Ils sont partis pour nous surprendre : Guglielmo Vicario, le rempart d’Empoli (1/6)

Par Rafaele Graziano publié le 23 Nov 2021

Ils sont plus ou moins jeunes, expérimentés ou novices, célèbres ou inconnus du grand public, ils font de la Serie A un des championnats les plus passionnants au monde. Alors que les yeux sont rivés sur les grandes écuries, Calciomio s’intéresse aux héros dans l’ombre qui font le charme du football de ce pays, loins des projecteurs mais, pour les tifosi, proches du cœur, à la recherche de ces protagonistes aussi incontestables qu’inattendus. Buteurs, portiers ou défenseurs, ils sont la surprise de ce début de championnat et il est temps de leur faire honneur, dans ce premier épisode, place au promu Empoli, petit poucet au grand gardien : Guglielmo Vicario.

La patience est une vertu

Lorsqu’il entre l’un des meilleurs centres de formation d’Italie, le rêve d’une ascension en Serie A berce le quotidien du calciatore. Si par hasard il est italien et qu’en plus des crampons il enfile des gants, c’est tout un héritage qui pèse sur ses épaules. Ainsi, Guglielmo Vicario, qui s’est entraîné avec les U19 de l’Udinese dont Scuffet et Meret, fait ses gammes en Serie D. Il épouse rapidement le projet de Venezia et joue une saison pleine contribuant notamment à la promotion du club. 

C’est là que les choses se compliquent, alors qu’il avait gagné d’une certaine maturité, les clés de la cage vénitienne ne lui sont plus confiées (Filippo Inzaghi lui préférant le plus âgé Facchin), en 2015/16, il comptabilise à peine 2 présences en championnat. Le club est à nouveau promu et Vicario joue cette fois-ci l’acolyte d’Audero. C’est dur, mais l’année suivante sera celle du renouveau. Après Inzaghi, Vicario retrouve les terrains au point même de taper dans l’oeil de son futur entraîneur, un type qui s’y connaît quelque peu en matière de gardiens, Walter Zenga. Sa confiance lui fait du bien, il réalise 4 clean-sheets et arrête 2 penaltys, sur Pazzini et Nestorovski (pas des débutants). Venezia ne réalise pas une saison exemplaire mais est repêchée au profit de Palerme, le temps pour Vicario de soigner sa vitrine et c’est Cagliari qui viendra toquer à sa porte.

La cour des grands

Des championnats dilettantes aux pelouses élitistes verdoyantes en une poignée d’années seulement, voilà une histoire qui force le respect. Cagliari lui offre un contrat jusqu’en 2024 lui proposant de se faire les crocs avant de réellement concurrencer Cragno, le jeune italien accepte et fait ses débuts en Serie A l’11 avril 2021, le Genoa et Empoli se l’arrachent déjà.

C’est finalement Empoli qui décrochera son ticket (un prêt de 2M€). Ici, les choses prennent enfin un sens. Le jeune homme oublie définitivement la Serie B et se lance dans le grand bain avec le promu bleu et blanc, un mariage improvisé qui se transforme rapidement en coup de foudre. Si la défense toscane (moins expérimentée) encaisse pas mal de buts, le petit nouveau est un rempart incontesté, permettant à Empoli de tutoyer le haut du classement de Serie A. Depuis son arrivée, le portier brille de mille feux. Après seulement 2 journées il se permettait déjà d’écoeurer la Juventus, annihilant les tentatives de Chiesa et Cuadrado et contribuant à la victoire des siens en terre turinoise, des exploits personnels venant couronner un exploit collectif : c’est le début d’une belle histoire. Sassuolo, Bologna, même Cagliari, tous se cassent les dents sur le jeune Vicario qui fait honneur à une discipline qu’on ne prend pas à la légère en Italie. Grand et agile, il se distingue par ses réflexes, son jeu de pieds et sa capacité à chercher les ballons au sol. Il comptabilise 44 parades, plus que tout autre gardien dans le championnat après seulement 13 journées. Novice, vous disiez ?

Son prêt se termine en 2022 et Cagliari pourrait déjà s’en frotter les mains. Reste à savoir si l’adrénaline d’une montée en division majeure finira par s’estomper, un défi que Vicario, guidé par ses rêves et son ambition, semble être prêt à relever. En tout cas cette année, il faudra compter sur lui !

A lire aussi :

1. Guglielmo Vicario
2. A suivre …

Rafaele Graziano



Lire aussi