Gianluca Scamacca : à la recherche d’expérience

Par Bruno Ianigro publié le 30 Juil 2019

Titulaire à la pointe de l’attaque Italienne à la coupe du monde U20, Gianluca Scamacca n’a loupé que de très peu la gloire. Son but annulé contre l’Ukraine en demi-finale ne lui a pas offert le succès mérité mais ce n’est que partie remise. Son talent est indéniable mais il lui faut désormais prouver, seul, comme un grand.

D’Eredivisie à la Primavera

Le curriculum vitae de Gianluca Scamacca est déjà bien fourni! Le natif de Rome est passé par les équipes de jeune de la Lazio et la Roma avant de filer au PSV Eindhoven. Tout cela avant ses 18 ans. Depuis, il est rentré au pays et plus précisément à Sassuolo. Pris dans l’embouteillage des attaquants Neroverde (Di Francesco, Matri, Boateng, Berardi, Boga, Babacar…), il est prêté au PEC Zwolle en Eredivisie à l’aube de la saison 2018/2019. Une aubaine pour lui qui retrouve un pays où il est resté pas moins de 3 ans. Son profil de joueur athlétique (1,95m, 85 kg) rappelle un certain canonnier transalpin, Graziano Pellè, passé par ce championnat quelques années avant lui. Le championnat néerlandais peut convenir à Scamacca qui est également doté de qualités techniques malgré une taille imposante.

A seulement 19 ans, il postule pour une place de titulaire dans une équipe dans laquelle y a échoué un certain Hachim Mastour, lui aussi tenté par l’aventure, 2 ans plus tôt. Ben Hendrix, le chef du recrutement du club, apprécie les qualités du jeune italien et n’hésite pas à en faire part : « Gianluca fait les choses bien: à chaque fois il s’améliore. Il a déjà évolué en Nazionale. C’est un joueur dangereux et technique qui connait déjà notre championnat. » Malheureusement pour le PEC Zwolle, après quelques apparitions et une blessure à l’approche de l’hiver, il est rappelé du côté d’Emilia-Romagna pour combler le départ de K-P Boateng à Barcelone. Départ dont il ne profita point puisqu’il ne prend part à aucune rencontre avec l’équipe première et va même se dégourdir les jambes avec la Primavera. Résultat : 4 buts en seulement 5 matchs. Le talent est là mais pas suffisamment mûr.

L’Ascoli Calcio, pour y montrer les crocs

La saison 2019/2020 va bientôt débuter et le jeune Scamacca ira vagabonder sur les pelouses de Serie B. L’Ascoli Calcio réussit donc à obtenir le joueur en prêt malgré des intérêts de plusieurs clubs de Serie A. Ses performances à la coupe du monde U20 n’ont pas laissé les observateurs indifférents et Sassuolo voit en lui un futur grand joueur. Le club n’est donc pas prêt à voir sa pépite quitter le club définitivement. Prolongé jusqu’en juin 2023, le Romain doit continuer sa progression et cela passera par un temps de jeu conséquent. Il lui faut désormais se frotter régulièrement à des défenseurs au niveau bien supérieur à celui des défenses de Primavera. Il ne manquera pas de trouver sur son chemin, des défenseurs rugueux capables de le bousculer et le pousser à donner son maximum. Techniquement très habile, il est une bonne pioche pour son nouveau club.

L’Ascoli Calcio est désormais entrainé par Paolo Zanetti, fraichement débarqué du FC Südtirol où son travail avec de jeunes joueurs fut apprécié. Pour épauler Scamacca, le coach pourra compter sur l’expériénce d’Ardemagni. Le vétéran italien voit d’ailleurs d’un bon œil l’arrivé du jeune Neroverde « S’il devait arriver, ce serait un bon coup« . Présent pour les premiers matchs amicaux, il est une première fois buteur contre Foligno et donne la victoire au sien le week-end passé contre la Spezia. Déjà influant, il a tout le talent nécessaire pour exploser en Serie B cette saison et prétendre à beaucoup plus la saison prochaine à l’échelon supérieur.

Bruno Ianigro



Lire aussi