Ils sont partis pour nous surprendre : Giovanni Simeone, la renaissance du Cholito (2/6)

Par Rafaele Graziano publié le 24 Nov 2021
Crédits

Ils sont jeunes ou expérimentés, célèbres ou discrets, ils font de la Serie A un des championnats les plus passionnants au monde. Alors que les yeux sont rivés sur les grosses écuries, Calciomio s’intéresse aux héros dans l’ombre qui font le charme du football de ce pays, loins des projecteurs mais, proches des cœurs, à la recherche de ces protagonistes aussi incontestables qu’inattendus. Buteurs, portiers ou défenseurs, ils sont la surprise de ce début de championnat et il est temps de leur faire honneur – après Empoli, place désormais au Hellas auteur d’un départ tonitruant grâce à son serial buteur en pleine renaissance : Giovanni Simeone.

Le retour du finisseur

Contrairement à d’autres petits bleus qui seront évoqués dans ce dossier, une exception vient frapper les esprits, mêmes les plus aguerris puisqu’il s’agit là d’un habitué de la Serie A. Passé par le Genoa, la Fiorentina ou encore Cagliari plus récemment, Giovanni Simeone sillonne les clubs transalpins depuis quelques années en quête d’épanouissement. Le voilà 3ème au classement des buteurs de Serie A après seulement 14 journées, collectionnant la bagatelle de 9 buts et 2 passes décisives, améliorant déjà un bien triste bilan de son ultime saison avec les Sardes de Di Francesco et Semplici.

Depuis qu’il est sous les ordres de Tudor, c’est simple, le Cholito est intenable. On lui connaissait déjà une hargne héréditaire, mais surtout un grand sens du sacrifice au profit du collectif – au point même d’en devenir reprochable. Pouvait-on s’attendre à un tel début de saison ? Que Simeone sache marquer, tout le monde le sait (en particulier la Juventus, victime dont il se délecte), mais qu’il devienne une machine à scorer, et bien ça laisse son petit monde bouche bée. 9 buts sans marquer le moindre penalty, il y a de quoi faire rougir le roi Immobile ! Mais ce qui distingue le Cholito de ses concurrents, témoin de son incroyable renaissance, c’est son efficacité face au but. S’il a marqué à 9 reprises (5 fois du droit, 1 fois du gauche et 3 fois de la tête), l’Argentin n’aura surtout tiré que 16 fois dont 12 fois au but, se targuant d’un pourcentage de réalisation de 56,3% : c’est tout simplement la meilleure performance du championnat. Loin sont les Ciro (25%), les Zapata (26,7%), les Vlahovic ou les Dzeko (33,3%), un nouveau pistolero débarque en ville ! Addio au Simeone décrocheur, buongiorno au Simeone finisseur.

Casa, dolce casa ?

On ne l’avait plus vu aussi en forme depuis ses débuts à la Fiorentina (2017/18) ou sa première saison avec Cagliari (2019/20). Qu’est ce qui a changé ? Jusque là le jeune argentin se révélait comme un pion important d’une équipe de milieu de tableau, s’assurant la confiance de son club après une bonne saison avant de s’effondrer l’année suivante. S’il ne faut pas tomber dans la culture de l’instant, force et de constater que les choses semblent prendre une autre tournure avec Tudor sur le banc des Gialloblù : l’attaquant est plus prolifique et s’exprime plus librement dans un effectif rapide et offensif.

Bien aidé dans son dos par ses chiens de chasse Barak et Caprari, l’Argentin soigne les statistiques de la maison : les offensives gialloblù sont diablement efficaces. Exemple, les Veronesi se procurent en moyenne quasiment autant d’occasions que le Milan AC pour une meilleure finition. Une prérogative de mister Tudor qui prône un jeu plus simple, aux idées claires : triangles offensifs, pression haute avec Faraoni et Lazovic et contre-attaques fulgurantes. La tâche de Simeone est donc allégée ce qui lui permet de se rendre plus disponible dans la surface (où il marque 7 fois). Un style décomplexé qui lui colle à la peau.

Simeone aura marqué face à la Lazio (quadruplé), le Napoli et la Juventus, en somme il se paye même le luxe d’être décisif et semble enfin trouver son équilibre au Hellas. Attention à ne pas retomber dans ses travers habituels, notamment ses sautes d’humeur, sans quoi il risque à nouveau de surprendre cette saison !

À lire également :

1 . Guglielmo Vicario, le rempart d’Empoli
2 . Giovanni Simeone, la renaissance d’El Cholito



Rafaele Graziano



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.