Un futur en question en Nazionale pour Eder

Par Fabio Pendolino publié le 22 Mar 2017

Depuis son très bon Euro l’été passé réalisé sous les ordres d’Antonio Conte, Eder bénéficie d’un grand crédit en Nazionale. Son duo avec Graziano Pellè avait surpris tout le monde et propulsé la Squadra jusqu’en quarts de finale où l’équipe a buté sur l’Allemagne aux penalties. Son but face à la Suède est encore dans tous les esprits des supporters italiens. Le fait est que le joueur avait démontré toute sa palette technico-tactique ; avec son abnégation, du travail et une confiance infaillible de son coach, il a pu jouer sur tout le front de l’attaque, que ce soit en tant que prima ou seconda punta, voire même dans un rôle d’ailier. C’est tout naturellement qu’il a donc pu être convoqué par Ventura après sa nomination en tant que nouveau citi. Sa sélection est toutefois désormais contestable. Avec un groupe qui tend à une refonte en vue de la Coupe du Monde 2018 en comptant plutôt sur les nombreux talents italiens plus jeunes, des joueurs comme Sansone ou Caprari par exemple, jouent dans le même registre et sont à même de rester plus longtemps dans le groupe. A voir si les autres options ne sont considérées uniquement comme possibles relèves de l’Italo-Brésilien, ou s’ils pourraient prendre sa place dans les prochains ritiri.

Une saison pas encore dans des standards azzurri

Plus important qu’un large groupe de sélectionnables, c’est les performances à l’Inter du joueur qui pourraient lui coûter sa place. Malgré sa polyvalence, qui reste un de ses atouts les plus importants, le joueur joue de moins en moins à la Beneamata. Si le 3-4-2-1 de Pioli aligné récemment ne lui sied qu’en l’absence d’Icardi, le capitaine étant intouchable, le 4-2-3-1 qui est choisi plus souvent par le Mister nerazzurro lui offre plus de possibilités. Il reste une option viable mais toujours derrière Perisic, Candreva ou J.Mario et Banega. Il n’a ainsi débuté que 15 rencontres cette saison et est rentré en cours de jeu dans 16 matchs pour un total de 6 buts et 5 passes décisives. L’an passé, avec 34 rencontres au cours desquelles il était rentré, Eder a marqué 14 buts et délivré 4 passes décisives. Peut-être que son rôle à l’Inter pourrait devenir le même en Nazionale, essayer de devenir le « super-sub » qui doit amener quelque chose en attaque en cours de jeu et, surtout, plus bas tactiquement. Il s’agirait alors de fournir en ballons la pointe, rôle occupé et « bouché » par Icardi à l’Inter ou Belotti / Immobile en Nazionale.

Fabio Pendolino

Rédacteur



Lire aussi

Auguri Diego !

Cher Diego, Joyeux 60e anniversaire ! 1984. Qu’il semble loin le temps où, banni d’Espagne, […]