Icardi-Jovetic, une association en question

Par Paul Focki publié le 29 Nov 2015
Crédits

icardi-e-jovetic

Depuis 2013 et ses débuts sous le maillot interiste, Mauro Icardi s’est toujours très bien entendu sur le terrain avec son compatriote Palacio. Mais cette année les choses ont changé avec le retour en Italie de Stevan Jovetic. Annoncée comme très prometteuse dès le début de la saison, l’association des deux joueurs semble rendre sceptiques les médias italiens. Ainsi, Roberto Mancini est fréquemment interrogé sur les deux attaquants: vont-ils jouer ensemble? S’entendent t-ils bien? L’entraineur italien offre toujours la même réponse en expliquant « il leur faut davantage de temps« . Pas vraiment un oui, pas vraiment un non. Il est cependant certain que la marge de progression des deux coéquipiers est intéressante. D’autant plus qu’Icardi représente désormais ce que Jovetic était également lors de son premier passage en Italie, le futur grand attaquant européen. En effet, Jovetic a trop peu souvent joué en Angleterre pour lui permettre de confirmer tout ce qu’il avait démontré à la Fiorentina. Il lui faut donc rattraper le temps perdu outre-manche et retrouver de la régularité et la confiance nécessaire afin d’inscrire les 20 buts qu’il avait promis dès son arrivée à l’Inter. Pour cela, il faut donc que les deux attaquants puissent jouer beaucoup plus ensemble car en 13 journées de Serie A, ils n’ont disputé que 6 matchs ensemble pour 435 minutes en étant tous les deux sur le terrain, sur 540 minutes possibles. Les changements fréquents de schéma de jeu imposés par Mancini (3-5-2, 4-3-3, 4-2-3-1) ne facilitent pas le rendement des deux attaquants qui ont besoin de stabilité dans le temps. Néanmoins, le style de jeu de Jovetic devrait pouvoir correspondre parfaitement à celui d’Icardi. Le Monténégrin incarne l’électron libre offensif qui recherche à accélérer le jeu pour éliminer les adversaires et ainsi servir l’attaquant de pointe moderne que représente l’Argentin. La compatibilité des deux joueurs est donc belle et bien possible, du moins sur le papier.

C’est grave docteur ?

À en juger de par leurs statistiques personnelles, Icardi et Jovetic réalisent tous les deux une première partie de saison honorable : 4 buts et 1 passe décisive en 11 matchs pour Icardi ; 3 buts et 2 passes décisives en 9 matchs pour Jovetic. Ainsi, les deux joueurs ont permis à l’Inter d’inscrire 10 buts sur un total de 16 marqués. En revanche, Icardi et Jovetic n’ont réalisé aucune passe décisive l’un envers l’autre alors que certains avaient juré qu’ils seraient tous deux complémentaires. Si l’on y regarde de plus près, lorsque l’un des deux joueurs joue tandis que le second est sur le banc, leurs performances sont identiques : 2 buts et 1 passe décisive pour chacun. Quoi qu’il en soit, on ne peut pas dire que les éventuelles difficultés d’entente entre Icardi et Jovetic soient un problème pour l’Inter qui continue d’engranger des points et cela peu importe le joueur aligné sur le front de l’attaque. Mauro Icardi réalise en moyenne 1,6 tirs par match ce qui est nettement moins que Stevan Jovetic qui tente sa chance 3,4 fois par match. De plus, avec 39,4 passes réalisées par match pour l’ancien joueur de Manchester City, contre 14,7 passes par match pour Icardi, il est évident que Roberto Mancini cherche à positionner Jovetic dans le cœur de l’animation offensive pour profiter pleinement de ses qualités techniques et de sa vision de jeu, qui devrait lui permettre de pouvoir mettre l’Argentin dans les meilleurs dispositions pour marquer. Seul le temps pourra permettre d’obtenir des réponses aux questions sur cette complémentarité au centre des débats.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Cesare Prandelli prodige un sage conseil à Gianluca Scamacca

Federico Chiesa pourrait débuter sur le banc face à la Croatie

Coup dur pour l’Italie, Federico Dimarco forfait face à la Croatie

« Après Italie – Espagne, mes certitudes sur l’équipe nationale ont vacillé », Marco Tardelli

« La Croatie le pire adversaire possible », Capello met en garde l’Italie

Avatar

Paul Focki

Rédacteur Inter



Derniers articles