Higuain, le mal aimé

Par Joseph Cocilovo publié le 29 Avr 2018
Crédits

A l’heure où tout le monde ne jure que par le football champagne, les buteurs prolifiques et chirurgicaux, se pose le cas Gonzalo Higuain. Recrue la plus chère de l’histoire de la Vieille Dame, celui qui a été recruté en 2016 pour la somme de 90 millions d’euros continue de diviser les observateurs ainsi que les supporters turinois. Quand certains lui reprochent son manque de réalisme, de hargne parfois ou encore le fait qu’il n’est pas à la hauteur des meilleurs attaquants de pointe d’Europe, d’autres rétorquent et louent l’importance qu’il a dans le collectif turinois, et toute l’implication et la volonté qu’il montre sur le terrain. Alors qui a tort, qui a raison ? Hé bien, tout le monde a raison. Les reproches et les éloges qui lui sont faits sont tout autant justifiables, les uns comme les autres. Le seul souci, c’est qu’il faut prendre en compte les diverses tâches de l’argentin dans l’effectif de la Juve pour être en mesure de le juger correctement.

Assez loin de ses homologues européens

Cette saison, en 46 matchs joués toutes compétitions confondues, il culmine à 23 buts et 8 passes décisives. En soi, il s’agit d’un total dont n’a pas forcément à rougir Higuain. Cependant, l’anomalie réside dans la cadence qu’offre ses concurrents un peu partout en Europe. Actuellement, il n’occupe que la 20ème place du classement des buteurs des 5 grands championnats, à égalité avec Mario Balotelli et Nabil Fekir. S’il n’est pas si loin que ça du top 10 (Neymar avec 28 buts), ce sont les places d’honneurs qui seront absolument inatteignables pour l’argentin. Les 5 premières places culminent à plus de 40 buts, quasiment le double de la performance d’Higuain. En Serie A, ils sont trois à se dresser devant lui. Ses compatriotes Dybala et Icardi, respectivement à 25 et 27 buts, mais surtout celui qui lutte pour être le meilleur buteur européen de la saison, l’italien Ciro Immobile. Forcément, la différence d’investissement réalisée entre Higuain et le laziale alimente le débat qui dessert l’argentin. Si le débat est justifié au niveau des statistiques pures, il ne faut pas oublier qu’Icardi par exemple, atteint son total de buts avec seulement 32 matchs joués, soit 13 de moins que « Pipita », les qualités intrinsèques d’Higuain servent totalement l’institution turinoise.

L’importance de l’ADN Juve

La voilà sa plus grande qualité. Voire même sa plus grande réussite depuis son arrivée dans le Piémont. Il s’est totalement intégré dans le groupe, et a permis à Allegri de construire son attaque sereinement, même si il est évidemment plus facile d’intégrer un attaquant de pointe dans un plan de jeu. Mais surtout, c’est la capacité d’Higuain à accepter la philosophie de jeu prônée par le coach italien qu’il faut mettre en lumière. Lors de son passage au Napoli, il était l’arme principale de l’équipe, celui qui devait être recherché par les milieux. A la Juve, il a dû s’armer de Vista et d’altruisme pour réussir. Il travaille pour l’équipe, et non pas le contraire, comme c’est le cas pour certains attaquants d’Europe. Sa relation avec ses coéquipiers sur le front de l’attaque, Mandzukic, Dybala ou encore Costa cette année, donne une réelle homogénéité au collectif de la Juve, et c’est bien là l’ADN de cette équipe, des principes prônés depuis des années. L’équipe, l’institution passera toujours avant une individualité, quelle qu’elle soit. Higuain a donc dû s’y habituer, quitte à s’exposer à de foudroyantes critiques. Quoi qu’il arrive, la vérité est sur le terrain, et hier soir, Higuain a été plus que sincère.



Avatar

Joseph Cocilovo

Rédacteur



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Calciomio est le seul média 100% foot italien. Renseignez votre email pour recevoir un email quotidien avec les meilleures actualités.

Inscription effectuée :)