Genoa, le bilan de la saison 2019/2020

Par Christophe Mazzier publié le 14 Août 2020

L’épilogue pour le Genoa s’est écrit lors de l’ultime journée comme lors de la saison 2018-2019. Cette fois, ils ne le doivent qu’à eux-mêmes. La saison dernière, ils avaient dû leur salut à l’Inter (victoire sur l’Empoli), cette fois-ci leur destin était entre leur main. Ils n’ont pas tremblé et se sont défaits de l’Hellas dans un match crispé, mais plié lors de la première mi-temps (3-0).

Cette nouvelle saison a mis en évidence les dysfonctionnements et les carences d’un club qui est devenu un trop lourd fardeau pour son président et qui ne progresse plus depuis de trop longues années maintenant. 19 nouveaux joueurs sont arrivés pendant la dernière intersaison, dont Sturaro pour 16 M€ et Schöne de l’Ajax, demi-finaliste de la dernière Champions League, 7 nouveaux joueurs lors du mercato hivernal… des retours (Iago Falque, Perin, Destro…), des départs hivernaux (Agudelo, Sandro, Kouamé…). Un groupe très fourni, des décisions ou des choix mercantiles surprenants, Preziosi aura mis les moyens pour au moins jouer le milieu de tableau voire un peu plus. Mais l’alliage ne s’est pas réalisé. Le pari Thiago Motta a été un échec. La première partie de saison a été catastrophique.

Pas épargné par les blessures, pas souvent récompensé malgré un jeu plaisant, le plus ancien club italien en activité a réussi à se maintenir en Serie A. Nous aurons de nouveau droit à un derby des Lanternes sulfureux la saison prochaine. D’ailleurs, comme pied de nez, le maintien s’est, peut-être, joué face au cousin de la Sampdoria, lors de la 35ème journée (victoire 2-1).

La saison du Genoa

– 17ème de Serie A
– Éliminé en 1/8ème de Coppa face au Torino aux tirs au but (1-1)
– 41 matchs : 12 victoires, 9 matchs nuls, 19 défaites
– Meilleur buteur : Goran Pandev 9 buts
– Meilleur passeur : Paolo Ghiglione 5 passes décisives
– Joueur le plus utilisé : Cristian Romero 2 581 minutes jouées

L’entraîneur

Preziosi a utilisé trois entraîneurs cette saison. Le seul qui soit resté plus d’un an depuis 2006, sur le banc du Genoa, est Gasperini, par deux fois. Depuis, les entraîneurs au succès relatif (Ballardini), et les nombreux échecs ont eu raison de la patience de l’entrepreneur italien. Cette saison, Andreazzoli avait débuté, puis le 22 octobre 2019, Thiago Motta est arrivé pour redresser la barre d’un navire rossoblù qui chavirait. Le discours de l’ancien coach des U19 du PSG était assez alléchant. Un 2-7-2 révolutionnaire, un résultat probant contre le Brescia d’entrée (3-1), un jeu intéressant, n’aura pas réussi à conquérir, ni le staff, ni Preziosi, ni les équipes adverses… Davide Nicola est appelé à la rescousse 9 matchs plus tard, le 29 décembre 2019, après que l’équipe du Genoa ait subi sa dixième défaite en 16 matchs.

Nicola avait déjà joué les pompiers la saison précédente à l’Udinese en les faisant sortir de la zone rouge. Il aura encore été le sauveur. Il a pu compter sur les vieux briscards tels que Pandev, Criscito, Schöne, Masiello ou autre Sturaro pour maintenir le cap. Alternant entre le 3-5-2, le 3-4-1-2 et le 4-4-2 classique, il n’a pas hésité à donner leur chance aux jeunes espoirs italiens Pinamonti, Favilli, Cassata et Ghiglione. Contrat rempli mais peut mieux faire.

Le joueur à retenir

On aurait pu penser au sauveur lors de l’ultime journée, Sanabria, dont le doublé vaut de l’or. On aurait pu parler de l’exemplaire Criscito, qui avait tout fait pour rejoindre son club de cœur lors de la dernière intersaison, après s’être exilé 8 ans en Russie. Le capitaine courage aura été l’un des joueurs les plus constants marquant même 8 buts, qui font de lui le 2ème meilleur buteur de l’équipe.

Mais parce que Ibrahimovic a lancé la hype des anciens qui persistent et signent, on ne peut qu’être admiratif de Goran Pandev, 37 ans. L’ancien joueur de l’Inter aura mis plus d’une fois sur le banc les jeunes loups aux dents longues (Favilli, Pinamonti, Sanabria…). Meilleur buteur de l’équipe, à chaque sortie, ses prestations étaient impressionnantes, le seul capable de casser, et d’amener ce petit grain de folie qui a fait défaut à cette équipe pendant toute la saison. Mais où s’arrêtera-t-il ?

Le joueur à oublier

Arrivé à lors du mercato hivernal pour palier les insuffisances offensives du Genoa, Mattia Destro retrouvait une équipe qu’il connaissait bien pour y être revenu deux fois déjà dans sa carrière. Déjà sur le banc à Bologna pendant la première partie de saison, il aura connu les mêmes déboires à Gênes. Incapable de ravir la place, aux Pinamonti, Favilli, Sanabria et même au vieillissant, mais toujours vert Pandev. Il va être très compliqué pour l’ancien futur grand espoir du football italien de refaire surface, surtout que l’année prochaine, il devrait retourner à Bologna, entraîné par un Mihajlović qui n’apprécie pas forcément le profil du joueur.

La saison prochaine

La Cathédrale de San Lorenzo dans le centre historique de Gênes doit recevoir de nombreuses prières pour qu’enfin la stabilité arrive chez les rossoblù. Preziosi n’en peut plus : « Ça fait 3 ans que je veux vendre le club. Il est temps pour moi de passer la main. » Nul doute que beaucoup de mouvements auront lieu à l’intersaison que ce soit dans les coulisses ou dans le groupe professionnel. Il y a des jeunes espoirs dans l’effectif, et des tauliers. Elle devra trouver une solution pour remplacer Iago Falque, Perin et Romero qui sont des joueurs importants et pour remplacer les 13 autres joueurs prêtés. La moitié de l’équipe est à reconstruire, comme tous les ans, notamment une défense vieillissante et amputée.

Christophe Mazzier



Lire aussi