Il y a 15 ans, la soirée cauchemar de l’AC Milan

Par Maxime Varicchio publié le 31 Mai 2020
Crédits

En 2005, l’AC Milan, qui menait pourtant 3-0 à la mi-temps, a fini par céder sa finale de Ligue des Champions à Liverpool. Le souvenir de ce scénario incroyable reste, plusieurs années plus tard, toujours bien ancré dans les mémoires. 

Pour beaucoup, la finale de la Ligue des Champions du 25 mai 2005 restera inscrite dans l’histoire comme « le miracle d’Istanbul ». Mais les fans milanais se souviennent plutôt de cette rencontre comme d’un véritable cauchemar. Surtout pour les joueurs, à l’image de l’un des attaquants les plus prolifiques de l’histoire du club, le Brésilien Kakà, qui considère cette finale perdue comme l’un des pires matchs de sa carrière. Il y a 15 ans exactement, le choc au sommet entre Liverpool et l’AC Milan dans la capitale turque a offert un scénario improbable et riche en rebondissements. En voici le récit. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by FOX Soccer (@foxsoccer) on

Première période : départ en flèche

Avec de grands noms de l’époque comme Paolo Maldini, Andrea Pirlo, Kaka et Andriy Shevchenko dans ses rangs, l’AC Milan était annoncé comme indéniable favori au coup d’envoi de la rencontre. Les Rossoneri n’ont d’ailleurs pas attendu longtemps avant de confirmer leur statut.  

Milan a rapidement assommé les Reds par une attaque éclair lancée dès les premières secondes de jeu. Maldini reprit d’une volée victorieuse un coup franc d’Andrea Pirlo pour ouvrir le score (1e). Ce fut ensuite l’heure du festival de Hernan Crespo, auteur d’un doublé (39e et 44e) venu achever le club anglais avant la pause.

A la fin des 45 premières minutes, les joueurs de Carlo Ancelotti étaient sur un nuage, pensant déjà toucher du bout des doigts la coupe aux grandes oreilles. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by UEFA Champions League (@championsleague) on

Dexuième période : incroyable désillusion

Si la seconde période avait eu lieu aujourd’hui, elle aurait fait exploser la plupart des sites de paris en ligne aux quatre coins du monde, de l’Italie jusqu’en Angleterre en passant par l’Algérie et la plateforme Arabian Betting. Personne n’aurait pu prévoir le réveil inattendu des hommes de Rafael Benitez. Face à des Milanais désemparés, ce sont des Reds retrouvés qui marquent coup sur coup, inscrivant trois buts en six minutes seulement. 

Ayant reboosté ses troupes dans les vestiaires quelques minutes plus tôt, le capitaine emblématique Steven Gerrard aura lancé l’assaut en débloquant le compteur d’une reprise rageuse de la tête dès la 54e minute. Vladimir Smicer viendra ensuite croiser une frappe lointaine (56e) avant que Xabi Alonso ne remette les compteurs à zéro à l’heure de jeu en convertissant en deux temps un penalty. 

A 3-3 les deux équipes ne parviendront pas à se départager lors du temps additionnel et iront jusqu’à la séance de tirs au but. Les Rossoneri débuteront par un raté de Serginho, au-dessus de la tra

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Liverpool Football Club (@liverpoolfc) on


nsversale, puis un autre de Pirlo, stoppé par une parade de Jerzy Dudek. Plus tard, le tir de Shevchenko dans les gants du gardien des Reds finit par offrir la coupe à Liverpool, scellant ainsi l’un des plus grands comebacks de l’histoire de la compétition.

Deux ans après cette soirée cauchemardesque, l’AC Milan parviendra enfin à obtenir sa revanche. C’est à Athènes, en 2007, que Filippo Inzaghi et les siens s’imposeront 2-1 face à Liverpool, à l’occasion de la dernière finale de Ligue des Champions en date du club. 





Maxime Varicchio

Maxime Varicchio

En charge d'éplucher la pression italienne entre 6 et 7h du matin..



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio

Recevez chaque jour à midi un email avec nos meilleures actualités. (Service gratuit)

Inscription effectuée ! Vous aller recevoir un email et vous devez impérativement confirmer votre inscription.