Hauge et lumières

Par Aurélien Bayard publié le 15 Oct 2020

La campagne européenne du Milan AC n’a pas été de tout repos. Avant de passer aux forceps face à Rio Ave, les Norvégiens du Bodø/Glimt avait également donné du fil à retordre aux Rossoneri. La faute à un ailier virevoltant, Jens Petter Hauge. Dorénavant sous les couleurs de son adversaire d’un soir, le jeune espoir va tenter de faire son trou en Lombardie.

Arctic Monkey

Originaire du Sud de la Norvège, Jan Ingvald Hauge fait un choix étonnant. Il décide de s’exiler à Bodø – ville proche du cercle arctique – pour commencer une formation de gardien de la paix. Tranquillement installé dans le ventre de sa mère, Jens a la chance de ne pas subir ce périple routier.

Heureusement, malgré des températures d’une froideur extrême, le football reste un sport très populaire dans cette contrée. Son père veille également au grain et lui transmet rapidement sa passion pour le ballon rond. Le jeune bambin ne sort jamais sans son attirail de parfait petit footballeur et, dès que les mouvements de ses jambes commencent à être plus coordonnés, il se met en tête de martyriser ses petits camarades. Que ce soit sous les couleurs de clubs des alentours ou simplement dans son jardin, sa maîtrise de la gonfle fait des ravages, tant et si bien que les recruteurs de Bodø/Glimt apprennent l’existence du prodige local. C’est à ce moment-là que tout s’accélère.

A 12 ans, il se retrouve dans leur centre de formation. Puis à 15 ans il représente son pays dans sa catégorie d’âge et, à l’instar de Sander Berge ou Erling Haaland, est considéré comme l’un des plus grands espoirs norvégiens. Enfin à 16 ans, le voilà fin prêt à faire ses premiers pas en tant que professionnel.

King of the North

A l’image de son talent, ses débuts sont tonitruants. En coupe nationale, il massacre la modeste équipe de Fløya avec trois buts en quinze minutes. Puis, quelques mois plus tard, il devient le plus jeune buteur du championnat norvégien. Malheureusement, ces moments de joie sont remplacés par des moments de peine. A la fin de la saison, Bodø/Glimt est relégué d’Eliteserien.

Qu’importe, Jens Petter ne veut pas voir son équipe de cœur végéter dans l’échelon inférieur. Grâce à ses 2 buts et 13 passes décisifs il est l’un des protagonistes de la remontée express des Glimt. Pourtant, le retour dans l’élite ne lui réussit guère. Irrégulier, muet devant les cages et incapable de faire marquer ses coéquipiers, il est envoyé à Aalesunds pour la deuxième partie de saison.

De retour au bercail, il voit Kjetil Knutsen prendre les rennes de l’équipe première. Ce fan de Jürgen Klopp met en place une tactique basée sur la possession de balle, une mentalité ultra offensive et un contre pressing à forte intensité. Après un an de balbutiements, ces nouveaux préceptes portent enfin leurs fruits. Cette saison, Bodø/Glimt caracole en tête du championnat et Hauge voit ses statistiques individuelles s’envoler.

D’abord sur le banc et plus si affinités

Les Rossoneri ne se sont donc pas amourachés d’un coup d’un soir qui les a faits rêver. Depuis plusieurs mois, Leeds, Manchester United et le RB Leipzig lorgnaient sur le jeune homme.

Hauge vient surtout offrir plus de profondeur à un banc qui en manquait cruellement. Sa polyvalence lui permet d’être positionné partout sur le front de l’attaque, bien qu’ailier gauche soit son rôle préféré. Pour le moment, les propriétaires du poste que sont Ante Rebic et Rafael Leao donnent satisfaction.

Cependant, le profil tout en percussion de Jens Petter offrent une alternative différente des deux joueurs cités. Bouffeur de ligne, il n’hésite pas à provoquer son adversaire direct pour l’éliminer. Autre corde à son arc, sa patte gauche. Bien que considéré comme son pied faible, il est capable de distiller des centres précis prêt à être transformés en but. A lui maintenant de forcer le destin et de régaler les supporters milanais comme il l’a fait avec ceux de Glimt.

Aurélien Bayard



Lire aussi