Grand chambardement en vue sur les bancs de Serie A

Par Gilbert Simonutti publié le 28 Mai 2019

Les départs déjà actés d’Allegri et Gattuso ne sont que les premiers mouvements d’une longue série que la Serie A pourrait s’apprêter à vivre dans les prochaines semaines. Petit point sur la situation des bancs italien.

Conte officialisé vendredi ?

Comme sur le terrain, la Juventus a pris l’habitude de devancer ses concurrents. Et pourtant cette fois la tache s’annonce plus compliquée. Le départ de Massimiliano Allegri est officiel depuis 2 semaines et les Champions d’Italie s’activent à lui trouver un successeur en mesure de continuer à empiler les Scudetti tout en essayant d’accrocher la Champions League. Si Guardiola ne devrait rester qu’un rêve de fin de printemps (on disait la même chose de CR7 cependant), Maurizio Sarri fait figure de favori dans la course au banc le plus convoité d’Italie. Du coté du Milan AC, Gattuso a pris les devants en annonçant lui-même son départ mais le nouvel homme fort rossonero, Ivan Gazidis, travaille déjà depuis un moment pour lui trouver un remplaçant. Les pistes sont nombreuses et le choix d’un nouveau directeur sportif (Luis Campos ?) pèsera dans la balance. L’Inter aussi devrait connaitre rapidement un changement radical avec la toujours plus probable arrivée d’Antonio Conte. L’ancien sélectionneur de la Nazionale pourrait être officialisé avant la fin de la semaine et se mettrait de suite au travail au coté de Beppe Marotta afin de créer l’Inter de demain. Quant à Spalletti, il partira avec le restant de son contrat et une deuxième qualification de suite en Champions League.

Le cœur de Gasperini balance

Parmi les autres équipes du haut du tableau, le Napoli continuera avec Carlo Ancelotti, même si un sondage a été fait auprès de Gasperini, alors que l’AS Roma devra choisir un remplaçant à Claudio Ranieri qui a fini sa mission de Caretaker comme disent les Anglais. Le coach de l’Atalanta est l’objectif numéro un des Giallorossi mais Gasperini va-t-il quitter la Dea maintenant qu’une historique qualification en Champions League a été obtenue ? De l’avis du président Percassi, c’est hors de question mais les négociations ne font que commencer. En cas de départ de son coach fétiche, les Bergamasques devront activer le fameux plan B et si aucun nom n’est encore sortie, celui de Leonardo Semplici (Spal) ferait l’affaire. Même etat d’esprit, même tactique de jeu et des déclarations de vouloir voir un peu plus haut sont des indices troublants. Simone Inzaghi aussi a des doutes et songerait à quitter la Lazio. Si son nom circule toujours à la Juve (loin derrière Sarri), le Milan pourrait aussi être une destination plaisante à ses yeux. Le Torino de son coté visera à nouveau une place européenne avec Mazzarri alors que Montella sera très vraisemblablement confirmé à sa place par le probable futur propriétaire de la Viola, Comisso.

Une semaine décisive pour beaucoup de clubs

Pour les autres, Sassuolo désire faire encore un bout de chemin avec De Zerbi (attention à la Lazio cependant), Parma, Cagliari et Lecce continueront avec D’Aversa, Maran et Liverani. Bologna et Spal attendent de connaitre les souhaits de Mihajlovic et Semplici alors que des réunions sont prévues du coté de la Samp et de l’Udinese pour savoir si Giampaolo (tendance au départ) et Tudor (tendance au maintien) resteront à leur place. La fin de saison difficile a laissé des traces du coté du Genoa et Prandelli pourrait quitter le club doyen. Autre grand consommateur d’entraineur, Cellino doit rencontrer Corini prochainement mais il n’est pas certain que son entraineur souhaite continuer l’aventure à Brescia sans garanties.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi