Gattuso, un destin immaîtrisable

Par Marco Pacini publié le 20 Avr 2019

En cette fin de saison plutôt tourmentée vis à vis de la course aux coupes européennes, l’entraineur milanais Gennaro Gattuso se trouve face à une fin de calendrier plus favorable que celles des adversaires. Néanmoins il va de soi que tous ces matchs sont de véritables finales et des points essentiels à un retour en Champions League. Gattuso a durant cette saison été vivement critiqué et sa place a souvent été remise en question.

Bilan tactique de Rino

La place de quatrième au classement n’est pas forcement toujours représentative du niveau de jeu du Milan AC, ce dernier est d’ailleurs très irrégulier on peut noter le passage à vide entre la 28ème et 31ème journée de Serie A; où le club lombard a pris seulement un point sur douze. Gattuso comptabilise cette saison un total de 19 victoires, 12 nuls et 10 défaites, si ce bilan ne semble pas totalement négatif le style de jeu du Milan AC est fragile. Alors que l’entraineur milanais avait déclaré dés son arrivée souhaiter « une équipe qui se projette vite vers l’avant« , aujourd’hui cela ne semble pas forcement le cas.

Les plus grosses carences du jeu de Gattuso sont des incohérences dans ses objectifs qui sont de base : limiter les pertes de balle et les prises de risque afin de priver l’équipe adverse de bons ballons offensifs. Mais certaines consignes y sont paradoxales, on a souvent pu observer que lorsque le Milan AC mène au score l’équipe recule et encaisse, d’autre part le manque de prise de risque se traduit aussi par un gros manque de projection vers l’avant et ainsi une absence de plan de jeu offensif. On a par exemple pu observer pendant le derby, que les rossoneri ne savaient pas réellement par où et comment attaquer, ce qui se transformait souvent par des tentatives d’exploits individuels.

Rino a dés son arrivée instauré un 4-3-3, qui possède aussi des failles comme l’isolation du buteur et des difficultés pour transmettre le ballon entre le milieu et l’attaque. Néanmoins certaines lacunes ont été résorbées comme avec le replacement de Çalhanoglu au milieu qui offre une meilleure distribution de ballons.

Un avenir à Milan

Il est clair que Gattuso a su recréer une véritable équipe ainsi qu’un groupe solidaire. Concernant son avenir le coach des rossoneri est toujours resté humble : « il me reste deux ans de contrat, mon objectif est de retrouver la Champions League. Le reste (discours sur son avenir) sont des discussions de bar« . Comme il le dit, son avenir avec le Milan AC se décidera déjà en vue du classement final et d’une potentielle qualification pour la C1.

La direction du Milan AC doit réfléchir à un successeur à Gattuso si elle veut voir une réelle évolution dans son niveau de jeu, car quoiqu’il arrive Gennaro semble parfois trop limité et à court d’idée pour promettre au club lombard de retrouver sa gloire d’antan. Cette fébrilité avait déjà été ressentie après l’élimination du Milan AC en Europa League alors que l’entraineur milanais avait déclaré « Je suis inquiet, je ne sais plus quoi faire« , phrase qui avait fait choc auprès des tifosi milanais.

Un paradoxe semble s’entrouvrir, Gattuso doit lutter pour retrouver la C1 mais un Milan AC en Champions League doit avoir un jeu bien plus évolué que celui que propose actuellement Rino sous peine de ne pas avoir le niveau de la compétition. L’idéal pour le Milan AC serait donc de retrouver un entraineur « grosse pointure » pour la saison prochaine afin de construire un véritable plan de jeu. Pour certains le départ du Rino est déjà planifié; Cassano a déclaré à Tiki Taka (télévision italienne) que pour lui  » Leonardo attend simplement le bon moment pour le renvoyer« . En effet cette thèse trouve une certaine logique car les relations entre Leonardo et Gattuso n’ont jamais été des plus conviviales, surtout depuis la célébration du titre du Milan AC en 2011 où Gattuso chantait avec les tifosi « Leonardo homme de m*rde« .

Marco Pacini

Rédacteur pour Calciomio.



Lire aussi