueurs (sans compter les Baldini, Popa utilisés en préparation). Avec l’arrivée de Jovetic, les nerazzurri s’offrent une nouvelle carte offensive et celle de Melo semble désormais conclue (une affaire à 3 millions). D’autre part, les médias ne cessent de relayer l’information que l’arrivée de Perisic en provenance de Wolfsburg serait indépendante de la cession de Shaqiri. De quoi envisager une autre addition dans un effectif qui menace de surcharger. Pour aller dans ce sens, c’est le directeur sportif lui même qui a avoué que l’Inter devait désormais vendre à tout prix. En effet, lors de l’annonce du calendrier de Serie A 2015/2016, Fassone a lâché la petite phrase suivante : « Nous sommes trop nombreux« . Pas besoin d’aller bien loin pour comprendre les soucis actuels d’effectif. Cette sortie fait suite à celle de Thohir qui avait déclaré qu’il fallait vendre. Oui car malgré les cessions d’Obi, Khrin et Kuzmanovic, l’Inter fait du surplace. Alors oui, il y a les fins de contrats (Jonathan, Campagnaro ..) mais il y a aussi quelques mauvaises surprises.

« Taïder ? Il est encore là lui ?« 

Tout d’abord, il y a le cas Alvarez. Alors que tout le monde se frottait les mains du maintien de Sunderland (qui garantissait le rachat de l’Argentin par les Anglais), ces derniers veulent faire appel en raison d’une clause qui n’aurait pas été respectée concernant le nombre de matchs disputés. Pas sur que Ricky ne revienne pas à Appiano cet été. Autres retours non prévus, ceux de Schelotto, écarté par le Chievo, renié par l’Inter mais quand même sous contrat jusqu’en 2017. Il y a aussi Taïder, que Sassuolo n’a pas voulu garder et que les tifosi ne pensaient (n’espéraient ?) pas revoir sur le terrain avec un maillot nerazzurro. Deux poids dans l’effectif et dans la masse salariale dont Thohir se serait bien passé. Ensuite, il y a les « inutiles » pour raisons techniques. Ces joueurs achetés en janvier pour la plupart ou bien par Mazzarri et qui ne font plus partie du projet technique de Roberto Mancini. Des cas discutables et discutés parmi lesquels figurent Davide Santon et Xherdan Shaqiri mais aussi le Brésilien Dodo (vous l’aviez oublié ?). Ajoutons à cela la promotion en équipe première de Di Marco et on obtient un joli petit monde. Enfin, il y a aussi ceux qui ne veulent pas partir. Vidic refuse les offres de Premier League, Nagatomo a refusé le Genoa, Andreolli a refusé la Sampdoria pendant que Guarin dit non au Fener. Ah qu’on est bien à l’Inter …

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi