Inter : Barella-Bastoni, et c’est la Nazionale qui sourit

Par Julien Ruis publié le 23 Jan 2021

Comme un symbole dans cet ultime derby d’Italia. Sur une passe millimétrée de Bastoni, Nicolo Barella vient clôturer le score après une chevauchée dantesque. Le talent et la ténacité, tels sont les maîtres mots qui désignent à merveille les joyaux de l’Inter et de la Nazionale. Malgré leur jeunesse, auront-ils la force d’emmener leur équipe jusqu’au Scudetto, et auront-ils le même impact en sélection ?

Piliers essentiels pour Conte

Lors de son arrivée à l’Inter, Antonio Conte avait les idées claires au sujet des deux italiens. En premier lieu, s’assurer les services d’un des grands espoirs azzurro au milieu. Ensuite, conserver le défenseur après son retour d’un prêt fructueux à Parma. L’objectif de construire « son » Inter en mélangeant des joueurs expérimentés au niveau européen et une nouvelle vague éclatante, a donné raison à Conte. La prise de pouvoir de Barella fut spectaculaire, mais que dire de la montée en puissance de Bastoni. Ce dernier a littéralement éteint la concurrence de Godin. Le très bon parcours européen des Nerazzurri leur a permis d’emmagasiner de l’expérience au plus haut niveau. Et cela se traduit par des performances impressionnantes cette saison. En effet, si l’Inter peut se targuer de jouer les premiers rôles en championnat, elle le doit en grande partie à ses deux jeunes espoirs.

Dans l’actuel 3-5-2, ils explosent. Tout d’abord Barella. Positionné à droite dans le milieu à trois, son activité et son placement font mal. Le match face à la Juventus en est l’illustration parfaite. Ses déplacements incessants ont déstabilisé le milieu adverse, ainsi que sa faculté à se projeter rapidement vers l’avant et à combiner avec Hakimi. Il participe à l’organisation et à la qualité du jeu, comme en témoigne son ratio lors du dernier match (51 passes réussies sur 56 tentées). Surtout, il a déjà dépassé ses statistiques de la saison dernière (2 buts et 6 passes décisives actuellement), preuve en est de son efficacité et de son rôle décisif. Aux cotés de De Vrij, Alessandro Bastoni est passé du statut de jeune en devenir à celui d’élément indispensable. Si l’Inter prend aussi peu de buts (36 la saison passée), il en est l’un des principaux artisans. Son match réussi contre la Juventus lui a offert une formidable visibilité, face aux ténors Bonucci et Chiellini. Il a éteint toutes les velléités offensives des Bianconeri. Dur sur l’homme, il sait relancer vite et proprement. Il fait preuve de hargne et de combativité (son tacle sur Kulusevski) et montre que les épaules sont assez larges pour assumer plus haut. Obligatoirement, face à un Chiellini sur la fin et à un Bonucci en perdition, on peut se demander si Bastoni ne pourrait pas être la surprise du onze italien à l’Euro.

Quels rôles pour l’Euro ?

A l’orée de cette seconde partie de saison, leur objectif est de ramener enfin le Scudetto en Lombardie. Mais une autre montagne se profile à l’horizon. Après un parcours qualificatif effectué en patron, la Nazionale visera le titre lors du prochain Euro. Emmenés par un Roberto Mancini sûr de ses forces, les deux joueurs savent qu’ils auront une carte à jouer. Pour le milieu, il n’y a que peu d’inquiétudes à avoir. Il s’est rapidement rendu indispensable aux yeux de son sélectionneur, qui ne tarit pas d’éloges sur lui : « Barella peut devenir la star de l’Euro ». La vraie question concerne le défenseur.

En effet, son niveau actuel suscite une interrogation. Peut-il réussir l’impensable et prendre place dans l’axe du 4-3-3. Le gaucher serait un complément idéal, et son talent pourrait compenser un manque de vécu international. Titulaire lors des quatre derniers matchs, il a rendu une copie propre. Mais cela sera t-il suffisant pour bouleverser la hiérarchie établie. Mancini voudra surement sécuriser son arrière garde avec une paire de centraux qui se connait sur le bout des doigts. Toutefois, Bastoni a déjà démontré que la concurrence ne l’effrayait aucunement et qu’il sait saisir sa chance lorsqu’une opportunité apparaît. Qu’on se le dise, le duo gagnant de l’Inter n’a pas fini de faire parler de lui en 2021.

Julien Ruis



Lire aussi