Grande Sirigu, l’ange gardien du Torino

Par Valentin Feuillette publié le 23 Fév 2019

Deuxième saison sous les couleurs du Torino, Salvatore Sirigu réalise une année monstrueuse qui mérite bien d’être analysée à la loupe de Calciomio. Zoom sur les derniers mois de l’un des meilleurs gardiens du championnat italien devenu un véritable Dieu pour les tifosi du Toro.

Une muraille solide et régulière

Accrocher un ticket pour l’Europe n’est jamais un objectif simple car cela demande une équipe constante et profonde afin de palier toutes les possibles blessures et autres pépins physiques qui peuvent entraver une saison harassante. Dans cette idée, le Torino, qui s’est fixé de jouer l’Europa League la saison prochaine, rencontre certaines difficultés à produire un jeu efficace et régulier notamment à cause des cadres décevants tels que Andrea Belotti, Iago Falqué, Simone Zaza… Cependant, au sein de ce marasme délicat, un homme répond présent à chaque match, devenant l’élément le plus important et irréprochable du groupe : Salvatore Sirigu. En effet, il représente la raison majeure des espoirs européens encore permis du côté du Torino. Si Sirigu ne fait pas forcément gagner son équipe tous les soirs, une chose est certaine : grâce à lui son équipe a évité de nombreuses défaites, faisant ainsi le plein de précieux points (onze matchs nuls en vingt-cinq matchs joués) dans la course à l’Europe. Le tout avec une défense évolutive qui change souvent (Moretti, Djidji, Nkoukou, Izzo…)

Des prestations récentes marquées au fer rouge

Si sa saison est impressionnante, c’est aussi parce que sur les derniers mois, Sirigu est tout bonnement monstrueux avec une série en cours de quatre matchs consécutifs sans encaisser un seul but (clean sheet). Dimanche dernier, face au Napoli, les hommes de Carlo Ancelotti ont tenté pas moins de vingt-six tirs, soldés par neuf parades du gardien italien. La semaine précédente contre l’Udinese, Sirigu a arrêté un penalty de De Paul dans le temps additionnel permettant à son équipe de conserver le score (victoire 1-0) ce qui porte son compteur actuel à cinq penaltys stoppés sur les sept derniers sifflés contre le Torino : « J’étudie les attaquants et leur manière de tirer, mais ce qui compte, c’est surtout l’instinct du gardien. » affirme-t-il à La Gazzetta dello Sport. Aujourd’hui, les Granata sont classés cinquième meilleure défense de Serie A avec seulement 22 buts encaissés en 24 rencontrés disputées et Grande Sirigu en est le parfait symbole.

Une place assurée en Nazionale ?

Toujours en reconstruction sous la patte du nouvel architecte Mancini, la Squadra Azzurra a besoin de cadres expérimentés, d’éléments réguliers et cela tombe parfaitement puisque le gardien du Torino coche ces deux cases. Derrière le jeune Gigio Donnarumma, il est important d’avoir un mentor qui assure aussi efficacement en club. Il représente une véritable valeur sûre après la pépite du Milan Ac parfois critiquée pour son inconstance logique à son jeune âge. Paris SG, Séville… Salvatore Sirigu a disputé de nombreux matchs capitaux sur la scène européenne au cours de sa longue carrière et peut jouer un rôle fondamental dans le chantier actuel de la Nazionale. Une place assurée ? Fort possible quand on observe sa forme actuelle au Torino.

Valentin Feuillette



Lire aussi