Histoire et statistiques : Juventus-Real Madrid

Par Christophe Malcangi publié le 31 Mai 2017
Crédits

Italie-Espagne

C’est à Cardiff que s’affronteront l’équipe qui a marqué le plus de buts au cours de cette édition, le Real Madrid, et celle qui en a par contraste encaissé le moins, la Juventus. Une opposition de module, de style, mais aussi une rivalité entre nations historiques. La confrontation laisse bien évidemment transparaître l’éternel bras de fer qui se dispute entre l’Espagne et l’Italie, qui détiennent à elles deux le record de participations en finale de ces trophées européens, soit 27 chacune. L’Espagne a enregistré un total de 16 victoires et 11 défaites, l’Italie plus malheureuse comptabilise 12 victoires pour 15 défaites dans son historique. L’Espagne va chercher à s’adjuger sa 10ème victoire en Champions League (depuis sa création en 1992), tandis que les Italiens chercheront à conquérir une 6ème conquête. Les Ibériques mettent aussi en jeu une quatrième victoire consécutive dans cette compétition, sur cette perspective aucune autre nation n’est parvenue à rivaliser. En définitive, c’est la quatrième finale entre les équipes espagnoles et italiennes, ce qui constitue la confrontation la plus fréquente de l’histoire du tournoi.

Des champions à la pelle

A commencer par Daniel Alves, le latéral brésilien atteindra ce samedi sa 100ème en terme d’apparitions en Champions League, il devient ainsi le 31ème joueur à accéder à un tel rang au sein de la camarilla des piliers européens. Il est également le vainqueur à trois reprises du trophée aux grandes oreilles, et cherchera cette fois à remporter le graal avec sa deuxième équipe, ce qu’on lui souhaite le plus profondément. Deux autres grandeurs champions préfigurent parmi le onze probable de la Juventus, dont Sami Khedira, vainqueur avec le Real Madrid en 2014, mais aussi Mario Mandzukic, absolument décisif avec le Bayern Munich l’année précédente.

Chez les Merengue, Cristiano Ronaldo et Sergio Ramos ont déjà à leur actif des réalisations au cours de finale de Champions League, tout comme le petit protégé Morata, dont on ne peut que rappeler son égalisation face à Barcelone en 2015 sous la tutelle de Massimiliano Allegri. Allegri… Dont un triplé le conduirait à rejoindre un palmarès en or au côté des illustres Sir Alex Ferguson, Josep Guardiola, José Mourinho, Jupp Heynckes et Luis Enrique. Aucun entraîneur italien n’a encore établi un tel tour de force.

Ronaldo, intraitable face à Buffon

Evidemment, Gianluigi Buffon est bien le gardien de but qu’il faudra avoir à disposition dans le cadre d’une affiche d’une telle importance, mais l’efficacité de Cristiano Ronaldo face au portier turinois est jusqu’ici redoutable. Pour l’attaquant portugais, les quatre dernières confrontations face à la Juventus l’ont conduit à marquer à chaque occasion, et à même y inscrire un total de cinq buts. Gianluigi Buffon sera toutefois le porte-étendard de ce groupe turinois extraordinaire, et a l’occasion de devenir le vainqueur le plus ancien de la Champions League, à 39 ans et 126 jours. Inégalable.

Dans l’ombre du Milan AC…

Si le Milan AC a décroché des records de haute importance, par la suite gravés dans le marbre depuis 1990, le club rossonero est désormais rattrapé à une allure modeste par les concurrents en activité sur la scène européenne. Ainsi, les merengues champions en titre rêvent de devenir la deuxième équipe à conquérir le titre pour la deuxième fois consécutive, à l’instar du Milan AC d’Arrigo Sacchi qui protégeait ce record depuis 1989 et 1990. De même, le Real Madrid et la Juventus vont disputer leur septième finale de l’UEFA Champions League, ce qui leur permettent d’égaler la prouesse du Milan AC.

Enfin, et si le Real Madrid venait à s’offrir une nouvelle victoire à Cardiff, Cristiano Ronaldo égalerait dès lors le précieux record de Clarence Seedorf, le milieu de terrain Hollandais a en effet été le vainqueur de quatre Champions League au cours de son immense carrière.




🔥 Les sujets chauds du jour :

David Villa révèle son favori pour Italie – Espagne

« L’Espagne est une équipe très difficile à battre », Fabio Capello

Luka Modric prévient l’Italie avant le dernier match de la phase de groupe

« Il sera spécial de jouer contre l’Italie », Fabian Ruiz

« Le match contre l’Espagne est l’un des plus importants de ma carrière », Luciano Spalletti

Avatar

Christophe Malcangi

Rédacteur référent pôle news



Derniers articles