Gasperini dans la cour des grands

Par Tristan Pubert publié le 06 Mai 2019

Sur le banc de l’Atalanta depuis maintenant trois saisons, Gapserini dresse un bilan plus que positif sur le banc lombard. Le tacticien italien a fait de cette Dea une équipe joueuse et séduisante mais surtout, en capacité à jouer le haut de tableau.  Une aventure qui a tout d’un conte de fée.

Il a fait de l’Atalanta un modèle sportif

Respectivement 4ème, 7ème et donc pour le moment 4ème (à quatre journées de la fin), l’Atalanta ne cesse d’être compétitive saison après saison et cela malgré les nombreux départs qu’elle a connu : Conti, Spinazzola, Gagliardini, Caldara, Petagana… L’équipe a su compenser ces départs avec le retour en grâce d’un Ilicic, flamboyant cette saison mais aussi grâce à son centre de formation, l’un des plus réputés en Italie.

Les ingrédients sont là mais pour que le repas soit appétissant, il faut un excellent chef. Et l’Atalanta a l’un des meilleurs en Italie, Gasperini. L’ancien tacticien de l’Inter a su créer une véritable cohésion dans son équipe en tirant le meilleur de ses éléments. Zapata était un bon attaquant mais depuis son arrivée cet été, il est devenu un véritable serial killer dans le dernier geste, preuve en est avec ses 22 réalisations cette saison (troisième meilleur buteur du championnat).

Son Atalanta a une vraie identité de jeu propre à sa vision du football : un jeu offensif basé sur l’intensité et sur la possession. En effet, l’Atalanta est tout simplement la meilleure attaque du championnat avec 71 réalisations. La Dea joue sans complexes, peu importe l’adversaire ce qui est un régal pour les amoureux du beau jeu. Preuve qu’il est possible de «jouer au football» et d’avoir des résultats puisque l’Atalanta est actuellement tout proche d’arracher une place en Champions League et jouera aussi la finale de Coppa le 15 mai prochain avec la perspective de remporter un trophée, ce que la cité lombarde attend depuis huit ans maintenant, le dernier en date était une Serie B en 2011.

Partir pour franchir un cap ou prolonger le rêve?

Forcément, le travail réalisé par Gasperini fait du bruit en Italie et un peu partout en Europe. Le Milan AC s’est montré le plus intéressé par le technicien et des offres concrètes seraient mêmes déjà sur la table. Même si l’Atalanta est une équipe séduisante, difficile de dire qu’elle a les garanties pour garder l’un, si ce n’est le meilleur tacticien italien à l’heure actuelle. La question se pose également sur les garanties sportives qu’elle pourrait offrir en cas de qualification pour la C1.
Si Gasperini reste très attaché au club lombard, ses ambitions sont nombreuses et il est clair que revenir à Milan, cette fois sur le banc rossonero serait une prise de risque non négligeable pour celui qui a fait un passage éclair à l’Inter.

La Champions League est le facteur le plus important et définira très certainement le futur de Gasperini. D’autant plus que l’Atalanta et le Milan se disputent cette 4ème place et qu’il n’y aura pas la place pour les deux clubs (avec aussi la Roma, le Torino et la Lazio). Il est clair que si l’Atalanta obtient son ticket pour la prochaine Champions League, l’hypothèse de voir ce conte de fée entre Gasperini et l’Atalanta se prolonger n’est pas à exclure. Pourquoi changer, alors qu’on peut encore aller plus loin avec l’équipe que l’on a ?

Tristan Pubert

Rédacteur



Lire aussi