Inter, pourquoi ça coince ?

Par Nadhem Korbi publié le 07 Avr 2016
Crédits

ljajic-brozovic_inter

L’arrière garde

C’était le point fort de l’Inter durant la première partie du championnat. Avec le fameux trio Handanovic, Miranda et Murillo, les nerazzurri avaient un mur qui semblait infranchissable. À part un naufrage collectif face à la Fiorentina, tout fonctionnait à merveille. Résultat : 12 buts encaissés pendant la phase aller, match de coupe inclus. Mais, avec un abus de cartons rouges (11 jusqu’à maintenant) et l’absence de remplaçants de qualité (à tel point que Medel revient dépanner dans l’axe !), la ligne défensive n’a pas tenu la distance. Et c’était vraiment attendu. Handanovic faisait des miracles et les miracles n’arrivent pas tous les jours ! De plus, l’éternel problème des latéraux persiste. Ils étaient six au total (si on élimine le jeune Dimarco qui n’a pas joué) avant le mercato d’hiver, mais aucun ne donne satisfaction. Second bilan: 21 buts encaissés en 15 matches entre coupe et championnat.

Le schéma tactique

Mancini a essayé beaucoup de schémas. Mais le 4-3-1-2, qui allait bien à l’équipe, engendrait quelques lacunes en attaque. Et c’est justement la raison pour laquelle l’ancien entraîneur de City a décidé de changer vers un 4-2-3-1 plus offensif. Ça a fonctionné devant : les attaquants se sont libérés et le nombre de buts marqués a augmenté. Mais en contrepartie, l’équipe est devenue plus perméable et n’est plus aussi solide qu’auparavant. En effet, avec ce changement, Mancini a pris le risque de se dispenser d’un milieu de terrain musclé qui permettait de faire souffler les défenseurs. Avec Medel, Kondogbia ou Melo, certes limités techniquement mais qui sont très athlétiques et offrent donc plus d’équilibre à l’équipe.

Un mercato raté ?

Avec l’absence d’un vrai trequartista à l’Inter, on pensait tous que le but du mercato hivernal était de recruter un joueur qui donnerait une touche technique au milieu terrain de l’équipe et qui permettrait d’offrir plus de solutions en attaque. Brozovic, qui peut être classé dans cette catégorie, paraissait très irrégulier et avait donc besoin de concurrence. Mais, la direction a pris tout le monde à contre pied et a fait signer Eder. Jusque là, l’international italien faisait un bon travail à la Sampdoria. Mais depuis son arrivée à Milan, il est hors service. 0 buts en 9 matches. C’est très peu pour l’équipe et pour le joueur qui espère décrocher une place pour le prochain Euro. Mais qui sait, il reste encore sept matchs. Beaucoup de choses peuvent arriver. Peut être une explosion de l’Italo-Brésilien ?




🔥 Les sujets chauds du jour :

Un international danois dans le viseur de la Juventus

La Juventus pousse pour Jean-Clair Todibo

Alvaro Morata au Milan AC, ça se précise

Un cador italien sur la piste de Karim Adeyemi

Denzel Dumfries sur le point de renouveler à l’Inter Milan

Avatar

Nadhem Korbi

Rédacteur



Derniers articles