Hamsik, le réveil tant attendu ?

Par Matteo Pogliani publié le 24 Oct 2015
Crédits

hamsik

Le Napoli, et rien d’autre

L’une des questions majeures de l’intersaison napolitaine et de l’arrivée de Maurizio Sarri au poste d’entraineur était celle de savoir si ce dernier réussirait à faire renaître le capitaine napolitain. Et bien, sur ce début de neuvième saison, la réponse semble plutôt positive. Ce n’était pourtant pas gagné, vu la situation sur le terrain et en dehors que vivait le Slovaque. Chahuté par ses tifosi qui voyaient évoluer au sein de l’équipe un joueur qui ne paraissait plus avoir envie de mouiller le maillot napolitain, Hamsik n’a pas passé une fin de saison dernière tranquille, au contraire. Il s’est dit lui-même à plusieurs reprises inquiet concernant son niveau de jeu, ne trouvant pas sur le terrain la place qui lui convenait pour briller. Benitez ne l’a pas soutenu et Marek s’est égaré. Et pourtant, durant le mercato estival, plusieurs clubs sont venus sonner à la porte de De Laurentis pour s’attacher les services du capitaine. Probablement, une dernière chance de faire des liquidités sur sa vente. Mais, Hamsik les a déclinées l’une après l’autre, écoutant son coeur et voulant se remettre en jeu. Son bon début de saison du côté de Naples n’est pas le fruit du hasard, et la qualification obtenue avec la Slovaquie pour l’Euro 2016 (Hamsik a inscrit un doublé lors du match assurant cette qualification) lui donnent raison sur son choix de rester. Son retour au plus haut niveau ne semble plus être un simple mirage.

Un repositionnement salutaire

L’arrivée de Sarri a changé pas mal de choses tant dans la tête du capitaine du Napoli que dans sa position sur le terrain. En effet, le coach actuel aime jouer avec un 4-3-3 et deux mezz’ale, son poste de prédilection. Et c’est donc tout naturellement que le slovaque a rapidement évincé les rumeurs de mercato l’envoyant à la Juventus pour se concentrer pleinement sur le nouveau projet napolitain. Plusieurs entrevues tactiques entre Sarri et Hamsik ont suffi pour que ce dernier soit convaincu par l’idée de jeu voulue par le coach cette saison. Sur le terrain, le repositionnement de Marek s’est tout de suite fait sentir. On est passé d’un Hamsik amorphe et éteint, qui évoluait dos au but au poste de trequartista, à un joueur tout terrain capable à la fois de couvrir la phase défensive et celle offensive. Si ses statistiques de buts et de passes décisives risquent de baisser (et encore pour les secondes, il se pourrait que non), on découvre chez Hamsik des qualités de marathonien et de récupérateur de ballons qui étaient jusque-là inconnues. Sans compter que, désormais face au jeu, il peut faire profiter de sa vista et de ses qualités techniques à toute l’équipe, dans la mise en place du jeu napolitain. Et quand, il nous régale avec des passes décisives comme celle du week-end dernier pour Insigne face à la Fiorentina, on ne peut que s’incliner et se féliciter de son retour en grande forme. Et à Naples, on espère encore voir Hamsik sans crête, car cela serait synonyme de Scudetto.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Luciano Spalletti révèle la hiérarchie pour les tireurs de pénalty avec l’Italie

« J’ai hâte d’affronter l’Italie », Alvaro Morata

« Nous devons être au même niveau que l’Espagne », Giacomo Raspadori

« Scamacca peut être l’avant-centre dont l’Italie a besoin », Cesare Prandelli

Frattesi nomme deux légendes italiennes comme étant des modèles

Avatar

Matteo Pogliani

Rédacteur



Derniers articles