Guide de la saison 2015-2016 : AS Roma

Par Julien Braidotti publié le 04 Sep 2015
Crédits

as-roma

L’OBJECTIF DE LA SAISON : Qualification directe pour la Champions League

Bon, soyons honnête, la qualification pour la Champions League est le minimum syndical à atteindre pour les hommes de Rudi Garcia car même si ce dernier a mis de l’eau dans son vin en n’annonçant plus de « Roma da scudetto« , les objectifs de la saison dernière restent inchangés. Toutefois, avec un tel effectif,  il serait hypocrite de ne pas envisager le scudetto encore cette saison. La victoire ou la 2ème place donc, tout autre résultat s’apparenterait probablement à un échec sportif et financier. Les dirigeants attendent également un meilleur parcours en Champions League avec une sortie de poule pour atteindre les 8ème de finale.  Enfin, comme tous les ans, la 10ème victoire en coupe d’Italie est toujours attendue. Bref, des challenges bien sûr compliqués à relever mais ô combien excitant pour cette Roma qui semble avoir appris de ses échecs passés. A l’image de son entraineur, elle parait plus sage et plus mature, mais les tifosi le savent bien, tout peut aller très vite dans la capitale, dans un sens comme dans l’autre.

LE MERCATO

Arrivées : Ponce (acheté à Newell’s), Vainqueur (acheté au Dynamo Moscou), Dzeko (prêté par Manchester City), Salah (prêté par Chelsea), Falqué (prêté par le Genoa), Rüdiger (prêté par Stuttgart), Digne (prêté par le PSG), Gyömber (prêté par Catania), Szczesny (prêté par Arsenal), Emerson (prêté par FC Santos), Méndez (retour de prêt de Perugia).

Départs :  M’Biwa (vendu à l’Olympique Lyonnais), Pellegrini (vendu à Sassuolo), Holebas (vendu à Watford), Ibarbo (prêté à Watford), Ljajic (prêté à l’inter), Doumbia (prêté au CSKA Moscou), Sanabria (prêté au Sporting Gijon), Skorupski (prêté à Empoli), Verde (prêté à Frosinone), Spolli (retour de prêt à Catane), Astori (retour de prêt à Cagliari), Balzaretti (retraite).

Autres opérations : Carbonero (prêté à la Sampdoria), Tallo (vendu à Lille), Marquinho (vendu à Udinese), Viviani (vendu à l’Hellas Verona), Antei (vendu à Sassuolo), Romagnoli (vendu au Milan AC), Destro (vendu à Bologna), Naingollan (rachat de copropriété), Bertolacci (rachat de copropriété et vendu au Milan AC), Paredes (acheté à Boca Junior et prêté à Empoli), Politano (racheté à Pescara et prêté à Sassuolo).

Une fois n’est pas coutume, la Roma n’a donc vendu aucun joueur « cadre » lors de ce mercato mais a également recruté intelligemment sans faire de folies financières. Les giallorossi ont cherché la continuité dans leur projet pour cette nouvelle saison en ciblant assez justement les postes qui demandaient à être renforcés et en y apportant de belles plus-values telles que Dzeko, Salah et Falqué. Au niveau des ventes, 75M€ sont entrés dans les caisses, notamment grâce aux ventes de Romagnoli et Bertolacci qui ont rapporté à eux deux pas moins de 50M€ . Plusieurs joueurs d’avenir telles que Verde, Paredes, Skorupski, Carbonero et Politano sont partis en prêt dans d’autres clubs de l’élite pour progresser. Seul regret, mais c’est un constat global concernant les grands clubs de Serie A, l’absence flagrante de joueurs italiens dans cet effectif.

LA RECRUE PHARE : Edin Dzeko

Même s’il n’est pas le seul, l’arrivée de Dzeko est certainement le plus beau « coup » de Sabatini lors de ce mercato. Un prêt de 4M€ pour l’année associé à une option d’achat évaluée à 11M€ payable en fin de saison si la Roma souhaite le conserver. Un rapport qualité/prix étonnant quand on connait les qualités du garçon. Il vient prendre la place de titulaire à la pointe de l’attaque giallorossa et ainsi déloger le légendaire capitano de la Roma. A 39 ans, Francesco Totti sait pertinemment qu’il ne peut plus être l’homme providentiel de cette équipe même si, à n’en pas douter, il saura encore apporter sa pierre à l’édifice, que ce soit dans les vestiaires ou sur le terrain.

LA RECRUE FARCE : Norbert Gyömber

C’est peut-être un peu dur de parler de recrue farce car au final, le Slovaque de 23 ans a été recruté pour faire le nombre en tant que 4ème défenseur axial (voire 5ème car d’après ce que l’on a pu voir, De Rossi n’est pas qu’une solution de secours à ce poste). Il reste cependant la recrue la moins « sexy » de ce mercato romain et cette clause de rachat obligatoire en fin de saison est le petit détail qui le place définitivement dans cette rubrique. Cela dit, Norbert connait déjà le championnat et la rigueur tactique italienne car il évoluait depuis maintenant deux ans sous les couleurs de Catania.

L’EFFECTIF

Changement notable entre les bois car après deux ans de bons et loyaux services, De Sanctis passe numéro 2 derrière la nouvelle recrue prêtée par Arsenal : Szczesny. En 3ème position dans la hiérarchie, on retrouve l’un des plus anciens de l’équipe mais toujours fidèle au poste, le Roumain Lobont.

En défense, grâce à de belles performances l’année dernière, Florenzi devrait reprendre son couloir droit avec Maicon en doublure, revenu de blessure mais encore juste physiquement. Côté gauche, on trouve un couloir tout neuf suite au départ de Holebas. Cole est toujours dans l’effectif mais peu convaincant l’an passé, la Roma cherche à s’en séparer. Garcia va donc compter sur Digne qu’il a fortement voulu cet été et qu’il va mettre en concurrence avec le jeune Emerson qui arrive de Palermo. Torosidis quant à lui va jouer les pompiers de services en cas de coup dur, que ce soit à gauche comme à droite. Enfin, en défense centrale, on note le retour important de Castan qui devrait être aligné titulaire aux côtés du grec Manolas. Pour suppléer ce duo, il y aura sur le banc, l’espoir allemand Rudiger ainsi que le Slovaque Gyomber qui viennent remplacer M’Biwa et Astori.

Au milieu, peu de changement à noter si ce n’est l’arrivée d’un autre français au doux nom de Vainqueur, qui viendra probablement s’asseoir au côté de Uçan sur le banc. Pour Strootman, le calvaire continue… de nouveau opéré au genou en début de semaine, il ne devrait pas pouvoir refouler une pelouse avant février prochain. Comme l’an passé, les trois places de titulaires devraient se jouer entre De Rossi, Keita, Naingollan et Pjanic en fonction de l’adversaire et de la condition physique de chacun.

Comme on pouvait s’y attendre, c’est en attaque que les plus gros changements ont eu lieu avec pas moins de 5 départs : Ljajic, Ibarbo, Destro, Verde et Doumbia. Sur l’aile gauche, la place de titulaire devrait se jouer entre Gervinho (finalement resté) et Falqué, auteur d’une très bonne saison au Genoa l’an passé et qui semble déjà bien adapté. Le couloir droit sera occupé par Salah, en doublure de celui-ci on retrouve Iturbe qui aura à coeur de faire oublier une première saison très moyenne, parfait pour la concurrence. Et enfin en pointe, Dzeko sera évidemment le titulaire et relègue ainsi Totti sur le banc. Un capitano qui a accepté cette hiérarchie sans broncher mais qui a encore des records en ligne de mire. A ces joueurs confirmés, viennent s’ajouter deux jeunes talents qui seront là pour apprendre et pourquoi pas grappiller un peu de temps de jeu : Ponce et Méndez.

L’ENTRAÎNEUR : Rudi Garcia

Le sergent va entamer sa 3ème saison consécutive à la tête de l’AS Roma, chose assez rare dans la capitale depuis l’ère d’un certain Spalletti. Les dirigeants américains gardent donc confiance en leur entraineur mais lui ont tout de même imposé deux nouveaux préparateurs physiques, Darcy Norman et Ed Lippie. Tactiquement, le mister français semble de plus en plus se diriger vers un 4-2-3-1 avec Pjanic en électron libre qui est une petite variante de son 4-3-3 fétiche mais qui peut faire la différence. Dans l’idée, l’objectif est toujours de conserver la possession du ballon et d’alerter dès que possible les ailiers rapides pour transpercer les défenses adverses. Petite nouveauté grâce à l’arrivée de Dzeko, l’équipe va avoir une jolie tour de contrôle sur laquelle s’appuyer pour remonter le ballon et avoir une présence athlétique dans la surface pour réceptionner les centres. Avec ce mercato, Garcia possède un banc très correct, rempli de joueurs prometteurs qui ne demandent qu’à jouer pour progresser et d’autres qui auront à cœur de bien faire pour mettre l’entraineur en difficulté. De quoi s’amuser pour le coach de cette belle Roma et surtout, de quoi gagner un titre.

L’ÉQUIPE TYPE




🔥 Les sujets chauds du jour :

Un cador italien sur la piste de Karim Adeyemi

Denzel Dumfries sur le point de renouveler à l’Inter Milan

Niclas Füllkrug dans le viseur du Milan AC

Ciro Immobile et la Lazio, c’est fini

C’est officiel, Mehdi Taremi rejoint l’Inter Milan

Avatar

Julien Braidotti

Rédacteur Roma



Derniers articles