Gênes, à la recherche d’un nouveau passé

Par Louis De Brondeau publié le 04 Mai 2016

derby_genoa

Cœur historique du football italien

Si vous vous plongez dans les livres d’histoire traitant du football italien, vous ne pourrez pas passer à côté de la ville de Gênes. Le Genoa (Genoa Cricket and Football Club de son vrai nom) est tout simplement le premier club de football italien, fondé en 1893 et celui qui a remporté le premier titre de champion d’Italie en 1898 puis deux autres consécutivement en 1899 et 1900. Mais le football à Gênes ne se résume pas seulement au Griffon. En 1946 est fondé le deuxième club de la ville, l’Union Calcio Sampdoria, isssu de la fusion de deux clubs pour concurrencer le Genoa. Ce club va se faire une place dans le football italien à la fin des années 80 et au début des années 90. Grâce à une armada composée de Mancini, Vierchowod, Pagliuca, le tout entraîné par le Yougoslave Vujadin Boskov, la Samp’ enchaîne deux finales de suite en Coupe des vainqueurs de Coupes (dont une remportée face à Anderlecht en 1990) et s’adjuge le championnat 1990-1991 ainsi que les coupe d’Italie 1988 et 1989. Le club va même atteindre la finale de la Champions League 1992, malheureusement perdue face à Barcelone, entraînée par un certain Johan Cruyff. En tout la ville de Gênes cumule 10 titres de champions d’Italie (9 pour le Genoa et 1 pour la Samp) ce qui en fait la troisième ville la plus titrée derrière Milan et Turin.

Un derby mythique

La légende de la ville de Gênes ne s’est pas forgée que grâce à des titres. Ce qui a permis de placer Gênes sur la carte du football c’est son derby, le Derby Della Lanterna. La première édition, en 1946, est le début d’une longue série d’affrontements (93 en tout) aussi bien en Serie A qu’en Serie B tous plus mythiques les uns que les autres. Tout le monde se souvient encore du derby de 2008 avec le triplé de Diego Millito qui offre la victoire au Genoa devant un public conquis. Ce derby est aussi légendaire par la rivalité en tribune entre les ultras des deux clubs qui font de ce choc l’un des matchs les plus fous du Calcio, d’autant plus que les deux, comme à Rome ou Milan partagent le même stade, le Luigi-Ferraris, ce qui renforce les rivalités entre tifosi rossoblu et blucerchiati.

Une saison de détresse

Vous l’aurez compris le passé de Gênes est glorieux mais le présent l’est beaucoup moins. Cette saison les deux clubs connaissent de grosses difficultés, pourtant l’exercice dernier était brillant avec une 6ème place pour le Genoa et une 7ème pour la Samp. Mais cette joie fut de courte durée. Dès le début de cette saison, la Samp est piteusement éliminée de la Ligue Europa par le club serbe de Vojvodina avec une défaite 4-0 à domicile. Le Genoa ne va pas mieux et flirte pendant très longtemps avec la zone de relégation avant de retrouver le ventre mou et sa dixième place actuelle, grâce à ses victoires au Marassi. La Samp de Walter Zenga était elle aussi très mal en point en championnat mais l’arrivée de l’aeroplanino Vincenzo Montella, à la tête de l’équipe a fait énormément de bien et malgré une morose 15ème place, le club échappe à la relégation. Leur passé glorieux, on l’espère, leur permettra peut être de poser de solides bases pour envisager meilleur avenir.

Louis De Brondeau

Rédacteur



Lire aussi